Élections régionales de 2019 en Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 2019 en Saxe
119 députés du Landtag
Majorité absolue : 60 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 287 568
Votants 2 188 535
66,57 %  +17,4
Votes exprimés 2 166 216
Votes blancs et nuls 22 319
2019-09-01 Wahlabend Sachsen by Sandro Halank–053.jpg CDU – Michael Kretschmer
Voix 695 494
32,11 %
 −7,3
Députés élus 45  −14
2019-09-01 Wahlabend Sachsen by Sandro Halank–073.jpg AfD – Jörg Urban
Voix 595 530
27,49 %
 +17,7
Députés élus 38  +24
2018-06-09 Bundesparteitag Die Linke 2018 in Leipzig by Sandro Halank–032.jpg Linke – Rico Gebhardt
Voix 224 411
10,36 %
 −8,6
Députés élus 14  −13
Katja Meier.jpg Grünen – Katja Meier
Voix 186 846
8,63 %
 +0,9
Députés élus 12  +4
2016-12-15 Martin Dulig (Landtagsprojekt Sachsen) by Sandro Halank.jpg SPD – Martin Dulig
Voix 167 378
7,73 %
 −4,6
Députés élus 10  −8
Vainqueur par circonscription
Carte
7e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant
Michael Kretschmer
CDU

Les élections régionales de 2019 en Saxe (en allemand : Landtagswahl in Sachsen 2019) se tiennent le , afin d'élire les 120 députés de la 7e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'Union chrétienne-démocrate (CDU) est au pouvoir en Saxe depuis l'intégration du land dans la RFA, d'abord seule jusqu'en 1999, puis au sein d'une grande coalition avec le Parti social-démocrate (SPD), entrecoupée d'une coalition noire-jaune avec le Parti libéral-démocrate (FDP) de 2009 à 2014.

Le ministre-président Michael Kretschmer est à la tête du gouvernement depuis décembre 2017, à la suite de la démission de Stanislaw Tillich. Ce dernier avait renoncé à ses fonctions après que la CDU a perdu sa position de premier parti en Saxe au profit du parti Alternative pour l'Allemagne lors des élections fédérales deux mois plus tôt[1].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 120 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première (en allemand : Wahlkreisstimme) lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 60 circonscriptions ; la seconde voix (en allemand : Landesstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de 120 candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 120 sièges est répartie proportionnellement aux secondes voix, entre les partis ayant remporté 5 % des voix au niveau du Land ou deux mandats de circonscription. Si un parti a remporté des mandats de circonscription, les sièges qui lui ont été précédemment attribués sont d'abord pourvus par ceux-ci[2].

Dans le cas où un parti obtient moins de mandat de circonscription que la proportionnelle ne lui en attribue, sa représentation est complétée par les candidats issus de la liste présentée au niveau du Land ; s'il en obtient plus, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Positionnement Chef de file Résultat en 2014
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Centre droit
Démocratie chrétienne, libéral-conservatisme
Michael Kretschmer
Ministre-président
39,4 % des voix
59 députés
Die Linke Extrême gauche à gauche
Socialisme démocratique, anticapitalisme, populisme
Rico Gebhardt 18,9 % des voix
27 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Centre gauche
Social-démocratie, troisième voie, progressisme
Martin Dulig
Ministre de l'Économie
12,4 % des voix
18 députés
Alternative pour l'Allemagne
Alternative für Deutschland
Droite à extrême droite
Euroscepticisme, national-conservatisme, populisme
Jörg Urban 9,7 % des voix
14 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Centre gauche
Écologie politique, progressisme
Katja Meier et
Wolfram Günther
7,7 % des voix
8 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Centre à centre droit
Libéralisme, social-libéralisme
Holger Zastrow 3,8 % des voix
0 député

Sondages[modifier | modifier le code]

