Émile Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin.
Émile Martin
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait vers 1834

Nom de naissance Émile François Marie MARTIN
Naissance
Soissons, France
Décès
Fourchambault, France
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Activité principale
Autres activités
Député en 1848
Formation
Distinctions
Officier de la Légion d'honneur en 1846
Ascendants
Conjoint
Constance Dufaud
Descendants

Émile Martin né à Soissons (Aisne) le , décédé le à Fourchambault (Nièvre), député de la Nièvre, est un ingénieur et industriel français. Fils de Pierre-Dominique Martin, il est le père de Pierre-Émile Martin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'École polytechnique en 1812, il est admis en 1814 à l'École d'artillerie de Metz. Émile Martin épouse en 1820 Constance Dufaud fille de Georges Dufaud, directeur associé des Forges de Fourchambault. En 1824 il crée la fonderie de fer et de cuivre « Émile Martin et Cie » à côté des Forges de Fourchambault. Entre 1829 et 1831, il installe une fonderie et des laminoirs à Firmi, en Aveyron, à la demande du duc Decazes.

Il entreprend avec son fils Pierre-Émile Martin des recherches sur la fabrication de l'acier qui déboucheront le 23 avril 1863 sur la première coulée de ce que l'on appelle aujourd'hui l'acier Martin.

Il produit à Fourchambault avec 250 ouvriers, 160 000 kg par an de fer en verges, utilisés ensuite dans l'industrie et en particulier pour la fabrication de canons et armements.

Les idées sociales d’Émile Matin[modifier | modifier le code]

Émile Martin est nommé officier de la Légion d'honneur en 1846, Grand bourgeois, libéral et catholique, saint-simonien, il est élu député de la Nièvre en 1848 à l'Assemblée Constituante. Il est membre du comité des travaux publics. Il présente :

  • la Loi sur l'exemption de la contribution foncière et de l'impôt sur les portes et les fenêtres pendant 10 ans pour les logements ouvriers.
  • le rapport du 20 avril 1849 devant l'Assemblée sur : " les populations pauvres de Paris et la nécessité d'assainir les vieux quartiers ".
  • le programme social pour la candidature du député Émile Martin pour les élections de 1849.

Associé à Antoine-Louis Barye dans le cadre de la société Barye et Compagnie, éditrice des sculptures en bronze de l'artiste de 1845 à 1857.

Liens externes[modifier | modifier le code]

voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Des fers de Loire à l'acier Martin ( maitres de forges en Berry et Nivernais) par Annie Laurant  ; Royer-saga science 1995.