Élodie Yung

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yung.
Élodie Yung
Description de cette image, également commentée ci-après

Au Comic-Con de San Diego, en 2017.

Naissance (36 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Banlieue 13 : Ultimatum
G.I. Joe : Conspiration

Gods of Egypt
Séries notables La Vie devant nous
Les Bleus, premiers pas dans la police
Daredevil
The Defenders

Élodie Yung est une actrice française, née le à Paris.

Elle est révélée, dans un premier temps, par la télévision française, dans la série Les Bleus, premiers pas dans la police. Au cinéma, on la voit dans Banlieue 13 : Ultimatum (2009), puis elle entame une carrière internationale, toujours dans le registre de l'action, avec des films comme G.I. Joe : Conspiration (2013), Gods of Egypt (2016) et Hitman and Bodyguard (2017). Elle rejoint ensuite l'univers cinématographique Marvel en tenant le rôle d'Elektra dans la série télévisée Daredevil, ainsi que dans The Defenders.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Élodie Yung est née d'une mère française et d'un père français d'origine cambodgienne. Elle pratique le karaté depuis l'âge de 9 ans. Elle possède une maîtrise de droit obtenue à la Sorbonne[1].

Elle décide de changer d'orientation et part en Angleterre pour étudier à la London Academy of Music and Dramatic Art[2]. Elle était aussi l'élève de Robert Cordier.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les années 2000 : Débuts et révélation télévisuelle française[modifier | modifier le code]

Tout juste diplômée, Elodie Yung obtient son premier rôle, en 2002, lorsqu'elle intègre le casting de la série télévisée La Vie devant nous. Ce programme, diffusé sur TF1, suit le quotidien de lycéens face à l'apprentissage de la vie. Elle incarne Jade pendant 30 épisodes.

En 2004, forte de ses dix années de pratique du karaté, elle décroche son premier rôle, au cinéma, dans la comédie d'action Les Fils du vent, première réalisation de Julien Seri. Pour ce rôle, elle travaille aux côtés des Yamakasi et elle incarne Tsu, la sœur d'un chef de gang chinois. Cette performance physique est remarquée et lui ouvre de nouvelles portes[2].

En 2005, elle retourne à la télévision pour Mademoiselle Joubert avec Laurence Boccolini. Elle interprète une pétillante institutrice pour 3 épisodes avant d'intégrer le casting récurrent de la mini série policière Sécurité intérieure, diffusée sur Canal+.

En 2006, elle joue dans la série télévisée française Les Bleus, premiers pas dans la police dans le rôle de Laura Maurier, apprentie policière, fille du commissaire Daniel Santamaria, incarné par Patrick Catalifo. La série, diffusée sur la chaîne M6, suit le parcours de jeunes recrues des forces de police. La qualité du show est salué, notamment par la profession, elle reçoit le Grand Prix des séries lors du Festival du film de télévision de Luchon 2006. C'est aussi un succès d'audiences[2] et elle sera prolongée jusqu’à la quatrième saison. Sa prestation remarquée, elle est notamment nommée lors de la troisième édition des Trophées jeunes talents dans la catégorie Meilleure jeune actrice dans une série télévisée[3].

Parallèlement, elle poursuit sa carrière au cinéma. Elle rejoint la distribution de la comédie Fragile(s) avec François Berléand et Marie Gillain. Elle décroche ensuite un rôle secondaire dans la comédie Home Sweet Home avec Patrick Chesnais, Judith Godrèche et Daniel Prévost.

En 2009, Élodie Yung tient le premier rôle féminin du film d'action Banlieue 13 : Ultimatum. Il s'agit de la suite de Banlieue 13, sorti en 2004[4]. Cette suite réitéra ce succès[2],[5]. Cette même année, elle apparaît dans le téléfilm Little Wenzhou de Sarah Levy, sacré "Prix de la découverte" lors du 10e Festival de la Fiction TV de la Rochelle.

En 2010, la série policière Les Bleus est arrêtée. Elle apparaîtra uniquement, cette année-là, dans un court métrage dramatique intitulé Let Her.

Les années 2010 : révélation et confirmation internationale[modifier | modifier le code]

En 2011, elle incarne le premier rôle de la comédie d'action Opération Casablanca qui divise la critique[6].

En 2012, elle est repérée par David Fincher, qui la fait jouer dans Millenium[1]. Elle partage l'affiche avec Daniel Craig et Rooney Mara. Cette œuvre remportera l'Oscar du meilleur montage lors de la 84e cérémonie des Oscars. C'est aussi un franc succès côté spectateurs puisqu'au box office, le film est largement rentabilisé et fait plus de 230 millions de dollars de recettes[7].

Elle poursuit sa carrière internationale et joue le rôle de Jinx, une samouraï dans le film G.I. Joe : Conspiration, suite à G.I. Joe : Le Réveil du Cobra, aux côtés notamment de Bruce Willis et Dwayne Johnson. Il sort finalement en mars 2013 et a reçu des critiques majoritairement négatives[8].

Entre 2013 et 2014, on la retrouve à l'affiche du thriller Still avec Aidan Gillen, applaudi par la critique et la profession[9]. Elle rejoint ensuite le casting la comédie romantique 10 Things I Hate About Life avec Evan Rachel Wood et Thomas McDonell et participe au court-métrage d'action Believe dans lequel elle joue la femme du personnage incarné par Michael Stahl-David.

