Élections municipales de 2005 à Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections municipales
de 2005 à Québec
Type d’élection Élection municipale
Postes à élire 1 maire et 37 conseillers
Corps électoral et résultats
Inscrits 383 493
Votants 194 348
51 %
Andrée P. Boucher-1.JPG Ind. – Andrée P. Boucher
Voix 89 740
46 %
Sièges obtenus 0
Gray - replace this image male.svg RMQ – Claude Larose
Voix 65 008
34 %
Sièges obtenus 24
Gray - replace this image male.svg VQ – Marc Bellemare
Voix 20 441
11 %
Sièges obtenus 1
Gray - replace this image male.svg ACQ – Pierre-Michel Bouchard
Voix 17 010
9 %
Sièges obtenus 6
Maire
Sortant Élu
Jean-Paul L'Allier Andrée P. Boucher

Les élections municipales de 2005 à Québec se sont déroulées le .

Contexte[modifier | modifier le code]

En juillet 2004, le maire Jean-Paul L'Allier, à la tête de la ville depuis 1989, annonce qu'il ne se représentera pas aux prochaines élections[1]. Cela ouvre la porte à un rebrassage des cartes à l'hôtel de ville. En mars 2005, le conseiller Claude Larose reprend les règnes du parti de L'Allier. L'Action civique de Québec, fondé lors de la précédente élection par Andrée P. Boucher et formant alors la principale opposition au Conseil municipal, choisit Pierre-Michel Bouchard comme chef en remplacement de Paul Shoiry. L'avocat Marc Bellemare lance quant à lui un nouveau parti politique, Vision Québec. Quelques semaines avant les élections, Andrée P. Boucher décide de faire le saut à titre d'indépendante, croyant en ses chances[2]. Elle choisit de mener une campagne sobre, n'utilisant aucune affiche électorale et invitant les citoyens à se présenter directement à son domicile[3]. Connue auprès de la population pour s'être farouchement opposée aux fusions municipales en 2001, elle oriente son discours pour s'ériger en antithèse de l'« ère Jean-Paul L'Allier ». Cela passe entre autres par un « dégraissage » des finances de la ville.

Le jour du vote, le vote électronique connaît des ratés, le dépouillement ayant duré plus longtemps qu'à l'habitude. Cependant, la victoire d'Andrée P. Boucher est incontestable. Première femme à devenir mairesse de Québec, elle se retrouve à la tête de la ville mais le conseil municipal de Québec lui est très majoritairement opposé[4].

Résultats[modifier | modifier le code]

Mairie[modifier | modifier le code]

Maire de Québec
Candidat Parti Nbre de voix % des voix
Andrée P. Boucher Indépendant 89 740 46 %
Claude Larose Renouveau municipal de Québec 65 008 34 %
Marc Bellemare Vision Québec 20 441 11 %
Pierre-Michel Bouchard Action civique de Québec 17 010 9 %
Patrice Fortin Indépendant 1 626 0.8 %
Total ? 100
Taux de participation 52 %

Districts électoraux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]