Élections régionales de 1980 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1980 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
201 députés du Landtag
(Majorité absolue : 101 députés)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 12 342 282
Votants 9 874 427
80,00 %  −6,1
Votes exprimés 9 818 518
Votes blancs et nuls 55 909
Bundesarchiv B 145 Bild-F073494-0025, Bundespressekonferenz, Bundestagswahlkampf, Rau.jpg SPD – Johannes Rau
Voix 4 756 103
48,44 %
 +3,3
Députés élus 106  +15
Bundesarchiv B 145 Bild-F040153-0017, Bonn, Pressekonferenz CDU-Vorstand, Biedenkopf.jpg CDU – Kurt Biedenkopf
Voix 4 240 885
43,19 %
 −3,9
Députés élus 95  0
9e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Johannes Rau
SPD
Johannes Rau
SPD
wahlergebnisse.nrw.de

Les élections régionales de 1980 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (en allemand : Landtagswahl in Nordrhein-Westfalen 1980) se tiennent le , afin d'élire les 201 députés de la 9e législature du Landtag pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD, qui remporte la majorité absolue des sièges, la première dans le Land depuis . Le ministre-président Johannes Rau, au pouvoir depuis , est alors investi pour un deuxième mandat.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , la CDU d'Heinrich Köppler, qui siège dans l'opposition depuis , conserve son statut de premier parti du Land. Elle obtient 47,1 % des voix, soit 95 députés sur 100.

Deuxième, le SPD du ministre-président Heinz Kühn est en recul, réunissant 45,1 % des suffrages exprimés, ce qui lui permet de faire élire 91 parlementaires. Le FDP du ministre de l'Économie Horst-Ludwig Riemer constitue la troisième et dernière force politique du Landtag, après avoir rassemblé 6,7 % des voix et 14 sièges.

Kühn assure son maintien au pouvoir en reformant la « coalition sociale-libérale » qui associe le SPD et le FDP. Il annonce sa démission en , officiellement pour raisons de santé. Il cède sa place le à son ministre de la Science Johannes Rau, qui occupe depuis un an la présidence régionale du Parti social-démocrate.

En , les circonscriptions sont redécoupés et le Landtag en crée une 151e, passant le total des députés à 201. Au cours de cette même année, des querelles internes au Parti libéral-démocrate conduisent à la démission de Riemer du cabinet. Il est remplacé par Liselotte Funcke comme ministre de l'Économie et président régional du parti, et par Burkhard Hirsch en tant que vice-ministre-président.

Chef de file de la CDU pour la troisième fois, Köppler meurt soudainement le , à seulement trois semaines des élections. Kurt Biedenkopf, ancien secrétaire général fédéral de l'Union chrétienne-démocrate, est désigné en urgence pour prendre sa succession.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 201 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 151 circonscriptions ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique dont ce candidat est le représentant.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 201 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1975
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Kurt Biedenkopf 47,1 % des voix
95 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Johannes Rau
(Ministre-président)
45,1 % des voix
91 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Liselotte Funcke
(Ministre de l'Économie)
6,7 % des voix
14 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections de 1980 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Parti Voix Sièges
Votes % MU1 +/- Liste Total +/-
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 4 756 103 48,44 94 en augmentation 20 12 106 en augmentation 15
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 4 240 885 43,19 57 en diminution 19 38 95 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 489 225 4,98 0 en stagnation 0 0 en diminution 14
Autres 332 305 3,38 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 9 818 518 99,43
Votes blancs et nuls 55 909 0,57
Total 9 874 427 100 151 en augmentation 1 50 201 en augmentation 1
Abstentions 2 467 855 20,00
Nombre d'inscrits / participation 12 342 282 80,00

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]