Éloge du maquillage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sur les autres projets Wikimedia :

Éloge du maquillage est un éloge écrit par Charles Baudelaire publié dans Le Peintre de la vie moderne, que l'on peut qualifier d'éloge paradoxal. Exprimant la recherche de l'idéal, la nécessité d'utiliser les moyens offerts par l'art pour transfigurer quelque chose, l'engagement, en préférant un embellissement artificiel, il constitue, d'une certaine manière, un art poétique. L'auteur prend soin de préciser que la femme qui se maquille ne cherche pas à vouloir imiter la nature. Elle veut, au contraire, s'en affranchir et par ce biais atteindre une forme d'absolu, de transcender son corps, d'approcher du Beau grâce à un artifice, corrigeant ainsi les imperfections de la nature pour accéder à un statut presque divin.