Élections régionales de 1995 en Hesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1995 en Hesse
110 députés du Landtag
Majorité absolue : 56 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 275 027
Votants 2 833 029
66,27 %  −4,5
Votes exprimés 2 768 821
Votes nuls 64 208
Manfred Kanther.jpg CDU – Manfred Kanther
Voix 1 084 146
39,16 %
 −1
Députés élus 45  −1
Hans Eichel.jpg SPD – Hans Eichel
Voix 1 051 452
37,97 %
 −2,9
Députés élus 44  −2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Grünen – Iris Blaul et Ruppert von Plottnitz
Voix 309 897
11,19 %
 +2,4
Députés élus 13  +3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
FDP – Ruth Wagner
Voix 206 173
7,45 %
 0
Députés élus 8  0
14e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Hans Eichel
SPD
Hans Eichel
SPD
election.de

Les élections régionales de 1995 en Hesse (en allemand : Landtagswahl in Hessen 1995) se tiennent le , afin d'élire les 110 députés de la 14e législature du Landtag, pour un mandat de quatre ans.

Le scrutin est marqué par une victoire de la CDU, qui conquiert la majorité relative, et le recul du SPD, revenu au pouvoir en . Le ministre-président Hans Eichel parvient à se maintenir au pouvoir en confirmant sa « coalition rouge-verte » avec les Grünen.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , les premières à se tenir au terme de la législature depuis celles de , le SPD du bourgmestre de Cassel Hans Eichel retrouve son statut de première force politique du Land. Avec 40,8 % des voix, il fait élire 46 députés sur 110.

Il est suivi de très près la CDU du ministre-président Walter Wallmann, au pouvoir depuis , qui remporte le même nombre d'élus avec 40,2 % des suffrages exprimés. La troisième place revient aux Grünen d'Iris Blaul et Joschka Fischer, qui rassemblent 8,8 % des voix et obtiennent ainsi dix parlementaires. Ils sont suivis par le FDP du ministre de la Science Wolfgang Gerhardt, qui réunit 7,4 % des exprimés, soit huit parlementaires.

Eichel est donc investi ministre-président à la tête d'une « coalition rouge-verte » qui bénéficie de l'exacte majorité absolue.

Défait, Wallmann cède la présidence régionale de la CDU à son ministre des Finances Manfred Kanther, qui prend également la présidence du groupe parlementaire. Kanther entre en politique fédérale deux ans plus tard, comme ministre fédéral de l'Intérieur, et laisse sa place au Landtag à Roland Koch.

En , Fischer entre à son tour sur la scène politique fédérale. Rupert von Plottnitz prend alors sa succession en tant que vice-ministre-président et ministre de l'Environnement.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 110 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première (en allemand : Wahlkreisstimme) lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 55 circonscriptions ; la seconde voix (en allemand : Landesstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 110 sièges est répartie à la proportionnelle sur la base des secondes voix uniquement, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultat en 1991
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Hans Eichel
(Ministre-président)
40,8 % des voix
46 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Manfred Kanther
(Ministre fédéral de l'Intérieur)
40,2 % des voix
46 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis90/Die Grünen
Iris Blaul et
Ruppert von Plottnitz
8,8 % des voix
10 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Ruth Wagner 7,4 % des voix
8 députés

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections régionales de 1995 en Hesse[1]
Institut Date CDU SPD Verts FDP
Ipos 15/02/1995 40 % 41 % 12 % 5 %
BasisResearch 12/02/1995 40 % 40 % 12 % 7 %
Allensbach 10/02/1995 40,5 % 39 % 10 % 7,5 %
Ipos 30/01/1995 41,4 % 39,8 % 12,4 % 3,6 %
Dernières élections 20/01/1991 40,2 % 40,8 % 8,8 % 7,4 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections de 1995 en Hesse
Partis Circonscriptions Listes Total des sièges
Votes % Sièges +/− Votes % Sièges Total +/−
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 1 154 821 41,88 30 en augmentation 6 1 084 146 39,16 15 45 en diminution 1
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 1 121 943 40,69 25 en diminution 6 1 051 452 37,97 19 44 en diminution 2
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 264 117 9,58 0 en stagnation 309 897 11,19 13 13 en augmentation 3
Parti libéral-démocrate (FDP) 129 745 4,71 0 en stagnation 206 173 7,45 8 8 en stagnation
Autres 86 678 3,14 0 en stagnation 117 153 4,23 0 0 en stagnation
Votes valides 2 757 304 97,33 2 974 872 97,73
Votes blancs et nuls 75 725 2,67 54 068 2,27
Total 2 833 029 100 55 en stagnation 2 833 029 100 55 110 en stagnation
Abstentions 1 441 998 32,73 1 441 998 32,73
Nombre d'inscrits / participation 4 275 027 66,27 4 275 027 66,27


Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Sonntagsfrage – Hessen (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le 10 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]