Émile Ollivier (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Émile Ollivier (1940-2002))
Émile Ollivier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Liste détaillée
Grand Prix du livre de Montréal ()
Chevalier de l'Ordre national du Québec‎ ()
Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde (en) ()
Chevalier des Arts et des Lettres ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Émile Ollivier, né le à Port-au-Prince et mort le à Montréal, est un écrivain d’origine haitienne.

Il meurt en 2002 alors qu’il achevait son dernier roman, La Brûlerie.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • 1946/1976: Trente ans de Pouvoir Noir en Haïti. (avec Cary Hector et Claude Moïse) Montréal: Collectif Paroles, 1976.
  • Haïti, quel développement? (avec Charles Manigat et Claude Moïse). Montréal: Collectif Paroles, 1976.
  • Analphabétisme et alphabétisation des immigrants haïtiens à Montréal. Montréal: Librairie de l'Université de Montréal, 1981.
  • Penser l'éducation des adultes, ou fondements philosophiques de l'éducation des adultes. (avec Adèle Chené). Montréal: Guérin, 1983.
  • La Marginalité silencieuse. (avec Maurice Chalom et Louis Toupin). Montréal: CIDHICA, 1991.
  • Repenser Haïti; grandeur et misères d'un mouvement démocratique. (avec Claude Moïse). Montréal: CIDIHCA, 1992.
  • Repérages. Montréal: Leméac, 2001.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Paysage de l'aveugle. Montréal: Pierre Tisseyre, 1977.
  • Regarde, regarde les lions. (avec des photographies de Mohror) Paris: Myriam Solal, 1995.
  • La supplique d'Élie Magnan. Nouvelles d'Amérique (Maryse Condé et Lise Gauvin, éds.). Montréal: Hexagone, 1998: 153–162.
  • Port-au-Prince ma ville aux mille visages. À peine plus qu'un cyclone aux Antilles. (Textes réunis sous la direction de Bernard Magnier). Rochefort: Le temps qu'il fait, 1998: 45–56.
  • Regarde, regarde les lions. (recueil de 15 nouvelles). Paris: Albin Michel, 2001.
  • L'Enquête se poursuit (nouvelle). Montréal: Plume & Encre, 2006.

Romans[modifier | modifier le code]

  • Mère-Solitude. Paris: Albin Michel, 1983
  • La Discorde aux cent voix. Paris: Albin Michel, 1986
  • Passages. Montréal: l'Hexagone, 1991
  • Les Urnes scellées. Paris: Albin Michel, 1995.
  • Mille Eaux. Paris: Gallimard (Haute Enfance), 1999.
  • La Brûlerie. Montréal: Boréal, 2004

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christiane Ndiaye (dir.), Émile Ollivier, revue Études littéraires, vol.34, no 3, été 2002 [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]