Opinion polling for the 2019 Saxony state election.svg
Sondages en vue des élections régionales de 2019 en Saxe[3],[4]
Institut Date CDU SPD Grünen FDP Linke AfD
FGW 29/08/2019 32 % 8,5 % 11 % 5 % 14 % 24,5 %
Civey 28/08/2019 29 % 8,9 % 10,9 % 5,7 % 15 % 24,9 %
INSA 27/08/2019 29 % 8 % 11 % 5 % 15 % 25 %
FGW 23/08/2019 31 % 9 % 10 % 5 % 14 % 25 %
Infratest dimap 22/08/2019 30 % 7 % 11 % 5 % 16 % 25 %
Civey 20/08/2019 28 % 8,5 % 11,4 % 5,5 % 15 % 25,2 %
FB Czaplicki 20/08/2019 28 % 8 % 13 % 5 % 16 % 26 %
INSA 06/08/2019 28 % 8 % 12 % 5 % 16 % 25 %
Civey 25/07/2019 28 % 8,7 % 10,8 % 5,6 % 15 % 25,4 %
Infratest dimap 02/07/2019 26 % 9 % 12 % 5 % 15 % 26 %
FB Czaplicki 15/06/2019 24 % 8 % 14 % 6 % 15 % 24 %
Civey 13/06/2019 29,7 % 10,3 % 10,6 % 4,6 % 16,6 % 23,5 %
INSA 13/06/2019 24 % 7 % 16 % 6 % 16 % 25 %
INSA 26/04/2019 28 % 10 % 9 % 6 % 16 % 26 %
INSA 05/04/2019 28 % 9 % 9 % 6 % 17 % 25 %
IM Field 22/03/2019 27 % 11 % 7 % 5 % 17 % 18 %
INSA 20/12/2018 29 % 10 % 9 % 6 % 18 % 25 %
IM Field 23/11/2018 29 % 11 % 8 % 6 % 17 % 24 %
uniQma 07/09/2018 28,9 % 11,4 % 6,8 % 5,6 % 18,6 % 23,9 %
INSA 31/08/2018 28 % 11 % 7 % 7 % 18 % 25 %
Infratest dimap 28/08/2018 30 % 11 % 6 % 5 % 18 % 25 %
INSA 12/06/2018 32 % 9 % 6 % 6 % 19 % 24 %
IM Field 07/12/2017 33 % 12 % 4 % 7 % 18 % 23 %
IM Field 31/10/2017 31 % 14 % 4 % 7 % 17 % 21 %
Infratest 22/06/2017 41 % 10 % 4 % 5 % 15 % 21 %
Infratest 22/11/2016 34 % 12 % 7 % 16 % 25 %
INSA 05/10/2016 37,5 % 13 % 6 % 2 % 16 % 21,5 %


Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 2019 en Saxe[5]
Partis Circonscriptions Liste Total
sièges
+/-
Votes % Sièges +/− Votes % Sièges
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 702 945 32,55 41 Decrease2.svg 18 695 494 32,11 4 45 Decrease2.svg 14
Alternative pour l'Allemagne (AfD) 613 554 28,41 15 Increase2.svg 15 595 530 27,49 23 38 Increase2.svg 24
Die Linke (Linke) 265 853 12,31 1 Steady.svg 224 411 10,36 13 14 Decrease2.svg 13
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 192 479 8,91 3 Increase2.svg 3 186 846 8,63 9 12 Increase2.svg 4
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 166 895 7,73 0 Steady.svg 167 378 7,73 10 10 Decrease2.svg 8
Parti libéral-démocrate (FDP) 100 634 4,66 0 Steady.svg 97 425 4,50 0 0 Steady.svg
Électeurs libres (FW) 98 344 4,55 0 Steady.svg 72 703 3,36 0 0 Steady.svg
Die PARTEI (DP) 12 557 0,58 0 Steady.svg 33 542 1,55 0 0 Steady.svg
Parti de protection des animaux (Tiersch.) - - 0 Steady.svg 33 435 1,54 0 0 Steady.svg
Autres 6 421 0,29 0 Steady.svg 45 505 2,17 0 0 Steady.svg
Votes valides 2 159 682 98,68 2 166 216 98,98
Votes blancs et nuls 28 853 1,32 22 319 1,02
Total 2 188 535 100 60 Steady.svg 2 188 535 100 59 119 Decrease2.svg 7
Abstentions 1 099 033 33,43 1 099 033 33,43
Inscrits / participation 3 287 568 66,57 3 287 568 66,57

