Émile Chatelain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtelain.

Émile Louis Marie Chatelain (Montrouge, - Paris, ) est un célèbre latiniste et paléographe français.

Membre de l'École française de Rome (1876-1877), collaborateur d'Henri Denifle pour le Chartularium[1], conservateur à la Bibliothèque de la Sorbonne dont il a rédigé les catalogues de manuscrits et d'incunables[2] et directeur d'études à l'École Pratique des Hautes Études, il fut élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1903.

Il fut à l'origine de la réédition du dictionnaire Français-Latin de Quicherat et Daveluy.

Titulaire de la chaire de paléographie de l'EPHE dès ses origines, il s'intéressa aux manuscrits de la basse Antiquité et du haut Moyen Âge et notamment à l'écriture la mieux représentée, l'onciale et aux palimpsestes. Sous l'influence d'un de ses auditeurs, Paul Legendre, il consacra d'importantes recherches à l'usage des notes tironiennes[3].

Il fut le père de Louis Chatelain, archéologue et épigraphiste.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Ses travaux comprennent notamment deux magistrales séries de fac-similés :

  • Paléographie des classiques latins, Paris, 1884-1887 ;
  • Introduction à la lecture des notes tironiennes, Paris, 1900, XVI-234 pages, consultable sur BNF [1] ;
  • « Les palimpsestes latines », Annuaire de l'École pratique des hautes études, 1904, p. 5-44 ;
  • Uncialis scriptura codicum Latinorum... Paris, 1901-1922.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. H. Denifle, Chartularium Universitatis Parisiensis, sub auspiciis consilii generalis Facultatum Parisiensium, ex diversis bibliothecis tabulariisque collegit et cum authenticis chartis, Paris, Delalain, 1889-1897, 4 vol. in-fol.
  2. Notice de la BnF en ligne
  3. Denis Muzerelle, « Un siècle de paléographie latine en France », dans Armando Petrucci et Alessandro Pratesi, Un Secolo di paleografia e diplomatica (1887-1986), per il centenario dell’Istituto di paleografia dell’Università di Roma, Roma, Gela, 1988, p. 131-158, à la p. 136

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]