Élections municipales de 2020 à Mulhouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Élections municipales de 2020 dans le Haut-Rhin.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Élections municipales à Mulhouse.

Élections municipales françaises 2020 à Mulhouse
55 conseillers municipaux
36 conseillers communautaires
et
Michele-Lutz-credit-Julien-Di-Giusto.jpg Mulhouse en grand – Michèle Lutz
Logo-mulhouse-cause-commune.png Mulhouse Cause Commune – Loïc Minery
Logo Rassemblement National.svg RN – Christelle Ritz
Logo-LREM-noir.svg Mulhouse en vrai – Lara Million
Logo-LREM-noir.svg Osons Mulhouse – Fatima Jenn
Logo MPTMFA 2.jpg Mulhouse Pour Tous – Mìlhüsa fer àlla – Régis Baschung
Maire de Mulhouse
Sortant
Michèle Lutz

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 à Mulhouse.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin à Mulhouse est celui des villes de plus de 1 000 habitants. Dans les communes de 1 000 habitants et plus, l'élection des conseillers municipaux se déroule selon un scrutin de liste à deux tours avec représentation proportionnelle : les candidats se présentent en listes complètes avec la possibilité de deux candidats supplémentaires. Lors du vote, on ne peut faire ni adjonction, ni suppression, ni modification de l'ordre de présentation des listes. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n'atteint la majorité absolue et au moins 25 % des inscrits au premier tour. Seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % des suffrages exprimés peuvent s'y présenter. Les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés peuvent fusionner avec une liste présente au second tour.

Afin de déterminer le nombre de siège par liste, on attribue d'abord la moitié (arrondie si nécessaire à l'entier supérieur) des sièges à pourvoir à la liste qui a le plus de voix ; les autres sièges sont répartis entre toutes les listes présentes au dernier tour ayant eu plus de 5 % des suffrages exprimés (y compris la liste majoritaire) à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne.

Contexte[modifier | modifier le code]

Contexte électoral[modifier | modifier le code]

Tendances aux dernières élections
Scrutin Circ. 1er tour 2d tour
1er % 2e % 3e % 1er % 2e % 3e %
Municipales 2014 UMP 42,16 PS 31,39 FN 21,85 UMP 45,77 PS 36,67 FN 17,55
Européennes 2014 FN 23,20 UMP 20,85 PS 13,24 tour unique
Régionales 2015 LR 30,47 FN 28,97 PS 16,05 LR 56,03 FN 28,16 DVG 15,81
Présidentielle 2017 EM 22,79 LFI 22,74 FN 19,70 EM 70,58 FN 29,42 pas de 3e
Législatives 2017 5e LREM 36,89 DVD 19,33 FN 13,21 LREM 52,99 DVD 47,01 pas de 3e
6e LREM 28,59 FN 18,48 LFI 13,63 LREM 63,54 FN 36,46 pas de 3e
Européennes 2019 LREM 22,41 RN 21,77 EELV 13,71 tour unique

Contexte et enjeux[modifier | modifier le code]

Élu en 2014, le maire de Mulhouse, Jean Rottner, cède son fauteuil à la suite de son élection à la présidence de la région Grand-Est le 20 octobre 2017. La loi interdisant de cumuler la présidence de deux exécutifs, il est remplacé par sa première adjointe, Michèle Lutz. Il reste cependant élu au conseil municipal de Mulhouse en qualité de premier adjoint.

Le groupe majoritaire (41 élus) exclut deux de ses membres fin 2018 (Fatima Jenn, ex-adjointe) et début 2019 (Denis Rambaud) tandis qu'Emmanuelle Suarez, élue de l'opposition, rejoint la majorité. En juin 2019, la majorité municipale obtient le ralliement de 4 élus du groupe d'opposition socialiste Mulhouse solidaire et fraternelle (Claudine Boni Da Silva, Dominique Caprili, Malika Schmidlin Ben M'Barek et Hasan Binici). La majorité détient désormais 44 élus à moins d'un an des municipales.[réf. nécessaire].

Souhaitant briguer le mandat de maire et sollicitant pour cela l'investiture de La République en marche, Lara Million, conseillère municipale de la majorité, quitte Les Républicains dont elle était issue. Elle est finalement soutenue officiellement par le parti présidentiel début octobre 2019 et annonce quitter le groupe majoritaire au conseil municipal. Son départ entraîne celui de trois autres élus du groupe.

