Élections législatives tuvaluanes de 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives tuvaluanes de 2019
9 septembre 2019
Type d’élection Élections législatives
Enele Sopoaga 2014.jpg Enele Sopoaga – Sans étiquette / majorité sortante
Sièges obtenus 5  −6
Defaut.svg Kausea Natano – Sans étiquette / opposition sortante
Sièges obtenus 4  0
Premier ministre
Sortant
Enele Sopoaga

Des élections législatives ont lieu aux Tuvalu le 9 septembre 2019 afin de renouveler l'ensemble des députés du parlement national, le Fale i Fono, à l'issue de leur mandat de quatre ans[1]. Les Tuvalu sont une monarchie parlementaire fondée sur le modèle de Westminster. À la suite des élections, le Parlement doit élire le Premier ministre.

Il n'existe pas de partis politiques aux Tuvalu ; tous les candidats se présentent sans étiquette, mais s'associent à des factions.

Système électoral et politique[modifier | modifier le code]

Article principal : Élections aux Tuvalu.

Les Tuvalu sont une démocratie parlementaire et une monarchie constitutionnelle. C'est un royaume du Commonwealth : Élisabeth II est reine des Tuvalu, dotée d'un rôle purement cérémoniel, et représentée par un gouverneur général choisi par le gouvernement tuvaluan et dont les fonctions sont également d'ordre symbolique (avec toutefois certains pouvoirs de réserve). Le pouvoir exécutif est exercé par le Premier ministre et son Cabinet. Ceux-cis sont responsables face au Parlement, et ne demeurent en fonction que s'ils bénéficient de la confiance d'une majorité des députés.

Les Tuvalu sont une démocratie sans parti politique ; les députés siègent donc sans étiquette, mais s'assemblent en une majorité et opposition parlementaires[2]. Le pays est divisé en huit circonscriptions électorales, correspondant aux huit atolls ou îles habités du pays. Chaque circonscription est représentée par deux députés ; Nukulaelae n'en élit qu'un seul avant 2019, mais obtient un second siège pour ces élections[3],[4]. Tous sont choisis au scrutin plurinominal majoritaire : les électeurs disposent de deux voix, et les deux candidats arrivés en tête dans leurs circonscriptions sont déclarés élus.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Le premier ministre Enele Sopoaga est un diplomate de carrière, ancien ambassadeur auprès de l'Organisation des Nations unies[5], vice-président de l'Alliance des petits États insulaires[6], et « négociateur des Tuvalu en matière de changement climatique »[7], tentant d'éveiller la conscience de la communauté internationale quant aux dangers encourus par les Tuvalu et les autres petits États insulaires face aux conséquences du changement climatique. Entrant en politique en 2010, il est vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de l'Environnement dans le bref gouvernement de Maatia Toafa, puis Premier ministre à partir d'août 2013[8].

Parmi les députés d'opposition de la législature 2015-2019 se trouve l'ancien Premier ministre Sir Kamuta Latasi, jusqu'à sa démission du Parlement en octobre 2018[9]. C'est toutefois Kausea Natano qui est le chef de l'Opposition[10].

Candidats et campagne[modifier | modifier le code]

Il y a trente-sept candidats, dont deux femmes, pour les seize sièges à pourvoir[11].

Isaia Taape, entré au Parlement en 2017 par une élection partielle et qui siégeait initialement comme simple député de la majorité parlementaire, a rejoint l'opposition en cours de législature et se présente donc comme un candidat d'opposition. S'approchant de la fin de son second mandat de gouverneur général, Sir Iakoba Italeli brigue lui aussi un siège de député, dans la circonscription de Nui[4].

Résultats[modifier | modifier le code]

Des treize députés sortants qui se représentent, seuls neuf sont réélus - dont Puakena Boreham, qui demeure l'unique femme députée à l'assemblée. Les quatre membres de l'opposition parlementaire sortante conservent leurs sièges, tandis que le gouvernement est affaibli par la défaite du vice-Premier ministre Maatia Toafa, du ministre de la Santé Satini Manuella et du ministre des Affaires étrangères et de l'Environnement Taukelina Finikaso. Iakoba Italeli échoue quant à lui à obtenir un siège de parlementaire[4].

