Élisabeth Corvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élisabeth Corvin
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 11 ans)
GyulaVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Père
Mère
Béatrice Frankopan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Matthias Corvin (d)
Christophe Corvin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Élisabeth Corvin ou Élisabeth Hunyadi (en hongrois : Corvin Erzsébet, en croate : Elizabeta Hunyadi, latin : Elisabeth Corvina, en polonais : Elżbieta Korwin, en roumain : Elisabeta Corvin) née le à Bihács, Royaume de Croatie (actuelle Bosnie-Herzégovine) et morte en 1508 à Gyula, est une princesse hongroise et le dernier membre de la famille Hunyadi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth Corvin est la fille de Jean Corvin et de Béatrice Frankopán[1]. Elle tient son nom de son arrière-grand-mère paternelle, Erzsébet Szilágyi. Elle a deux frères cadets, Christophe et Matthias qui meurent jeunes. Elle est la petite-fille du roi Matthias Corvin, roi de Hongrie et l'arrière-petite-fille du roi Alphonse V et du roi Ali Ier de Naples, descendant d'Étienne V de Hongrie.

En , Élisabeth Corvin est fiancée à Buda au fils cadet de la princesse Hedvig et de Stephen Zapolya, Georges Zapolya, qui, selon l'accord, sera également l'héritier du domaine Hunyadi par l'intermédiaire de sa future épouse[2].

À Noël 1507, Élisabeth Corvin est fiancée à Lippán au petit-fils du palatin Máté Pálóczi, Mihály Pálóczi.

Cependant, Élisabeth Corvin meurt à Gyula peu après les fiançailles, en , après la consécration royale[3] (ou le selon d'autres sources[4]).

Élisabeth Corvin est inhumée dans l'église franciscaine de Gyula[3].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(hu) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en hongrois intitulé « Corvin Erzsébet » (voir la liste des auteurs).
  1. Lásd Schönherr (1894: 230).
  2. Lásd Schönherr (1894: 309).
  3. a et b Lásd Schönherr (1894: 313).
  4. Lásd Farbaky et al. (2008: 540).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Péter Farbaky, Enikő Spekner, Katalin Szende et András Végh (éd. ) : Matthias Hunyadi, le roi. Tradition et renouveau à la cour royale 1458-1490, Musée d'histoire de Budapest, Budapest, 2008.
  • (hu) Tibor Neumann, « Mátyás herceg (Szerény adalék a Hunyadi családfához) », Turul, no 88,‎ , p. 72–73 (lire en ligne, consulté le )
  • (hu) Schönherr Gyula, Hunyadi Corvin János, Budapest, Franklin-Társulat, (lire en ligne)
  • (de) Philipp Ernst Spieß, Aufklärungen in der Geschichte und Diplomatik als eine Fortsezung der archivischen Nebenarbeiten, Bayreuth, Verlag der Zeitungdruckerey, (lire en ligne)
  • Mór Wertner : Les Hunyadiens : l'origine et la génération de la famille, Deva, Adolf Hirsch, 1900.