Élisabeth de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Élisabeth de Brunswick-Wolfenbüttel (, Wolfenbüttel, Altenburg) était une princesse de Brunswick-Wolfenbüttel et par le mariage duchesse de Saxe-Altenbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth est la fille du duc Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel (1564-1613) de son second mariage avec Elizabeth (1573-1625), fille aînée du roi Frédéric II de Danemark.

Élisabeth a épousé d'abord le 1er janvier 1612 à Dresde, le duc Auguste de Saxe (1589-1615), administrateur du diocèse de Naumburg. Auguste est décédé subitement à l'âge de 26 ans, après seulement trois ans de mariage.

Élisabeth épouse en secondes noces Jean-Philippe de Saxe-Altenbourg (1597-1639) le 25 octobre 1618 à Altenburg.

Élisabeth est morte le 25 mars 1650 à Altenbourg, et a été enterré dans l'église des Frères à Altenbourg, à qui elle avait donné un bécher[1]. La devise de la duchesse, qui était à la fois d'une Albertine et un Ernestine[2], a été : Tous mon plaisir en Dieu[3]. Un ovale ducats d'or existe, représentant Élisabeth  en montrant son effigie sur l'avers et un sacré "E" sur le revers. Élisabeth était un membre de la société vertueuse sous le nom de le Pieux[4].

Descendance[modifier | modifier le code]

De son second mariage, Élisabeth avait une fille :

Références[modifier | modifier le code]

  • Nouvelle Revue pour l'Histoire des peuples germaniques, volume 1, numéro 1 À 4, Anton, 1832, p. 88 numérisées
  • Ute aime manger :princesses à la cour de Saxe, Leipzig University Press, 2007, p. 128
  • Moritz Theodor Frommelt : le land de Saxe-Altenbourg, de la géographie ou de l'histoire, Klinkhardt, 1838, p. 129

Notes de bas de page[modifier | modifier le code]

  1. C. E. von Malortie : contributions à l'histoire de Brunswick-Lüneburg maison et de la cour, volume 2, Han sche Hofbuchhandlung, 1864, p. 154
  2. Théodore O. Weigel, Gustav Eduard Köhler : album d'autographes pour les deux cents ans de la célébration le 24 octobre 1848 du traité de paix de Westphalie, le 24 octobre 1648, T. O. Weigel, 1849, p. 9
  3. Max Lbe.
  4. Erika Alma Metzger, Richard E. Schade, Langue sociétés, gallant femmes poètes, Rodopi, 1989, p. 617