Candidats[modifier | modifier le code]

Déclarés[modifier | modifier le code]

  • Christelle Ritz (RN), 42 ans, professeur d'allemand au lycée. Elle était candidate aux élections municipales de 2008 sur la liste de Jean-Marie Bockel (en 14e position). Après avoir été élue, elle est nommée adjointe aux questions sociales sous le mandat de Bockel mais également sous celui de son successeur, Jean Rottner. En 2012, elle devient conseillère municipale déléguée aux universités. Elle est ensuite exclue du groupe majoritaire en 2013, elle siège alors comme sans étiquette dans l'opposition. Elle rejoint le FN en 2015[5].
  • Lara Million (DVD, investie par LREM), 51 ans : l'investiture de LREM a fait l'objet d'une intense bataille entre Fatima Jenn (ancienne adjointe et actuelle conseillère départementale pour le canton de Mulhouse-2), Lara Million (conseillère départementale du canton de Mulhouse-3, vice-présidente de M2A et candidate LR dissidente aux élections législatives de 2017 dans la 6e circonscription du Haut-Rhin) et Frédéric Marquet (manager du commerce, ancien élu municipal et actuel président de l’association Mulhouse j’y crois).
  • Fatima Jenn (sans étiquette), 56 ans : malgré la décision de la commission nationale d'investiture d'En Marche, Fatima Jenn annonce qu'elle sera candidate pour son association, Osons Mulhouse.
  • Michèle Lutz, 61 ans : Michèle Lutz, titulaire d’un brevet de maîtrise de coiffeur et d’une capacité en droit, a été artisan-exploitant d’un salon de coiffure à Mulhouse pendant plus de trente ans, et tout particulièrement engagée en faveur de l’artisanat (présidente de la corporation des coiffeurs de 2006 à 2016, vice-présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat). Première adjointe de Jean Rottner depuis 2014 elle a été élue maire le 3 novembre 2017. Par ailleurs, première vice-présidente de Mulhouse Alsace Agglomération en charge de l’enseignement, des nouvelles économies émergentes, de l’emploi et de la formation depuis janvier 2017 et elle est également présidente de l’association Sémaphore Mulhouse Sud-Alsace depuis 2014.
  • Régis Baschung (Unser Land), 56 ans, technicien, mènera la liste Mulhouse pour tous / Milhüsa fer allà soutenue par Unser Land, par Régions et peuples solidaires et par des citoyens engagés pour la ville de Mulhouse, pour la Démocratie directe, l'éthique financière et le climat .
  • Julien Wostyn (LO), 41 ans, ouvrier, responsable syndical à PSA-Mulhouse (sur le site de Sausheim) et candidat aux municipales de 2008 et de 2014.
  • Romain Spinali (Sans étiquette), 42 ans, né à Mulhouse en 1977, dans la ville dans laquelle à il grandit (il a fréquenté les écoles suivantes : La Fontaine, le collège Saint Exupery et le lycée Louis Armand), il rejoint l'UHA pour intégrer une licence de chimie en 1997. Il obtient un DESS/MASTER de management de projet en 2007. Il est le fils d'un père d'origine sicilienne et d'une mère suisse allemande, il est aussi le père de 3 filles. Il est à l'origine d'innovations (maillot de bain connecté en 2015, robes intelligentes éco-responsables 2016, Jeans GPS 2017, pansements connectés qui détectent les infections 2018,...). Il est candidat pour la liste "J'aime Mulhouse" (biographie sur son site)

Potentiels[modifier | modifier le code]

  • Alain Favaletto, ex-secrétaire départemental du RN 68 (poste qu'il occupe jusqu'en juin 2019), il souhaite monter une liste divers droite.

Sondages[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Institut Date Échantillon Liste

LO

Liste

PCF-LFI-EELV-Génération.s-PP

Schweitzer-
Stoessel

(PS-MoDem)

Liste

LREM

Lutz-
Rottner

(LR-UDI)

Christelle
Ritz

(RN)

OpinionWay Septembre 2018 1 003 4 % 17 % 12 % 10 % 44 % 13 %
5 % 18 % 12 % 50 % 15 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections Législatives Europe Écologie les Verts (Haut-Rhin). EELV : « Préférez l’original à la copie » », sur www.lalsace.fr, (consulté le 23 décembre 2019)
  2. « Mulhouse. Loïc Minery (EELV) sur les rangs », sur www.lalsace.fr, (consulté le 18 janvier 2020)
  3. MCC-2019-A4M1n, « Accueil », sur Mulhouse Cause Commune (consulté le 13 janvier 2020)
  4. [1]
  5. https://pbs.twimg.com/media/D9Fj6cxXsAArqkw.jpg:large
  6. [2]
  7. [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]