Émile-Aubert Lessore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Émile-Aubert Lessore
Lessore Vase.jpg

Vase (1862-1863), d'une paire produite par the Wedgwood Factory et peint par Lessore avec Henry Brownsword, Birmingham Museum of Art.

Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Émile-Aubert Lessore[1], né en 1805 à Paris et mort en 1876 à Bourron-Marlotte (Seine-et-Marne), est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile-Aubert Lessore travaille dans son atelier au no 15 de la rue de Calais dans l'actuel 9e arrondissement de Paris, au pied de la butte Montmartre. Avec William Wyld (1806-1889), il entreprend un voyage en Afrique du Nord dont il rapporte de nombreux croquis, dessins et tableaux orientalistes. Ce voyage est relaté dans leur ouvrage illustré : Voyage pittoresque dans la Régence d'Alger en 1830.

Il travaille sous la direction d'Ernest Chaplet dans le second atelier de décoration de la manufacture Haviland établi à Auteuil, et présente ses œuvres à l'Exposition universelle de 1885 à Paris.

Lessore meurt en 1876 à Bourron-Marlotte.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Émile Lessore et William Wyld, Voyage pittoresque dans la régence d'Alger, réédition de l'architecte Fernand Pouillon éditeur, Paris, 1973[5]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille de 2e classe, genre historique

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le journal des Goncourt, Tome IV, p. 135
  • Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure etc. du Salon de la Société des artistes français
  • Lynne Thornton, Les Orientalistes
  • L'Écho de la Fabrique, Le Salon de 1833, no 30 du 28 juillet
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre au XIXe et XXe siècle, Paris, 1999
  • Olivier Fanica, « Un céramiste à découvrir : Lessore », dans Les Amis de Bourbon-Marlotte, no 13, été 1983
  • David Buten, Patricia Pelehach, Richard Smith, monographie dans Wedgwood Études no 3 et no 4, (ISBN 0-912014-52-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parfois orthographié « Lessorre ».
  2. Notice sur la base Joconde
  3. Notice sur la base Joconde
  4. Notice sur la base Joconde
  5. jardindeflore.com

Liens externes[modifier | modifier le code]