Élisabeth de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élisabeth de Brunswick-Wolfenbüttel (, Wolfenbüttel, Altenbourg) était une princesse de Brunswick-Wolfenbüttel et par mariage duchesse de Saxe-Altenbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth est la fille du duc Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel (1564-1613) de son second mariage avec Élisabeth (1573-1625), fille aînée du roi Frédéric II de Danemark.

Élisabeth épouse d'abord le 1er janvier 1612 à Dresde, le duc Auguste de Saxe (1589-1615), administrateur du diocèse de Naumburg. Auguste meurt subitement à l'âge de 26 ans, après seulement trois ans de mariage.

Élisabeth épouse en secondes noces Jean-Philippe de Saxe-Altenbourg (1597-1639) le 25 octobre 1618 à Altenbourg.

Élisabeth meurt le 25 mars 1650 à Altenbourg, et est enterrée dans l'église des Frères d'Altenbourg, à qui elle avait donné un bécher[1]. La devise de la duchesse, qui était issue à la fois des lignées Albertine et Ernestine[2] de la Maison de Wettin, a été : Tous mon plaisir en Dieu[3]. Un ducat d'or existe, représentant Élisabeth  en montrant son effigie sur l'avers et un "E" sur le revers. Élisabeth était membre de la société vertueuse sous le nom de le Pieux[4].

Descendance[modifier | modifier le code]

De son second mariage, Élisabeth avait une fille :

Références[modifier | modifier le code]

  • Nouvelle Revue pour l'Histoire des peuples germaniques, volume 1, numéro 1 À 4, Anton, 1832, p. 88 numérisées
  • Ute aime manger :princesses à la cour de Saxe, Leipzig University Press, 2007, p. 128
  • Moritz Theodor Frommelt : le land de Saxe-Altenbourg, de la géographie ou de l'histoire, Klinkhardt, 1838, p. 129

Notes de bas de page[modifier | modifier le code]

  1. C. E. von Malortie : contributions à l'histoire de Brunswick-Lüneburg maison et de la cour, volume 2, Han sche Hofbuchhandlung, 1864, p. 154
  2. Théodore O. Weigel, Gustav Eduard Köhler : album d'autographes pour les deux cents ans de la célébration le 24 octobre 1848 du traité de paix de Westphalie, le 24 octobre 1648, T. O. Weigel, 1849, p. 9
  3. Max Lbe.
  4. Erika Alma Metzger, Richard E. Schade, Langue sociétés, gallant femmes poètes, Rodopi, 1989, p. 617