Concernant sa position aux États-Unis d'actrice étrangère appartenant à une minorité ethnique, elle déclare : "je ne suis classée dans aucune catégorie. Je suis Eurasienne et je suis confrontée à des remarques qui me disent : "Tu n'es pas assez asiatique" ou "Tu n'es pas assez blanche". Cela a été un frein dans ma carrière. Mais l'avantage, aux États-Unis, c'est que pour eux, je suis française. J'ai un accent intéressant. Ils ont un regard différent sur moi.[10]"

Au Comic-Con de New-York, en 2015.

En juillet 2015, il est annoncé qu'elle tiendra le rôle d'Elektra dans la série télévisée américaine Daredevil produite par Marvel Television et diffusée sur Netflix[11]. Son personnage est un assassin qui a une attitude ambivalente face au héros incarné par Charlie Cox. Cette même année, elle rejoint la distribution du film de science fiction Narcopolis.

En 2016, elle joue dans le blockbuster hollywoodien Gods of Egypt d'Alex Proyas. Elle y incarne Hathor, déesse de l'amour, aux côtés de Gerard Butler et Nikolaj Coster-Waldau, qui est un échec commercial et critique[12],[13].

Elle était également pressentie pour incarner Wonder Woman dans le blockbuster Batman v Superman : L'Aube de la justice, mais le rôle est finalement attribué à l'actrice israélienne Gal Gadot[14].

Elle joue également dans un épisode de la série télévisée américaine Of Kings and Prophets, diffusée sur le réseau ABC, mais annulée prématurément[15].

En 2017, elle est reprend son rôle d'Elektra dans la série The Defenders. La décision de réengager l'actrice provient des scénaristes, séduit par l'interprétation de l'actrice[16]. L'actrice déclarera par la suite avoir adoré tourner quelques scènes aux côtés de Sigourney Weaver[10].

Côté cinéma, elle rejoint la distribution de la comédie d'action Hitman and Bodyguard, composée notamment de Ryan Reynolds, Salma Hayek, Samuel L. Jackson et Gary Oldman[17]. Cette production reçoit un accueil critique mitigé[18] mais rencontre le succès au box office[19]. Elle prête également sa voix à l'un des personnages principaux du jeu vidéo Call of Duty: WWII[20],[21].

Inspirations[modifier | modifier le code]

Elodie Yung cite parmi ses inspirations, les actrices françaises Isabelle Huppert et Juliette Binoche, qui ont également connu une carrière à l'internationale[22].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Let Her de Paul Mignot : rôle non communiqué
  • 2014 : Believe de Paul Mignot : La femme de Murray

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Guedj, « Élodie Yung - La ninja française qui fait plier Hollywood », GQ no 98, mai 2016, page 43.
  2. a, b, c et d « Elodie Yung - AlloCiné », sur http://www.allocine.fr/
  3. a et b « Elodie Yung : Récompenses et Nominations - Allociné », sur http://www.allocine.fr/
  4. « Box Office - Banlieue 13 », sur http://www.jpbox-office.com/
  5. « Box Office - Banlieue 13 - Ultimatum », sur http://www.jpbox-office.com/
  6. (en) « Opération Casablanca (2010) - Ratings », sur http://www.imdb.com/
  7. « Box Office - Millenium », sur http://www.jpbox-office.com/
  8. (en) « Review G.I. JOE : Conspiration », sur https://www.rottentomatoes.com
  9. (en) « Still (2014) - Awards - IMDb », sur http://www.imdb.com/
  10. a et b Eric Bouche, « Elodie Yung, The Defenders : "on ne peut pas mettre Elektra dans des cases" », sur Télé Star,
  11. « Daredevil : la frenchie Elodie Yung sera Elektra dans la saison 2 », sur Allociné, (consulté le 8 juillet 2015)
  12. (en) Brent Lang, Gods of Egypt: Anatomy of a Big Budget Bomb, 28 février 2016, Variety.
  13. (en) Gods of Egypt, Rotten Tomatoes.
  14. (en) « Elodie Yung Biography », sur IMDb
  15. « Saison 2016 - 2017 : ABC présente sa grille des programmes », sur http://www.a-suivre.org/,
  16. Laurence Gallois, « The Defenders (Netflix) : pourquoi les scénaristes ont-ils fait revenir Elektra ? », sur Télé-Loisirs.fr,
  17. Jean Talabot, « Samuel L. Jackson et Ryan Reynolds, duo déjanté dans Hitman's Bodyguard », sur http://www.lefigaro.fr/,
  18. (en) « Hitman & Bodyguard (2017) Critic Reviews », sur IMDb
  19. (en) « Box Office : The Hitman's Bodyguard », sur box office mojo
  20. (en) « Call of Duty: WWII (2017) », sur IMDb
  21. (en) Laurely Birba, « CALL OF DUTY WW2 : L'ACTRICE FRANÇAISE ELODIE YUNG APPARAÎTRA DANS LA CAMPAGNE ZOMBIES », sur PureBreak,
  22. Léa Bodin, « Hitman & Bodyguard : rencontre avec Elodie Yung », sur Allociné.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :