Élections régionales de 2000 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 2000 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
231 députés du Landtag
(Majorité absolue : 116 députés)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 13 061 265
Votants 7 409 399
56,73 %  −7,3
Votes exprimés 7 336 411
Votes blancs et nuls 72 988
Wolfgang Clement.jpg SPD – Wolfgang Clement
Voix 3 143 179
42,84 %
 −3,2
Députés élus 102  −6
Dr. Jürgen Rüttgers in Hamm (10571276766).jpg CDU – Jürgen Rüttgers
Voix 2 712 176
36,97 %
 −0,7
Députés élus 88  −1
Jürgen Möllemann 2002 (cropped).jpeg FDP – Jürgen Möllemann
Voix 721 558
9,84 %
 +5,8
Députés élus 24  +24
Bhoehn.jpg Grünen – Bärbel Höhn
Voix 518 295
7,06 %
 −3
Députés élus 17  −7
13e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Wolfgang Clement
SPD
Wolfgang Clement
SPD
wahlergebnisse.nrw.de

Les élections régionales de 2000 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (en allemand : Landtagswahl in Nordrhein-Westfalen 2000) se tiennent le , afin d'élire les 201 députés de la 13e législature du Landtag pour un mandat de cinq ans. Du fait de la loi électorale, 231 députés sont finalement élus.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD à la majorité relative. Le ministre-président Wolfgang Clement, au pouvoir depuis , est investi pour un deuxième mandat à la tête d'une « coalition rouge-verte » avec les Grünen.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , le SPD du ministre-président Johannes Rau, au pouvoir depuis , perd la majorité absolue au Landtag, acquise en . Avec 46 % des voix, il remporte 108 sièges sur 221, à trois sièges de la limite pour gouverner seul.

La CDU d'Helmut Linssen reste le deuxième parti du Land après avoir réuni 37,7 % des suffrages exprimés, ce qui lui permet de faire élire 89 parlementaires. La troisième place revient aux Grünen de Michael Vesper, qui parviennent à rassembler 10 % des voix, soit 24 députés. C'est la première fois depuis que trois partis franchissent la barre des 10 % des exprimés. À l'inverse, le FDP d'Achim Rohde est expulsé de l'assemblé : en réunissant seulement 4 % des suffrages, il échoue à atteindre le seuil électoral.

Rau est ensuite investi pour un cinquième mandat, après avoir formé une « coalition rouge-verte » dont Vesper est vice-ministre-président et ministre des Travaux publics.

En , après avoir passé près de 20 ans au pouvoir, Johannes Rau indique qu'il renonce à ses fonctions de chef de gouvernement et du SPD du Land. Les fonctions sont alors partagées : le ministre de l'Économie Wolfgang Clement, ancien directeur de la chancellerie, devient ministre-président, tandis que Franz Müntefering, coordonnateur fédéral du parti et ancien ministre du Travail, prend la présidence régionale du Parti social-démocrate.

La CDU change également de dirigeant en  : l'ex-ministre fédéral du Travail Norbert Blüm, qui dirige le parti en Rhénanie-du-Nord-Westphalie depuis et a échoué contre Rau en , abandonne ses responsabilités au profit de l'ancien ministre fédéral de l'Éducation Jürgen Rüttgers.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 201 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 151 circonscriptions ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique dont ce candidat est le représentant.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 201 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1995
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Wolfgang Clement
(Ministre-président)
46,0 % des voix
108 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Jürgen Rüttgers 37,7 % des voix
89 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Bärbel Höhn
(Ministre de l'Environnement)
10,0 % des voix
24 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Jürgen Möllemann 4,0 % des voix
0 député

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections régionales de 2000 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[1]
Institut Date CDU SPD Verts FDP
Infratest dimap 08/05/2000 38 % 45 % 7 % 7 %
Infratest dimap 05/05/2000 39 % 45 % 6 % 6 %
Emnid 26/04/2000 40 % 41 % 7 % 7 %
Forsa 19/04/2000 38 % 46 % 6 % 6 %
Infratest dimap 12/04/2000 33 % 46 % 7 % 8 %
Forchungsgruppe Wahlen 08/04/2000 38 % 46 % 6 % 6 %
Infratest dimap 05/03/2000 32 % 47 % 7 % 9 %
Infratest dimap 07/01/2000 37 % 45 % 7 % 6 %
Forsa 09/12/1999 46 % 39 % 7 % 4 %
Dernières élections 14/05/1995 37,7 % 46 % 10,0 % 4,0 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections de 2000 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Parti Voix Sièges
Votes % MU1 +/- Liste Total +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 3 143 179 42,84 102 en diminution 6 0 102 en diminution 6
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 2 712 176 36,97 49 en augmentation 6 39 88 en diminution 1
Parti libéral-démocrate (FDP) 721 558 9,84 0 en stagnation 24 24 en augmentation 24
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 518 295 7,06 0 en stagnation 17 17 en diminution 7
Autres 241 203 3,29 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 7 336 411 99,01
Votes blancs et nuls 72 988 0,99
Total 7 409 399 100 151 en stagnation 80 231 en augmentation 10
Abstentions 5 651 866 43,27
Nombre d'inscrits / participation 13 061 265 56,73

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Umfragen Nordrhein-Westfalen (#ltwnrw) », sur wahlrecht.de (consulté le 26 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]