Élections régionales de 2008 en Basse-Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 2008 en Basse-Saxe
152 députés du Landtag
Majorité absolue : 77 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 6 087 297
Votants 3 476 112
57,10 %  −9,9
Votes exprimés 3 425 426
Votes nuls 50 686
Landtag Niedersachsen DSCF7770 croppedextra.JPG CDU – Christian Wulff
Voix 1 456 742
42,53 %
 −5,8
Députés élus 68  −23
Landtag Niedersachsen DSCF7302.JPG SPD – Wolfgang Jüttner
Voix 1 036 727
30,27 %
 −3,1
Députés élus 48  −15
Philipp Rösler HannoverMesse.JPG FDP – Philipp Rösler
Voix 279 826
8,17 %
 +0,1
Députés élus 13  −2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Grünen – Ursula Helmhold
Voix 274 221
8,01 %
 +0,4
Députés élus 12  −2
Landtag Niedersachsen DSCF7383.JPG Linke – Tina Flauger
Voix 243 361
7,10 %
 +6,7
Députés élus 11  +11
16e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Christian Wulff
CDU
Christian Wulff
CDU

Les élections régionales de 2008 en Basse-Saxe (en allemand : Landtagswahl im Niedersachsen 2008) se tiennent le , afin d'élire les 135 députés de la 16e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans. Du fait de la loi électorale, 152 députés sont élus.

Le scrutin est marqué par une nouvelle victoire de la CDU du ministre-président Christian Wulff, dont la majorité relative est cependant amoindrie. Wulff se maintient au pouvoir en reformant une « coalition noire-jaune » avec le FDP.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections régionales du , l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), au pouvoir entre et , conduite pour la troisième fois consécutive par le député Christian Wulff, remporte 48,3 % des suffrages exprimés mais échoue à obtenir la majorité absolue des sièges avec 91 députés sur 183.

Le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), emmené par le ministre-président Sigmar Gabriel, s'effondre en obtenant seulement 33,4 % des voix et 63 députés, soit un recul de l'ordre de 14 points et 20 sièges par rapport au scrutin de . La percée du Parti libéral-démocrate (FDP), qui atteint 8,1 % des suffrages, et la stabilité de l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen), qui stagne à 7,6 % des voix, privent cependant les chrétiens-démocrates de la majorité absolue à un seul siège.

Dans son ensemble, le centre droit totalise 56,4 % des suffrages exprimés, ce qui représentante une progression spectaculaire de 16 points et 44 parlementaires. Ce niveau de domination est inédit depuis 20 ans. La CDU et le FDP s'associent alors pour former une « coalition noire-jaune » sous la présidence de Christian Wulff.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 135 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 87 circonscriptions ; la seconde voix lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 135 sièges est répartie en fonction des secondes voix récoltées, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultat en 2003
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Christian Wulff
(Ministre-président)
48,3 % des voix
91 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Wolfgang Jüttner 33,4 % des voix
63 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Philipp Rösler 8,1 % des voix
15 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Ursula Helmhold 7,6 % des voix
14 députés
Die Linke Tina Flauger 0,4 % des voix
0 député

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections régionales de 2008 en Basse-Saxe[1]
Institut Date CDU SPD Verts FDP Linke
FgW 18/01/2008 46 % 33 % 7 % 7 % 5 %
Infratest dimap 17/01/2008 44 % 34 % 7 % 7 % 5 %
Infratest dimap 07/01/2008 45 % 33 % 8 % 7 % 3 %
Emnid 05/01/2008 45 % 32 % 9 % 8 % 4 %
AMR Düsseldorf 29/12/2007 44 % 34 % 8 % 7 % 4 %
FgW 07/12/2007 44 % 34 % 7 % 7 % 4 %
Infratest dimap 07/11/2007 44 % 33 % 9 % 7 % 4 %
Infratest dimap 23/10/2007 45 % 33 % 8 % 6 % 5 %
Emnid 18/10/2007 45 % 31 % 10 % 7 % 4 %
Infratest dimap 06/09/2007 44 % 34 % 9 % 7 % 3 %
Forsa 16/08/2007 47 % 29 % 9 % 7 % 4 %
Forsa 31/05/2007 46 % 29 % 9 % 8 % 4 %
Infratest 21/05/2007 41 % 36 % 8 % 8 % 4 %
Forsa 15/02/2007 46 % 29 % 9 % 9 % 3 %
Infratest dimap 26/01/2017 43 % 34 % 10 % 8 % 2 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 2008 en Basse-Saxe
Partis Circonscriptions Sièges proportionnels Total des sièges
Votes % Sièges +/− Votes % Sièges Total +/−
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 1 512 779 44,30 68 en diminution 23 1 456 742 42,53 0 68 en diminution 23
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 1 183 758 34,67 19 en augmentation 10 1 036 727 30,27 29 48 en diminution 15
Parti libéral-démocrate (FDP) 191 840 5,62 0 en stagnation 279 826 8,17 13 13 en diminution 2
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 239 581 7,02 0 en stagnation 274 221 8,01 12 12 en diminution 2
Die Linke (Linke) 217 345 6,37 0 en stagnation 243 361 7,10 11 11 en augmentation 11
Autres 69 214 2,03 0 en stagnation 134 549 3,93 0 0 en stagnation
Votes valides 3 414 517 98,23 3 425 426 98,54
Votes blancs et nuls 61 595 1,77 50 686 1,46
Total 3 476 112 100 87 en diminution 13 3 476 112 100 65 152 en diminution 31
Abstentions 2 611 185 42,90 2 611 185 42,90
Nombre d'inscrits / participation 6 087 297 57,10 6 087 297 57,10

Analyse[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle soit en recul de six points et 23 sièges, la CDU reste nettement la première force politique dans le Land. En effet, le SPD cède trois points et 15 mandats. Se maintenant de justesse au-dessus de la barre des 30 % des voix, il réalise le plus mauvais résultat de son histoire régionale.

Du côté des petits partis, le FDP confirme sa place de troisième force politique régionale sans réellement progresser, tout comme les Grünen. En revanche, Die Linke franchit nettement la limite des 5 % des suffrages exprimés pour faire son arrivée au Landtag, réussissant donc son implantation dans l'un des plus importants Länder de l'ancienne Allemagne de l'Ouest.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La coalition au pouvoir sortante restant clairement majoritaire avec 50,7 % des suffrages et 81 députés sur 152, la CDU et le FDP poursuivent leur coalition sous la direction de Christian Wulff.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Sonntagsfrage – Niedersachsen (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le 3 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]