Élections régionales de 1970 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections régionales de 1970 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
200 députés du Landtag
(Majorité absolue : 101 députés)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 11 890 609
Votants 8 739 940
73,50 %  −3
Votes exprimés 8 677 827
Votes blancs et nuls 62 113
Heinrich Köppler.jpg CDU – Heinrich Köppler
Voix 4 020 186
46,33 %
 +3,6
Députés élus 95  +9
Bundesarchiv B 145 Bild-F039413-0009, Hannover, SPD-Bundesparteitag, Kühn.jpg SPD – Heinz Kühn
Voix 3 996 808
46,06 %
 −3,4
Députés élus 94  −5
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
FDP – Willi Weyer
Voix 478 420
5,51 %
 −1,9
Députés élus 11  −4
7e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Heinz Kühn
SPD
Heinz Kühn
SPD
wahlergebnisse.nrw.de

Les élections régionales de 1970 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (en allemand : Landtagswahl in Nordrhein-Westfalen 1970) se tiennent le , afin d'élire les 200 députés de la 7e législature du Landtag pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire de la CDU, qui remporte la majorité relative. Le ministre-président Heinz Kühn se maintient au pouvoir en confirmant la « coalition sociale-libérale » qui réunit le SPD et le FDP.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections régionales du , le SPD de Heinz Kühn réunit 49,5 % des suffrages exprimés, ce qui n'est pas suffisant pour atteindre la majorité absolue puisqu'il obtient 99 députés sur 200.

La CDU du ministre-président Franz Meyers, au pouvoir depuis , est ainsi distancée avec 42,8 % des voix et 86 parlementaires. Le FDP du ministre de l'Intérieur Willi Weyer est la troisième force politique à siéger au Landtag, après avoir rassemblé 7,4 % des suffrages et 15 sièges.

Meyers parvient à se maintenir au pouvoir en reformant la « coalition noire-jaune » qui associe la CDU et le FDP depuis et qui bénéficie de l'exacte majorité absolue. Lors de la session d'investiture, il ne l'emporte qu'au second tour de vote, avec 100 voix favorables, contre 99 à Kühn

Le , le SPD annonce qu'il a l'intention de déposer une motion de censure. L'Union chrétienne-démocrate décide alors d'entamer des négociations de « grande coalition » avec le Parti social-démocrate, ce qui incite le Parti libéral-démocrate à engager des discussions pour constituer une « coalition sociale-libérale » avec ce dernier. Le SPD choisit le de constituer une majorité avec le FDP, et le Heinz Kühn est investi ministre-président après le vote de la motion par 112 voix favorables et 85 contre.

Au cours de la législature, le Landtag abaisse la majorité électorale à 18 ans et allonge d'un an la législature, qui passe ainsi à cinq ans. La Rhénanie-du-Nord-Westphalie est alors le deuxième territoire fédéré après la Sarre à adopter cette durée de mandature, mais le premier Land fondateur de la République fédérale d'Allemagne.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 200 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose d'une voix, qui compte double : elle lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 150 circonscriptions ; elle est alors automatiquement attribuée au parti politique dont ce candidat est le représentant.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 200 sièges est répartie en fonction des voix attribuées aux partis, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principales forces[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 1966
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Heinz Kühn
(Ministre-président)
49,5 % des voix
99 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Heinrich Köppler 42,8 % des voix
86 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Willi Weyer
(Ministre de l'Intérieur)
7,4 % des voix
15 députés

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections de 1970 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Parti Voix Sièges
Votes % MU1 +/- Liste Total +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 4 020 186 46,33 65 en augmentation 14 30 95 en augmentation 9
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 3 996 808 46,06 85 en diminution 14 9 94 en diminution 5
Parti libéral-démocrate (FDP) 478 420 5,51 0 en stagnation 11 11 en diminution 4
Autres 182 413 2,10 0 en stagnation 0 0 en stagnation
Votes valides 8 677 827 99,29
Votes blancs et nuls 62 113 0,71
Total 8 739 940 100 150 en stagnation 50 200 en stagnation
Abstentions 3 150 669 26,50
Nombre d'inscrits / participation 11 890 609 73,50

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]