Émile Georget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Émile Georget
Émile Georget 1912.jpg
Émile Georget en 1912.
Informations
Surnom
Gros Rouge
Naissance
Décès
Nationalité
Équipes professionnelles
Principales victoires
2 classiques
Bordeaux-Paris 1910 et 1912
9 étapes dans les grands tours
Tour de France (9 étapes)

Émile Georget, né le à Bossay-sur-Claise (Indre-et-Loire) et mort le à Châtellerault, est un cycliste français. Il est le frère cadet de Léon Georget et l'oncle de Pierre Georget, tous deux également cyclistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Georget, troisième de la course cycliste Bordeaux-Paris, à son arrivée au Parc des Princes, le 2 mai 1909.

Outre les nombreux succès à son palmarès, on peut signaler sa deuxième place dans le Milan-San Remo en 1909, sa troisième place dans le Paris-Tours 1907, les Bordeaux-Paris de 1908 et 1909 et le Paris-Tours en 1911.

Excellent sur route et en montagne — il fut ainsi le premier vainqueur du col du Galibier en 1911 — Georget était également redoutable sur piste. Il remporta notamment les Six Jours de Toulouse en 1906 (unique édition) avec son frère Léon.

Après sa retraite sportive, il tenait un garage à Châtellerault[1].

Selon la volonté de ses descendants qui résident toujours à Châtellerault, plusieurs vélos et autres souvenirs d'Émile Georget se trouvent au Musée Auto Moto Vélo de Châtellerault. Une rue de la ville porte son nom.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1905 : 4e du classement général
  • 1906 : 5e du classement général et vainqueur d’une étape
  • 1907 : 3e du classement général et vainqueur de six étapes
  • 1908 : abandon (2e étape)
  • 1910 : abandon (12e étape) et vainqueur d’une étape
  • 1911 : 3e du classement général et vainqueur d’une étape
  • 1912 : abandon (3e étape)
  • 1913 : abandon (4e étape)
  • 1914 : 6e du classement général

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Miroir des sports 30 novembre 1937 page 6, disponible sur Gallica.
  2. L'Auto du 14 juin 1909 page 5, disponible sur Gallica.
  3. L'Auto 29 juillet 1902 page 5 disponible sur Gallica.
  4. Voir l'enquête permettant d'attribuer cette victoire à Émile Georget plutôt qu'à son frère Léon sur cet article du blog de la collection privée Valjustrotinou.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :