Élections régionales de 2010 en Picardie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 2010 en Picardie
14 et
Type d’élection Élections régionales
Postes à élire 57 conseillers régionaux
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 602 227
45,57 %  −17,7
Votants au 2d tour 675 849
51,16 %
Claude Gewerc 2009.jpg Gauche et écologistes rassemblés – Claude Gewerc
Voix au 1er tour 210 387
36,62 %
 +9,2
Voix au 2e tour 310 672
48,28 %
Sièges obtenus 35  +1
Caroline Cayeux.jpg Envie de Picardie – Caroline Cayeux
Voix au 1er tour 149 007
25,94 %
 −6,3
Voix au 2e tour 208 673
32,43 %
Sièges obtenus 14  −1
French party FN.svg Front national – Michel Guiniot
Voix au 1er tour 90 802
15,81 %
 −7,1
Voix au 2e tour 124 177
19,30 %
Sièges obtenus 8  0
La région Picardie

Les élections régionales ont eu lieu les 14 et [1]. La région reste à gauche, Claude Gewerc étant élu à la faveur d'une triangulaire et après ralliement de la liste EELV à la liste socialiste.

Mode d'élection[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin est fixé par le Code électoral. Il précise que les conseillers régionaux sont élus tous les six ans[2].

Les conseillers régionaux sont élus dans chaque région au scrutin de liste à deux tours sans adjonction ni suppression de noms et sans modification de l'ordre de présentation. Chaque liste est constituée d'autant de sections qu'il y a de départements dans la région[3].

Si une liste a recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, le quart des sièges lui est attribué. Le reste est réparti à la proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne. Une liste ayant obtenu moins de 5 % des suffrages exprimés ne peut se voir attribuer un siège[3].

Sinon on procède à un second tour où peuvent se présenter les listes ayant obtenu 10 % des suffrages exprimés[3]. La composition de ces listes peut être modifiée pour comprendre les candidats ayant figuré au premier tour sur d’autres listes, sous réserve que celles-ci aient obtenu au premier tour au moins 5 % des suffrages exprimés et ne se présentent pas au second tour[4]. À l’issue du second tour, les sièges sont répartis de la même façon[3].

Les sièges étant attribués à chaque liste, on effectue ensuite la répartition entre les sections départementales, au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département[5].

Résultats de 2004[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales françaises des 21 et 28 mars 2004 en Picardie
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Gilles de Robien* UDF - UMP 247 425 32,26 299 518 35,87
15
26,4
Claude Gewerc PS - Les verts - PRG 210 338 27,42 379 663 45,47
34
59,6
Maxime Gremetz PCF 83 282 10,86
Michel Guiniot FN 175 940 22,94 155 858 18,66
8
14,0
Roland Szpirko LO - LCR 49 995 6,52  
 
Inscrits 1 279 094 100,00 1 279 001 100,00  
Abstention 469 385 36,70 414 264 32,39  
Votants 809 709 63,30 864 737 67,61  
Blancs et nuls 42 729 5,28 29 698 3,43  
Exprimés 766 980 835 039  

Les listes PS et PCF ont fusionné entre les deux tours

La Picardie bascule à gauche à la faveur d'une triangulaire et grâce au ralliement de la liste communiste à la liste socialiste, malgré le fait qu'elle aurait pu se maintenir au second tour (seuil de 10 % atteint). Le ministre des Transports, Gilles de Robien, est largement battu.

Contexte régional[modifier | modifier le code]

Depuis , la majorité régionale Picardie à gauche a connu plusieurs changements qui l'ont affaibli au cours du mandat. Quelques mois après son élection à la tête de la région, le président socialiste Claude Gewerc, ne s'entend plus avec son 1er vice-président communiste, Maxime Gremetz. Ce dernier démis de ses fonctions en formera un groupe d'opposition de gauche Colère et espoir avec deux autres conseillers PCF. Les groupes socialistes et écologistes ne connaîtrons pas de changements majeurs mais la majorité passera de 34 à 29 siège à la fin du mandat.
Le groupe de droite Aimer la Picardie subit en une scission des trois élus UDF soutenant François Bayrou à l'élection présidentielle de 2007 (alors que le reste du groupe soutient Nicolas Sarkozy). Ils formeront un groupe UDF autonome qui ne survivra pas au désaccord entre Modem et Nouveau centre. Ces élus rejoindront les Non-inscrits en déjà composés de deux écologistes ayant quitté Les Verts (l'un d'eux ayant rejoint le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon).
C'est aussi en 2009 que le groupe Front national se divisa en deux, suite à la scission de quatre conseillers (sur les huit) pour le Parti de la France fondé par Carl Lang et la formation du groupe Patrie et liberté.

Conseil régional sortant[modifier | modifier le code]

Assemblée sortante
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (29 sièges)
Parti socialiste PS 18 Socialiste
Europe Ecologie EE 5 Verts et PRG
Parti radical de gauche PRG 1
Parti communiste français PCF 5 Communiste et Progressiste
Opposition de Droite (15 sièges)
Union pour un mouvement populaire UMP 6 Aimer la Picardie
Divers droite DVD 4
Nouveau centre NC 2
Opposition d'Extrême droite (8 sièges)
FN FN 4 Front national
Parti de la France PDF 4 Patrie et Liberté
Non inscrits (5 sièges)
Mouvement démocrate Modem 2
Nouveau centre NC 1
Divers gauche DVG 1
Parti de gauche PG 1
Opposition de Gauche (3 sièges)
Colère et espoir COM 3 Communiste et Républicain
Président du Conseil Régional
Claude Gewerc (Parti socialiste)

Candidats[modifier | modifier le code]

Favorite, la gauche part divisée avec quatre listes :

  • Le président sortant, Claude Gewerc a formé une liste de la Gauche rassemblée unissant PS, PRG, MRC, MUP (communistes refusant la stratégie du Front de gauche) et IDG (mouvement d'anciens PCF de l'Aisne).
  • Fort de leur résultat lors des élections européennes de 2009 (10,83 % en Picardie), Les Verts décident de se présenter seuls sous l'étiquette Europe Écologie.
  • Suite à son désaccord avec Claude Gewerc, Maxime Gremetz présente une liste Colère et espoir contre la liste socialiste en espérant atteindre les 10 % (comme en 2004) mais cette fois, pour se maintenir au 2e tour.
  • Cependant il n'est pas suivi par le PCF, qui l'a exclu en et qui renouvelle sa stratégie du Front de gauche avec le PG, lancée lors des européennes de 2009 (6,01 % en Picardie), avec pour objectif les 5 % pour pouvoir fusionner au 2e tour.

À l'inverse, la droite part unie dès le 1er tour. La liste Envie de Picardie menée par Caroline Cayeux rassemble l'UMP et le NC, alliés depuis , mais aussi le MPF de Philippe de Villiers et CPNT qui jusque là se présentait seul aux élections régionales. Malgré les bons résultats de la majorité présidentielle lors des élections précédentes, cette liste d'union doit faire face à l'impopularité croissante du président Sarkozy et de son gouvernement.

Le Modem de François Bayrou, mené par la conseillère sortante France Mathieu, a réussi de justesse de boucler ses listes et espère dépasser les 5 % pour peut-être fusionner avec la liste de Claude Gewerc au 2e tour.

Affaibli par ses contre-performances lors de la présidentielle de 2007, des européennes de 2009 et la scission du PDF (qui présente une liste avec le MNR), le Front national espère profiter de ces élections régionales (qui lui réussissent habituellement) pour reprendre des couleurs. Comme en 2004, Michel Goniot est la tête de liste régionale.

L'extrême-gauche part cette fois divisée entre Lutte ouvrière menée par Roland Szpirko (conseiller régional de 1998 à 2004) et le jeune NPA fondé par Olivier Besancenot, qui succède à la LCR.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

  • LO Lutte ouvrière : Roland Szpirko, conseiller municipal à Creil (Oise)
  • NPA Tout changer, ne rien lâcher  : Sylvain Desbureaux, responsable syndical et membre du conseil politique national du NPA (NPA)
  • FG Front de Gauche(PCF, PG, GU ) : Thierry Aury, conseiller municipal de Beauvais, secrétaire du Comité régional du PCF en Picardie, ancien maire-adjoint de Beauvais, (Oise)
  • PCF dissidents Colère et espoir : Maxime Gremetz, conseiller régional sortant, ancien vice-président du conseil régional, député de la Somme
  • PS Avec la gauche rassemblée pour la Picardie : Claude Gewerc (PS), président sortant et ancien maire de Clermont (Oise).
  • Europe Écologie Picardie : Christophe Porquier, ancien conseiller régional, conseiller principal d'éducation et ancien professeur de philosophie.
  • MoDem Force picarde, rassemblement centriste et écologique : France Mathieu, conseillère régionale sortante, vice-présidente de la Fédération nationale des comités régionaux de tourisme, présidente déléguée du Comité Régional du Tourisme et ancienne vice-présidente du conseil régional de 1992 à 1998
  • Majorité présidentielle Envie de Picardie : Caroline Cayeux (UMP), conseillère régionale sortante, présidente du groupe d'opposition « Aimer la Picardie » depuis 2004 et maire de Beauvais (Oise).
  • PDF Parti de la France : Thomas Joly, conseiller régional sortant
  • FN Pour la Picardie et le peuple Français: Michel Guiniot, conseiller régional sortant, conseiller municipal de Noyon, conseiller communautaire du Pays Noyonnais, secrétaire régional du Front National en Picardie et secrétaire général du syndicat de défense des commerçants artisans

Têtes de liste[modifier | modifier le code]

Têtes de liste départementale[modifier | modifier le code]

Listes Aisne Oise Somme
Liste Szpirko (LO) Anne Zanditénas Roland Szpirko Bruno Paleni
Liste Desbureaux (NPA) Marie-Claude Laffiac Patrice Daniel Sylvain Desbureaux
Liste Aury (PCF/PG) Marie-Jeanne Potin (PG) Thierry Aury (PCF) Colette Finet (PCF)
Liste Gremetz (Colère et espoir) Jean-Luc Tournay (Apparenté PCF) Jean-Paul Legrand (PCF) Maxime Gremetz (Colère et espoir)
Liste Gewerc (PS) Anne Ferreira Claude Gewerc Nicolas Dumont
Liste Porquier (EE) Michèle Cahu François Veillerette Christophe Porquier
Liste Mathieu (MoDem) Eric Delhaye Emmanuelle Bour-Poitrinal France Mathieu
Liste Cayeux (Majorité Présidentielle) Christophe Coulon (UMP) Caroline Cayeux (UMP) Olivier Jardé (NC)
Liste Joly (PDF) Francis Bocquillet Thomas Joly Alexandra Meriguet
Liste Guiniot (FN) Franck Briffaut Michel Guiniot Wallerand de Saint-Just

Sondages[modifier | modifier le code]

Intentions de vote[modifier | modifier le code]

Avertissement : Les résultats des intentions de vote ne sont que la mesure actuelle des rapports de forces politiques. Ils ne sont en aucun cas prédictifs du résultat des prochaines élections. La marge d'erreur de ces sondages est de 4,5 % pour 500 personnes interrogées, 3,2 % pour 1000, 2,2 % pour 2000 et 1,6 % pour 4000[6].

"D'après un sondage Ifop pour Le Courrier picard, diffusé mardi sur le site du journal, la liste UMP-Nouveau centre-MPF-CPNT arriverait en tête au premier tour des régionales, qui doit se dérouler dimanche prochain, 14 mars. Caroline Cayeux (UMP) a ainsi recueilli auprès des 706 personnes interrogées 29% d'intentions de vote, contre 23% pour la liste PS-PRG-MRC conduite par le socialiste Claude Gewerc. Europe écologie suivrait en troisième position, à 14% d'intentions.Toutefois, au second tour (21 mars), dans le cas d'une triangulaire avec le Front national, la liste d'alliance de gauche ressortirait gagnante, à 48% d'intentions de vote, contre 38% pour la majorité et 14% pour le FN." (Europe 1)[7].

Notoriété[modifier | modifier le code]

Une étude de décembre 2009 du cabinet LH2 démontre que seulement 13 % des Picards connaissent spontanément le nom de leur président : Claude Gewerc, qui a pris la présidence régionale qu'en mars 2004[8].

Résultats[modifier | modifier le code]

Régionaux[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales françaises des 14 et 21 mars 2010 en Picardie
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Claude Gewerc* PS et alliés 153 044 26,64 310 672 48,28
35
61,40
Christophe Porquier 57 343 9,98
Caroline Cayeux Majorité présidentielle 149 007 25,94 208 673 32,43
14
24,56
Michel Guiniot FN 90 802 15,81 124 177 19,30
8
14,04
Maxime Gremetz CE 35 643 6,20  
Thierry Aury FG - Alternatifs - PCOF - DVG 30 721 5,35
France Mathieu MoDem - AEI - Cap21 21 486 3,74
Sylvain Desbureaux NPA 17 269 3,01
Thomas Joly PDF - MNR 11 624 2,02
Roland Szpirko LO 7 555 1,32
 
Inscrits 1 321 513 100,00 1 321 067 100,00  
Abstention 719 286 54,43 645 218 48,84  
Votants 602 227 45,57 675 849 51,16  
Blancs et nuls 27 733 4,61 32 327 4,76  
Exprimés 574 494 95,39 643 522 95,24  

* liste du président sortant

Les trois listes ayant dépassé le seuil des 10 % se présentent au second tour :

  • la liste conduite par Claude GEWERC fusionnée avec celle de Christophe PORQUIER
  • la liste conduite par Caroline CAYEUX
  • la liste conduite par Michel GUINIOT

La Région Picardie est une des deux régions de France où la fusion, possible techniquement compte tenu des résultats du premier tour, entre la liste présentée par le Parti Socialiste et celle du Front de Gauche, n'a pas été réalisée. Les deux listes se sont rejeté la responsabilité de cet échec dans des communiqués opposés.