Faction Dirigeant Voix % Sièges +/-
Partisans du gouvernement sortant Enele Sopoaga 5 Decrease2.svg 6
Partisans de l'opposition sortante Kausea Natano 4 Steady.svg
Nouveaux élus 7 Increase2.svg 7
Votes blancs et invalides
Votes valides
Total 100 16 Increase2.svg 1
Abstention
Inscrits / participation

Les résultats par circonscription sont les suivants[12]. La couleur gris clair indique un député partisan du gouvernement Sopoaga sortant ; le gris foncé, un partisan de l'opposition sortante.

Funafuti[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Faction
Kausea Natano Opposition Chef de l'Opposition oui Kausea Natano
Simon Kofe Opposition simple député oui Simon Kofe
Candidat Voix % +/- Résultat
Simon Kofe 374 réélu
Kausea Natano 355 réélu
Tuafafa Latasi 349
Soloseni Penitusi 158
Luke Paeniu 70

Nanumaga[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Monise Laafai Gouvernement ministre des Communications et des Transports oui Monise Laafai
Otinielu Tausi Gouvernement président du Parlement oui Minute Taupo
Candidat Voix % +/- Résultat
Monise Laafai 366 réélu
Minute Taupo 361 élu
Otinielu Tausi 284 battu

Nanumea[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Maatia Toafa Gouvernement vice-Premier ministre ;
ministre des Finances et du Développement économique
oui Ampelosa Tehulu
Satini Manuella Gouvernement ministre de la Santé oui Timi Melei
Candidat Voix % +/- Résultat
Ampelosa Tehulu 603 élu
Timi Melei 327 élu
Tipelu Kauani 266
Maatia Toafa 219 battu
Satini Manuella 198 battu

Niutao[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Fauoa Maani Gouvernement ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports non Katepu Laoi
Samuelu Teo Gouvernement simple député oui Samuelu Teo
Candidat Voix % +/- Résultat
Samuelu Teo 241 réélu
Katepu Laoi 235 élu
Polikapo Teaukai 231
Tefiti Malau 198
Iopu Kaisala 161
Itaia Lausaveve 155
Tavau Teii 119

Nui[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Mackenzie Kiritome Opposition simple député oui Mackenzie Kiritome
Puakena Boreham Gouvernement simple députée oui Puakena Boreham
Candidat Voix % +/- Résultat
Puakena Boreham 274 réélue
Mackenzie Kiritome 249 réélu
Mataio Tekinene 239
Sir Iakoba Italeli 219
Leneuoti Maatusi 119

Nukufetau[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Enele Sopoaga Gouvernement Premier ministre oui Enele Sopoaga
Elisala Pita Gouvernement ministre des Ressources naturelles non Fatoga Talama
Candidat Voix % +/- Résultat
Enele Sopoaga 491 réélu
Fatoga Talama 323 élu
Valisi Tovia 285
Afelee Pita 273

Nukulaelae[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Namoliki Sualiki Gouvernement ministre de l'Intérieur et du Développement rural oui Namoliki Sualiki
siège inexistant - - - Seve Paeniu
Candidat Voix % +/- Résultat
Seve Paeniu 199 élu
Namoliki Sualiki 182 réélu
Bikenibeu Paeniu 99
Luuni Tinilau 96

Vaitupu[modifier | modifier le code]

Député sortant Faction Fonctions Sortant se représente ? Élu Positionnement de l'élu
Isaia Taape Opposition simple député oui Isaia Taape
Taukelina Finikaso Gouvernement ministre de l'Environnement, des Affaires étrangères, du Travail et du Commerce oui Nielu Meisake
Candidat Voix % +/- Résultat
Nielu Meisake 642 élu
Isaia Taape 494 réélu
Taukelina Finikaso 425 battu
Sam Panapa 323

Élection du Premier ministre[modifier | modifier le code]

La nouvelle assemblée se réunira le 19 septembre pour élire le président du Parlement puis le Premier ministre. Le Premier ministre sortant Enele Sopoaga et le chef de l'Opposition Kausea Natano comptent briguer la direction du gouvernement[13].

Références[modifier | modifier le code]