Analyse[modifier | modifier le code]

La participation au scrutin est en très forte hausse, dépassant pour la première fois 65 % depuis 1994[6]. La CDU reste en première position, bien qu'en recul. L'Alternative pour l'Allemagne atteint la deuxième place et fait son meilleur résultat lors d'une élection régionale. Die Linke et le SPD s'effondrent, tandis que les Grünen parviennent à récolter quelques sièges supplémentaires.

En raisons d'erreurs de procédure, l'AfD n'avait pu présenter qu'une liste régionale de 30 candidats et non 120. La répartition proportionnelle accorde 39 sièges à l'AfD, 15 étant pourvus par des mandats directs. Comme sept députés de circonscription étaient également candidats sur la liste régionale, seule 23 noms viennent compléter le groupe parlementaire. L'AfD n'obtient ainsi que 38 élus, ce qui réduit à 119 le nombre total de députés de Saxe[7].

Sociologique[modifier | modifier le code]

Sondage Forschungsgruppe Wahlen[8]
Catégorie CDU AfD Linke Grünen SPD FDP
Sexe
Hommes 31 % 33 % 10 % 8 % 7 % 4 %
Femmes 37 % 22 % 11 % 9 % 9 % 5 %
Âge
Moins de 30 ans 17 % 22 % 12 % 19 % 7 % 7 %
30−44 ans 26 % 31 % 8 % 11 % 8 % 5 %
45−59 ans 33 % 32 % 9 % 8 % 7 % 5 %
Plus de 60 ans 43 % 23 % 13 % 3 % 10 % 4 %
Statut
Ouvrier 31 % 35 % 9 % 5 % 7 % 4 %
Employé 34 % 22 % 12 % 10 % 10 % 5 %
Fonctionnaire 34 % 24 % 10 % 12 % 10 % 3 %
Indépendant 33 % 30 % 7 % 9 % 5 % 9 %
Études
Hauptschulabschluss 43 % 30 % 9 % 3 % 6 % -
Mittlere Reife 32 % 37 % 9 % 5 % 6 % -
Abitur (baccalauréat) 29 % 23 % 11 % 12 % 9 % -
Hochschulabschluss (supérieur) 36 % 13 % 14 % 15 % 11 % -

Conséquences[modifier | modifier le code]

La coalition CDU-SPD ne peut plus être reconduite. Une coalition noire-rouge-verte est donc pressentie puisque Michael Kretschmer, ministre-président de Saxe et membre de la CDU, a publiquement exclu la possibilité d'une coalition avec l'AfD ou Die Linke[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Stanislaw Tillich tritt zurück », Frankfurter Allgemeine Zeitung,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2017).
  2. (de) « Wahlsystem Sachsen », sur wahlrecht.de (consulté le 26 août 2019).
  3. (de) « Sonntagsfrage – Sachsen (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le 1er octobre 2017).
  4. (de) Philipp Guttmann, « Landtagswahl Sachsen: Neueste Wahlumfragen im Wahltrend | Sonntagsfrage #ltwsn », sur DAWUM, (consulté le 21 août 2019)
  5. (de) Referat Kommunikation und Öffentlichkeitsarbeit, « Wahlergebnisse - sachsen.de », sur www.wahlen.sachsen.delw_19.php (consulté le 1er septembre 2019)
  6. « Wahlergebnisse – Sachsen (Landtagswahl) », sur www.wahlrecht.de (consulté le 20 septembre 2019)
  7. (de) « Sachsens AfD verliert einen Sitz durch Listenkürzung », Der Tagesspiegel,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2019).
  8. (de) « Zahlen zur Wahl », sur wahltool.zdf.de (consulté le 3 septembre 2019)
  9. (de) « Michael Kretschmer (CDU), "Keine Zusammenarbeit mit AfD und Linkspartei" », sur swr.online (consulté le 20 septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]