Départementaux[modifier | modifier le code]

Aisne[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales françaises des 14 et 21 mars 2010 en Picardie pour le département de l'Aisne
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Anne Ferreira PS - PRG - MRC - IDG 44 646 28,21 88 525 49,11
10
62,5
Michèle Cahu 14 827 9,37
Christophe Coulon Majorité présidentielle 38 306 24,20 55 764 30,93
4
25,00
Franck Briffaut FN 26 927 17,01 35 979 19,96
2
12,50
Marie-Jeanne Potin FG - Alternatifs - PCOF - DVG 9 383 5,93  
Jean-Luc Tournay CE 7 064 4,46
Eric Delhaye MoDem 6 280 3,97
Marie-Claude Laffiac NPA 4 994 3,16
Francis Bocquillet PDF 3 543 2,24
Anne Zanditénas LO 2 301 1,45
 
Inscrits 374 324 100,00 374 321 100,00  
Abstention 208 271 55,65 185 796 49,64  
Votants 165 960 44,35 188 525 50,36  
Blancs et nuls 7 689 4,63 8 257 4,37  
Exprimés 158 271 95,37 180 268 95,63  

Oise[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales françaises des 14 et 21 mars 2010 en Picardie pour le département de l'Oise
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Caroline Cayeux Majorité présidentielle 64 143 28,09 86 886 33,96
6
26,09
Claude Gewerc PS - PRG - MRC - MUP 58 497 25,62 118 305 46,24
13
56,52
François Veillerette 26 570 11,63
Michel Guiniot FN 38 126 16,70 50 638 19,79
4
17,39
Thierry Aury FG - Alternatifs - PCOF - DVG 12 398 5,40  
Emmanuelle Bour-Poitrinal MoDem 8 352 3,66
Jean-Paul Legrand CE 6 304 2,76
Patrice Daniel NPA 5 920 2,59
Thomas Joly PDF 4 897 2,14
Roland Szpirko LO 3 229 1,41
 
Inscrits 538 875 100,00 538 829 100,00  
Abstention 301 733 55,92 272 008 50,48  
Votants 237 819 44,08 266 831 49,52  
Blancs et nuls 9 453 3,97 11 012 4,13  
Exprimés 228 366 96,03 255 829 95,87  

Somme[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales françaises des 14 et 21 mars 2010 en Picardie pour le département de la Somme
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
Nicolas Dumont PS - MUP - MRC - PRG 49 909 26,56 103 842 50,06
12
66,67
Christophe Porquier 15 941 8,48
Olivier Jardé Majorité présidentielle 46 563 24,78 66 023 31,83
4
22,22
Wallerand de Saint-Just FN 25 749 13,71 37 560 18,11
2
11,11
Maxime Gremetz CE 22 287 11,86  
Colette Finet FG - Alternatifs - PCOF - DVG 9 008 4,79
France Mathieu MoDem 6 860 3,65
Sylvain Desbureaux NPA 6 353 3,38
Alexandra Meriguet PDF 3 185 1,70
Bruno Paleni LO 2 025 1,08
 
Inscrits 408 314 100,00 407 907 100,00  
Abstention 209 825 51,39 187 414 45,95  
Votants 198 489 48,61 220 493 54,05  
Blancs et nuls 10 609 5,34 13 068 5,87  
Exprimés 187 880 94,66 207 425 94,13  

Conseil régional élu[modifier | modifier le code]

Elus[modifier | modifier le code]

02 60 80 TOTAL
Parti socialiste 5 7 6 18 Gauche et écologistes rassemblés
35
Europe Écologie 2 4 2 8
Parti radical de gauche 1 1 1 3
Mouvement unitaire progressiste / 1 2 3
Mouvement républicain et citoyen 1 / 1 2
Initiative démocratique de gauche 1 / / 1
Union pour un mouvement populaire 2 4 1 7 Envie de Picardie
14
Nouveau centre 1 1 2 4
Divers droite / 1 / 1
Mouvement pour la France 1 / / 1
Chasse, pêche, nature et traditions / / 1 1
Front national 2 4 2 8 Front national
8
TOTAL ÉLUS 16 23 18 57

Groupes politiques[modifier | modifier le code]

