Élections législatives syriennes de 2020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives syriennes de 2020
Corps électoral et résultats
Inscrits 18 766 014
Votants 6 224 687
33,17 %  −24,4
Bashar al Assad.jpg Front national progressiste – Bashar el-Assad
Sièges obtenus 177  −23
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Indépendants
Sièges obtenus 73  +23
Assemblée élue
Diagramme
Premier ministre de Syrie
Sortant
Imad Khamis
Parti Baas

Les élections législatives syriennes de 2020 ont lieu le afin de renouveler l'intégralité de l'Assemblée du peuple de la Syrie. Le scrutin a lieu après deux reports dans la même année, du fait de la pandémie de coronavirus.

Ces élections sont organisées dans le contexte de la guerre civile syrienne, dont le gouvernement semble sortir victorieux. Tous les partis politiques autorisés sont membres du Front national progressiste et subordonnés à l'autorité du parti Baas.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le scrutin est organisé alors que la guerre civile semble toucher à sa fin, les forces gouvernementales ayant repris le contrôle de la majeure partie du territoire national. L'annonce de son organisation intervient après les succès de l'armée syrienne au cours de l'Offensive de Maarat al-Nouman et Saraqeb.

Initialement prévues le , les élections sont reportées au puis au du fait de la propagation de la pandémie de coronavirus[1],[2],[3].

Le déroulement des élections est contesté. Les citoyens sont contraints d'aller voter par crainte de représailles, parfois à plusieurs reprises[4]. Selon un opposant, « ce sont les services de renseignement qui choisissent les parlementaires, et cela depuis toujours. Au Parlement syrien, pas un seul député n'est véritablement élu par le peuple »[5],[6].

Selon Thomas Pierret, chercheur au CNRS et spécialiste du Moyen-Orient, les scrutins ne sont ni libres ni transparents, et servent à « récompenser les plus fidèles parmi les fidèles pour éviter des défections qui pourraient être coûteuses ». Les résultats sont « joués d'avance » car il n'y a pas de candidats d'opposition, ils n'existent pas en Syrie[7].

Système électoral[modifier | modifier le code]

L'Assemblée du peuple est un parlement unicaméral doté de 250 sièges pourvus pour quatre ans au scrutin de liste majoritaire dans 15 circonscriptions plurinominales. Les électeurs d'une circonscription choisissent une liste fermée de candidats qu'ils ne peuvent modifier parmi celles proposées, et celle remportant le plus de suffrage remporte l'ensemble des sièges en jeu dans la circonscription. Chaque liste est composée d'un minimum de deux tiers de candidats du Parti Baas et pour moitié d'ouvriers et de paysans, de telle sorte que le total de ces derniers soit de 127 sur le total de 250 députés élus[8],[9].

En pratique, le pouvoir exerce une pré-sélection et une censure qui rend impossible tout début de pluralisme. Des comités nommés par une commission dont les membres sont eux même choisis par le président décident de la validité des candidatures des « ouvriers et paysans », tandis que les partis pouvant concourir à la moitié restante des sièges à pourvoir sont soumis à des lois draconiennes interdisant toute critique du pouvoir sous couvert d'une interdiction de « fragiliser le sentiment national », sous peine d'interdiction du parti. Les petits partis politiques autres que le Parti Baas, tous membres du Front national progressiste, lui sont ainsi tous subordonnés[10].

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des législatives syriennes de 2020[11],[12]
People's Council of Syria 2020.svg
Parti Voix % Sièges +/-
Front national progressiste 177 Decrease2.svg 23
Indépendants 73 Increase2.svg 23
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 6 224 687 100 250 Steady.svg
Abstentions 12 541 327 66,83
Inscrits / participation 18 766 014 33,17

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hr) i24NEWS, « Syrie: Assad annonce la tenue de législatives le 13 avril », sur www.i24news.tv (consulté le 4 mars 2020).
  2. (en) « Syria elections postponed over coronavirus », sur gulfnews.com (consulté le 15 mars 2020).
  3. La Libre.be, « Coronavirus : nouveau report des législatives à juillet en Syrie », sur www.lalibre.be, (consulté le 8 mai 2020).
  4. (en-US) Anne Barnard, « Syrian Parliamentary Elections Highlight Divisions and Uncertainty », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 6 mars 2020)
  5. « Syrie: Bachar el-Assad tient ses législatives comme si de rien n'était », sur RFI, (consulté le 6 mars 2020)
  6. https://www.facebook.com/FRANCE24, « En Syrie, des élections législatives sous le signe de la crise économique », sur France 24, FRANCE24, (consulté le 20 juillet 2020).
  7. Léa Masseguin, « En Syrie, des législatives pour la forme », sur Libération.fr, (consulté le 18 juillet 2020)
  8. Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: REPUBLIQUE ARABE SYRIENNE (Majlis Al-Chaab), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 5 mars 2020).
  9. (en) Hazem al-Sabbagh, « President al-Assad issues decree setting date of parliamentary elections », sur Syrian Arab News Agency, (consulté le 5 mars 2020).
  10. (en) « Assad’s Sham Election », sur www.huffpost.com (consulté le 6 mars 2020).
  11. (en) ruaa-jazaeri, « Decrease in participation in People’s Assembly elections due to coronavirus, presence of Syrians abroad », sur Syrian Arab News Agency, (consulté le 27 juillet 2020).
  12. (tr) TRT World, « Ruling Baath party wins Syria parliamentary elections », sur Ruling Baath party wins Syria parliamentary elections (consulté le 27 juillet 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]