Électricité de Mayotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Électricité de Mayotte
Création
Forme juridique SEM avec directoire
Siège social BP 333, 97600 Mamoudzou
Drapeau de Mayotte Mayotte
Direction Fady Hajjar
Actionnaires Au  :
Conseil général de Mayotte : 50,01 %
EDEV : 24,99 %
Saur International : 24,99%
État français : 0,1 %
Activité Production, distribution et commercialisation de l’électricité
Produits Électricité
SIREN 099 380 495
Site web electricitedemayotte.com

Capitalisation 6,210 M d' (2015)
Chiffre d'affaires 32,342 M d' (2015)

Électricité de Mayotte (EDM) est une société d'économie mixte[1] créée le [2] qui a la concession du service public de production, distribution et commercialisation de l’électricité sur le territoire de Mayotte[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1977 arrive à Mayotte Charles Pouchot, responsable d’Electricité des Comores, qui a décidé de quitter ce pays. Muni d'un groupe électrogène, il l’installe derrière la préfecture à Dzaoudzi. C’est la première véritable centrale électrique de Mayotte. Elle alimente les premiers clients[3]. Avec l'augmentation des besoins, dû notamment au développement de Mamoudzou, d'autres moyens sont nécessaires, et la centrale de Kawéni entre en service en 1978, suivi de Foungoujou[3].

Electricité de Mayotte (EDM) devient alors un service de la collectivité départementale. Ce service est dirigé par Charles Pouchot jusqu’à sa retraite en 1985[3]. Dans les années 1980, cette entreprise commence également à mettre en place des installations solaires, dans les villages. Fin 1986, il y a plus de 2 000 clients, et la demande progresse de 20% par an. Les centrales de Kawéni et de Foungoujou ne peuvent plus être agrandies. En décembre 1987, la centrale des Badamiers démarre son activité[3], et une liaison sous-marine entre Petite Terre et Grande Terre est mise en place en 1988[4].

En octobre 1993, tous les villages sont alimentés et le 10 000ème compteur est installé.

En 1997, EDM devient une entreprise à part entière. C'est le seul fournisseur d'électricité sur l'île. Cette entreprise a un statut de société anonyme d’économie mixte. Elle est détenue par le conseil général de Mayotte à 50,01%, puis par Électricité de France et SAUR International qui détiennet 24,99% du capital chacun, le dernier actionnaire étant l'État. EDM est entrée aux Industries Électriques et Gazières (IEG) le [5].

Les besoins augmentent de plus en plus. Les moyens de production restent fragiles face à cette augmentation des besoins. Badamiers 2 est lancé en 1999. Mais pour autant, en 2004 par exemple, Mayotte connaît encore quelques coupures générales. En 2004 par exemple, elle en a connu cinq au total dans l'année[6].En 2009, une centrale supplémentaire, la centrale de Longoni est mise en service[3].

Données financières[modifier | modifier le code]

Le capital social de l'entreprise se décompose comme suit[1] :

  • 50,01% pour le Conseil Général de Mayotte,
  • 24,99% pour EDEV (Groupe EDF),
  • 24,99% pour SAUR International,
  • 0,01% pour l’État.

En 2015, le chiffre d'affaires de EDM était de 32 millions d'euros.

Activités[modifier | modifier le code]

EDM exerce la mission de service public de production, distribution et commercialisation de l’électricité sur l'île de Mayotte. Ses activités entrent entièrement dans le domaine régulé par la Commission de régulation de l'énergie (CRE). La Direction Générale ainsi que l’ensemble des postes de responsables des pôles opérationnels sont assurés par des agents du Groupe EDF. La gouvernance est assurée par l'État, l'ADEME, et EDM.[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Présentation d'EDM », sur electricitedemayotte.com, EDM (consulté le 18 août 2019)
  2. « Fiche de présentation de la société EDM », sur verif.com (consulté le 18 août 2019)
  3. a b c d et e « EDM fête ses 20 ans et les 40 ans de l’arrivée de l’électricité à Mayotte », Le Journal de Mayotte,‎ (lire en ligne)
  4. « La production d’électricité dans le département de Mayotte », L'EnerGEEK,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Décryptages numéro 46 - Les systèmes électriques de Mayotte et La Réunion », sur www.cre.fr (consulté le 19 mai 2019)
  6. Emmanuel Tusevo, « Nouvelle coupure généralisée d'électricité à Mayotte », Mayotte Première,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]