Assemblée élue par partis
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (35 sièges)
Parti socialiste PS 18 Socialiste, républicain et citoyen
Mouvement républicain et citoyen MRC 2
Initiative démocratique de gauche IDG 1
Europe Écologie 8 Europe Écologie
Mouvement unitaire progressiste MUP 3 Communistes et Progressistes unitaires
Parti radical de gauche PRG 3 Parti radical de gauche
Opposition de Droite (14 sièges)
Union pour un mouvement populaire UMP 7 Envie de Picardie
Nouveau centre NC 3
Divers droite DVD 2
Mouvement pour la France MPF 1
Chasse, pêche, nature et traditions CPNT 1
Opposition FN (8 sièges)
Front national FN 8 Front national
Président du Conseil Régional
Claude Gewerc (Parti socialiste)

Élection du Président du Conseil régional[modifier | modifier le code]

Comme en 2004, la liste de la gauche et des écologistes rassemblés obtient à elle seule la majorité des sièges du conseil régional et un seul tour suffit à la réélection de Claude Gewerc. Suite à ce renouvellement, sa majorité connait quelque changement par rapport au mandat précédent. Grâce à une bonne performance au 1er tour (9,98%), les écologistes se retrouvent renforcés (8 élus contre 5 en 2004) aux dépens des communistes qui subissent la division avec Maxime Gremetz et l'échec des négociations pour le 2 e tour. Seuls trois vice-présidents PCF sortants, candidats sur la liste de Claude Gewerc, ont été élus sous l'étiquette MUP, le nouveau mouvement de Robert Hue. Les radicaux de gauche renforcent leur présence à l'assemblée régionale en obtenant 3 élus (contre 1 seul en 2004), ce qui leur permet de former un groupe autonome et avoir une vice-présidence.
La droite subie la mauvaise popularité du gouvernement et perd un siège par rapport à 2004. Le FN retrouve son niveau de 8 sièges, perdu en 2009 suite à la scission de la moitié de ses élus rejoignant le Parti de la France.

Candidats Partis Premier tour
Voix %
Claude Gewerc * PS 35 61,40
Caroline Cayeux UMP 14 24,56
Michel Guiniot FN 8 14,04
Inscrits 57 100,00
Exprimés 57 100,00
* président sortant

Exécutif[modifier | modifier le code]

Titulaire Fonction Compétences
Claude Gewerc Président
Nicolas Dumont 1er Vice-président Aménagement et développement durable du territoire, grands projets et planification
Christophe Porquier 2e Vice-président Eco-développement, énergie-climat
Béatrice Lejeune 3e Vice-présidente Territorialisation et développement intégré des territoires, logement, précarité énergétique
Anne Ferreira 4e Vice-présidente Développement économique, agriculture, recherche, innovation, enseignement supérieur, Europe, co-développement
Daniel Beurdeley 5e Vice-président Transports
Philippe Massein 6e Vice-président Finances, décentralisation
Laurence Rossignol 7e Vice-présidente Egalité des chances, vie associatives, jeunesse
François Veillerette 8e Vice-président Environnement, alimentation
Didier Cardon 9e Vice-président Emploi, démocratie économique, entreprise en difficulté, commerce, artisanat, formation professionnelle
Sylvie Hubert 10e Vice-présidente Apprentissage
Valérie Kumm 11e Vice-présidente Lycées
Alain Reuter 12e Vice-président Culture
Marie-Christine Guillemin 13e Vice-président Economie sociale et solidaire, commerce équitable et circuits courts
Olivier Chapuis-Roux 14e Vice-président Sports et traditions populaires
Mireille Tiquet 15e Vice-présidente Handicap, retraite active, santé territoire
Mohamed Boulafrad Conseiller délégué Mise en oeuvre du schéma des loisirs et des sports de nature
Michèle Cahu Conseillère déléguée Coopération décentralisée (Bénin, Niger, Madagascar)
Annie-Claude Leuliette Conseillère déléguée Côte picarde
Françoise Van Hecke Conseillère déléguée Jardins et tourisme
Michel Vignal Conseiller délégué Vie étudiante
Thibaud Viguier Conseiller délégué Lycées et réseau éducation sans frontières

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communiqué d'Alain Marleix, secrétaire d'État chargé des Collectivités territoriales, le 4 novembre 2009
  2. Code électoral, article L336
  3. a b c et d Code électoral, article L338
  4. Code électoral, article L346
  5. Code électoral, article L338-1
  6. Quelle est la marge d’erreur d’un sondage ?
  7. [1]
  8. http://www.lh2.fr/_upload/ressources/sondages/politique_nationale/lh2francebleuresultatsregionaux071209.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]