Élisabeth de Hesse (1503-1563)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élisabeth de Hesse
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Duchesse
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Anna von Braunschweig-Wolfenbüttel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Enfant

Élisabeth de Hesse (, Lauingen) est une landgravine de Hesse par la naissance et par son mariage comtesse palatine de Palatinat-Deux-Ponts et, plus tard, comtesse palatine de Simmern.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth est la plus jeune des cinq filles du comte Guillaume Ier de Hesse (1466-1515) de son mariage avec Anne de Brunswick-Wolfenbüttel (1460-1520), fille du duc Guillaume de Brunswick-Lunebourg. Élisabeth est élevée comme protestante. En 1518, elle est enlevée par le landgrave Philippe Ier de Hesse, pour empêcher un mariage que la mère d'Anne a prévu, mais auquel Élisabeth elle-même s'oppose[1].

Elle épouse le à Cassel, le comte palatin du Rhin Louis II de Bavière (1502-1532). Ce mariage d'une princesse, encline à la Réforme avec un proche de Philippe Ier de Hesse, le plus grand promoteur de la Réforme, donne une impulsion considérable à la Réforme dans le duché de Deux-Ponts. Le mariage est prévu pour le printemps 1525, mais l'Guerre des Paysans allemands le retarde. Élisabeth est considérée comme extrêmement pieuse, affable et bienveillante. Elle utilise son immense héritage pour indemniser les victimes de l'insurrection des paysans dans le duché. Après la mort précoce de son mari, l'Empereur Ferdinand Ier nomme Élisabeth et le comte palatin du Rhin Robert de Palatinat-Veldenz comme les régents de son jeune fils.

Le , Élisabeth épouse son deuxième mari, le comte palatin Georges de Palatinat-Simmern-Sponheim (1518-1569). Elle apporte une contribution significative quand elle et Georges réussissent finalement à appliquer la réforme à Simmern[2].

Descendance[modifier | modifier le code]

De son premier mariage avec Louis II de Deux-Ponts, elle a deux enfants :

De son second mariage avec Georges de Palatinat-Simmern-Sponheim, elle a un fils :

  • Jean (1541-1562).

Références[modifier | modifier le code]

  • J. P. Gelbert: Magister Johann Bader Leben und Schriften, Nicolas Thomae und seine Briefe: Ein Beitrag zur Reformationsgeschichte der Städte Landau, Bergzabern und der linksrheinischen Pfalz, Gottschick-Witter, 1868, p. 140 ff
  • Johann Georg Lehmann: Vollständige Geschichte des Herzogtums Zweibrücken und seiner Fürsten, Kaiser, 1867, p. 293
  • Ludwig Armbrust: Die Entführung der Landgräfin Elisabeth durch ihren Vetter Philipp (1518). Ein Beitrag zu Philipps Charakteristik, dans: Zeitschrift des Vereins für hessische Geschichte und Landeskunde, vol. 38, 1904, pp. 14-30

Notes de bas de page[modifier | modifier le code]

  1. Verein für Hessische Geschichte und Landeskunde: Zeitschrift: Beiheft, vol. 38, G. Fischer., 1931, p. 29
  2. Entwurf einer Kirchen und Religionsgeschichte des Herzogthums Zweibrücken, 1782, p. 17, en Ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]