Élisabeth de Bavière (1801-1873)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de Bavière.
Élisabeth de Bavière
Portrait de la reine Élisabeth de Prusse par Karl Wilhelm Wach.
Portrait de la reine Élisabeth de Prusse par Karl Wilhelm Wach.
Titre
Reine consort de Prusse

(20 ans 6 mois et 26 jours)
Prédécesseur Louise de Mecklembourg-Strelitz
Successeur Augusta de Saxe-Weimar-Eisenach
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Date de naissance
Lieu de naissance Munich
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Dresde
Père Maximilien Ier de Bavière
Mère Caroline de Bade
Conjoint Frédéric-Guillaume IV de Prusse

Élisabeth Louise de Bavière, princesse de Bavière puis, par son mariage, reine consort de Prusse, est née le à Munich, dans le royaume de Bavière, et décédée le à Dresde, dans le royaume de Saxe. Fille du roi Maximilien Ier de Bavière et de la reine Caroline de Bade, elle est l'épouse du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse.

Famille[modifier | modifier le code]

Issue de la maison de Wittelsbach, Élisabeth est la fille du roi Maximilien Ier de Bavière et de la reine née Caroline de Bade.

Élisabeth est la sœur jumelle de la reine Amélie de Saxe et également la sœur de la reine Marie de Saxe, de l'archiduchesse Sophie d'Autriche, de la duchesse Ludovica en Bavière, de la duchesse Augusta de Leuchtenberg épouse d'Eugène de Beauharnais et du roi Louis Ier de Bavière.

Elle est la tante de l'empereur François-Joseph d'Autriche, de la duchesse Élisabeth en Bavière (Sissi, l’épouse de François-Joseph, dont elle est aussi la marraine), de la reine Marie-Sophie des Deux-Siciles et de la duchesse d'Alençon.

Le , Élisabeth épouse le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse. De ce mariage ne naît aucun enfant.

En revanche, le prince Guillaume, frère cadet du Kronprinz qui a du épouser sans joie la princesse Augusta de Saxe-Weimar-Eisenach, femme intelligente, libérale et francophile avec laquelle il s'entend mal, a néanmoins très rapidement un fils à qui la stérilité du couple royal promet d'être le futur souverain de la Prusse. Elisabeth en est blessée; cependant elle maintiendra toujours des relations amicales avec son beau-frère.

En 1830, elle se convertit au protestatisme.

En 1840, à la mort de son père ,le Kronprinz Frédéric-Guillaume devient roi. Elisabeth sera unbe fervente partisane de l'alliance avec l'Autriche;

La Prusse est ébranlée par la révolution de 1848. La bourgeoisie libérale offre à Frédéric-Guillaume d'être le souverain d'une Allemagne unifiée mais Frédéric-Guillaume méprise une couronne "ramassée dans les caniveaux". Frédéric-Guillaume retrouve son pouvoir et la répression est sévère tandis que l'Autriche retrouve le leadership de la Confédération Germanique.

En 1852, l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche souhaite se rapprocher du Royaume de Prusse et engage des pourparlers en vue d'épouser la princesse Anne de Prusse, nièce des souverains. Le roi de Prusse, soutenu par son conseil, dédaigne les velléités Autrichiennes. A la demande de sa sœur, l'archiduchesse Sophie, la reine s'entremet mais ses efforts restent vains L'empereur épousera une cousine Bavaroise, la célèbre "Sissi".

En 1858, le roi Frédéric-Guillaume IV est frappé d'une congestion cérébrale et ne peut pus exercer la réalité du pouvoir. La régence est confiée à son frère cadet , le prince Guillaume.

La même année, le prince Frédéric, épouse à Londres la princesse Victoria du Royaume-Uni.La jeuhe mariée de 17 ans rejoint son nouveau pays par un temps glacial. L'accueil que lui réserve Elisabeth sera tout aussi peu encourageant.

"N'avez vous pas trop froid" seront les seuls mots d'accueil que cette souveraine frustrée saura adresser à la jeune étrangère. "Oui madame, répondra avec intelligence la jeune princesse britannique, si ce n'est mon coeur qui est chaud".

Quelques mois plus tard, le jeune couple mettra au monde un fils, le futur Guillaume II.

Le roi Frédéric-Guillaume IV meurt en 1861 et son frère Guillaume lui succède sur le trône Prussien. Il appelle au pouvoir le comte de Bismarck. Celui-ci unifie l'Allemagne "par le fer et le sang". En 1866, à l'issue d'une guerre fratricide, il vainct les états allemands - dont la Bavière - et chasse l'Autriche de la sphère germanique. Il agrandit la Prusse au détriment de ses voisins notamment par l'annexion du Royaume de Hanovre, ancienne possession anglaise; En 1870, entraînant les autres états allemands dans une guerre défensive contre la France, il profite de la victoire pour donner à la Prusse le leadership du nouvel Empire allemand.

Durant son veuvage, Elisabeth reçoit le soutien de la jeune princesse Victoria. Reconnaissante, la reine douairière révisera son jugement sur la jeune Kronprinzessin et lui accordera son amitié au point de lui léguer par testament ses bijoux (qui selon l'usage devaient revenir à la reine suivante Augusta, épouse de Guillaume).

L'archiduchesse Sophie, vaincue et désabusée, meurt en 1872. La reine douairirère Elisabeth meurt quelques mois plus tard en 1873 au cours d'une visite qu'elle rendait à sa soeur jumelle la reine Amélie de Saxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]