Émile Libaudière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Émile Libaudière
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Félix Libaudière (d) (cousin)
Henri Libaudière (d) (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
Œuvres principales

Émile Libaudière est un architecte et céramiste nantais de l'historicisme et de l'Art nouveau né le à Nantes et mort le dans la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile était le fils d'Eugène Libaudière (1815-1873), architecte et ingénieur des Arts et Manufactures, et de Claire Marie Anne Maugars (1825-1879). Il est notamment le neveu du contre-amiral Henri Libaudière (1820-1892) et un parent de Félix Libaudière, ingénieur manufacturier et auteur d'Histoire de Nantes sous le règne de Louis-Philippe, 1830-1848, publié en 1900[1].

Il entre à l'École des beaux-arts en 1875. Puis il installe son cabinet d'architecte-céramiste au no 1 de la place Delorme à Nantes.

Il a principalement construit des édifices civils, résidentiels (propriétés bourgeoises) et religieux. Son œuvre la plus célèbre est la brasserie nantaise La Cigale situé sur la place Graslin.

Il meurt le 27 janvier 1923[2] ; il est alors domicilié au no 5 de la rue de Bouillé à Nantes. Il est inhumé dans le carré E du cimetière Miséricorde le 30 janvier[3].

Marié à Louise Ménard, fille d'Alphonse Jules Ménard, conseiller général de la Loire-Atlantique (canton de Legé), et de Maria Clotilde Galland, il est le beau-père de l'architecte Henri Fleury[4].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Félix Libaudière (18..-19..) », bnf (consulté le 17 janvier 2015).
  2. Le registre d'inhumation indique 28 janvier.
  3. Registre d'inhumation du cimetière Miséricorde, archives municipales de Nantes (consultable en ligne).
  4. leury, Henri (18 février 1876 - 10 novembre 1954), AGORHA : Bases de données de l'Institut national d'histoire de l'art
  5. « Château de Gâtine », conseil régional des Pays de la Loire, (consulté le 20 novembre 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Roux, Pascal, Les architectes élèves de l'École des beaux arts: 1783-1907 (1907)
  • François Loyer, Histoire de l'architecture française de la Révolution à nos jours, Volume 3 (1999)