Émile Chateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Émile Chateau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Émile Chateau (16 octobre 1866 à Uchon - 15 avril 1952 à Charrecey) est un botaniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Instituteur, il est successivement directeur d'écoles à Saisy, Mâcon, Bourg-le-Comte, Antully et Matour (communes de Saône-et-Loire).

Se passionnant pour l’étude des végétaux, Émile Chateau expose en août 1895 sa théorie du regroupement naturel des plantes par ses relevés floristiques comparés à Salornay-sur-Guye (Saône-et-Loire)[1].
Sa publication sur les associations végétales en 1912 est considérée par certains, notamment par le Pr Georges Kuhnholtz-Lordat, comme à l'origine d’une science nouvelle : la phytosociologie.

La Société botanique de France lui décerne, en 1927, le prix Coincy[2] adopté en 1904 et qui récompense une recherche en taxinomie. Prix généralement réservé aux professeurs des universités.

Il est inhumé au cimetière de Charrecey[3].

La Ville de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) réalise à partir de 1953 un jardin géobotanique selon son concept "La plante dans son milieu" imaginé 42 ans plus tôt sur le plateau d'Antully près d'Autun (Saône-et-Loire).

Émile Chateau fut membre de l’Académie de Mâcon, qui lui a dédié une conférence le 16 novembre 2002, à l'occasion de son jubilé.

Les archives inédites du savant ont été remises à l'Académie de Mâcon par sa petite-fille Mylène Tuffier-Leclercq, tandis que son herbier a été confié au Muséum d'Autun (Saône-et-Loire).

Il s'intéressa entre autres au passé de Bourg-le-Comte, commune de Saône-et-Loire dont il fut instituteur et dont il écrivit l'histoire[4].

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Au Jardin Secret de Maître Chateau par Pr Jean Pelletier-Thibert de l'Académie de Mâcon (commissaire général du Jubilé 2002, conférencier, biographe du savant), édité en 2002 par « La Médiathèque de Bourgogne » (responsable du Mémorial Émile Chateau)
  • Les idées de E. Chateau sur les associations végétales par Pr Georges Kuhnholtz-Lordat in Bulletin de la Société botanique de France de 1947, Tome 94, 3-4, p. 98 à 100.
  • Émile Château (1866-1952), fondateur de la sociologie végétale, article (écrit par la fille d'E. Château) paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 30 (juin 1976), pp. 19-21.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Salornay-sur-Guye: Entre patrimoine historique et nature, L'exploitant Agricole de Saône-et-Loire, 27/12/2011, Régis Gaillard.
  2. La Société botanique de France remet régulièrement divers prix et récompenses dont le prix de Coincy.
  3. Marquant le Jubilé 2002, au hameau des Theurets sur la commune d'Uchon (Saône-et-Loire), une stèle de granit a été érigée sur son lieu de naissance.
  4. Ses notes manuscrites concernant cette commune s'arrêtent brusquement à l'année 1639. Source : Une commune d'outre-Loire : Bourg-le-Comte, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 38 (été 1978), pp. 3-7.

Liens externes[modifier | modifier le code]