Élie Pebeyre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élie Pebeyre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Spécialité
Équipes

Élie Pebeyre est un ancien joueur français de rugby à XV, né le 27 janvier 1923 à Seilhac, et décédé le à Brive-la-Gaillarde[1], de 1,72 m pour 74 kg, ayant occupé le poste de trois-quarts aile droit au CA Brive puis à l'Union sportive Fumel Libos jusqu'en 1945, puis au CA Brive de nouveau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alors junior, Élie Pebeyre débute en équipe première du CA Brive en 1938.
En 1943, envoyer aux chantiers de jeunesse, il déserte 6 mois plus tard afin d'échapper au STO, et quitte la Corrèze, pour le Lot-et-Garonne ou il accepte un emploi dans une usine sidérurgique de Fumel, et signe à l'US Fumel avec laquelle il atteint les demi-finales lors de la saison 1945-1946.
Après le débarquement de Normandie, il s'engage dans les FFI au sein du groupe Veni, bataillon Geoffroy avant d'être mobilisé au 18e escadron du train à Bordeaux[2].
Il rejoint le CA Brive lors de la saison 1946-1947 et ne le quittera plus.
En 1947 il dispute les 4 matchs du tournoi des 5 Nations.

Il arrête sa carrière de joueur en 1954 et devient entraineur, secrétaire général puis président du CA Brive.

Élu au comité du Limousin, il en devient président en 1966. Sous l'ère Ferrasse, il est promu vice-président fédéral puis devient président du comité de sélection de 1977 à 1980. À la suite de différends avec Albert Ferrasse, président de la FFR, il est radié. Quelques années plus tard, le Conseil d'État annulera la radiation, arbitraire, mais Élie Pebeyre meurtri par le traitement de ses amis s'enferme dans un mutisme qu'il gardera jusqu'à sa mort le .

Il est le frère de Paul Pebeyre et le père de l'international Michel Pebeyre.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]