Élections législatives slovènes de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2011 Drapeau de la Slovénie
Élections législatives slovènes de 2014
Les 90 sièges de l'Assemblée nationale
13 juillet 2014
Type d’élection  élection législative
Miroslav Cerar small.jpg
Parti de Miro Cerar – Miro Cerar
Voix 298 342
  
34,61 %
Sièges obtenus 36
Jansa-rumsfeld2.jpg
Parti démocratique slovène – Janez Janša
Voix 178 294 Red Arrow Down.svg 38,2 %
  
20,69 %
Sièges obtenus 21 Red Arrow Down.svg 5
Karl Erjavec crop2.jpg
Parti démocrate des retraités slovènes – Karl Erjavec
Voix 88 026 Green Arrow Up.svg 16,4 %
  
10,21 %
Sièges obtenus 10 Green Arrow Up.svg 4
Luka Mesec.jpg
Gauche unie – Luka Mesec
Voix 51 490
  
5,97 %
Sièges obtenus 6
Dejan Židan 2011.jpg
Sociaux-démocrates – Dejan Židan
Voix 51 300 Red Arrow Down.svg 55,8 %
  
5,95 %
Sièges obtenus 6 Red Arrow Down.svg 4
Ljudmilanovak.jpg
Nouvelle Slovénie – Ljudmila Novak
Voix 47 701 Red Arrow Down.svg 8,5 %
  
5,53 %
Sièges obtenus 5 Green Arrow Up.svg 1
Alenka Bratušek 2013-06-10.jpg
Alliance d'Alenka Bratušek – Alenka Bratušek
Voix 37 375
  
4,34 %
Sièges sortants 4
Franc Bogovič 2012 crop.jpg
Parti populaire slovène – Franc Bogovič
Voix 34 286 Red Arrow Down.svg 54,2 %
  
3,98 %
Sièges obtenus 0 Red Arrow Down.svg 6
Zoran Janković 2008 - SqCrop.jpg
Slovénie positive – Zoran Janković
Voix 25 515 Red Arrow Down.svg 91,9 %
  
2,96 %
Sièges obtenus 0 Red Arrow Down.svg 28
Président du gouvernement
Sortant
Élu

Des élections législatives anticipées se sont tenues en Slovénie le 13 juillet 2014 pour élire les 90 députés de l'Assemblée nationale.

Contexte[modifier | modifier le code]

À la suite des élections législatives de 2011, une coalition gouvernementale de droite a été formée composée du Parti démocratique slovène (SDS), de la Liste civique (DL), du Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS), du Parti populaire slovène (SLS), et de Nouvelle Slovénie (NSi.)[1]. À sa tête, Janez Janša, président du SDS, a été désigné Premier ministre[1].

Le 27 janvier 2013, le gouvernement Janša s'est effondré, après des accusations de corruption[2]. Janša a plus tard été condamné à deux ans de prison, et à une amende de 37 000 euros[3].

Un nouveau gouvernement a alors été formé par Slovénie positive (PS), les Sociaux-démocrates (SD), DL, et DeSUS[4]. La leader de Slovénie positive, Alenka Bratušek, est alors devenue Première ministre[4].

Le 25 avril 2014, Slovénie positive a tenu son congrès à Brdo pri Kranju, afin notamment d'élire son nouveau président. Deux personnes se sont alors portées candidats : l'ancien dirigeant du parti Zoran Janković et la présidente sortante Alenka Bratušek. Les trois autres partis membres de la coalition gouvernementale, SD, DL and DeSUS ont menacé de quitter le gouvernement en cas d'élection de Jankovič à la tête de Slovénie positive. En dépit de ces menaces, les membres du parti ont porté Janković à leur tête, ouvrant la voie à de nouvelles élections législatives[5].

Le 1er juin 2014, le président slovène Borut Pahor a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale et la tenue de nouvelles élections le 13 juillet[6].

Candidats[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats de 2011
Slovénie positive
Pozitivna Slovenija
Centre-gauche
Social-libéralisme, progressisme
Zoran Janković
Maire de Ljubljana
28,53 % des voix
28 députés
Parti démocratique slovène
Slovenska demokratska stranka
Centre-droit
Libéralisme, conservatisme

26,26 % des voix
26 députés
Sociaux-démocrates
Socialni demokrati
Centre-gauche
Social-démocratie, progressisme
Dejan Židan
Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement
10,48 % des voix
10 députés
Liste civique
Državljanska lista
Centre-droit
Libéralisme économique
Bojan Starman
8,42 % des voix
8 députés
Parti démocrate des retraités slovènes
Demokratična stranka upokojencev Slovenije
Centrisme
Défense des retraités
Karl Erjavec
Ministre des Affaires étrangères
6,97 % des voix
6 députés
Parti populaire slovène
Slovenska ljudska stranka
Centre-droit
Conservatisme, démocratie chrétienne
Franc Bogovič 6,90% des voix
6 députés
Nouvelle Slovénie
Nova Slovenija
Centre-droit
Démocratie chrétienne, conservatisme social
Ljudmila Novak
6,90% des voix
6 députés
Alliance d'Alenka Bratušek
Zavezništvo Alenke Bratušek
Centre-gauche
Libéralisme
Alenka Bratušek
Présidente du gouvernement
Nouveau parti
Parti de Miro Cerar
Stranka Mira Cerarja
Miro Cerar
Nouveau parti
Je crois
Verjamem
Centre-gauche
Igor Šoltes
Nouveau parti
Parti pirate de Slovénie
Piratska stranka Slovenije
Gauche
Cyberdémocratie
Rok Dezelak
Nouveau parti
Verts de Slovénie
Zeleni Slovenije
Centre-gauche
Écologie politique
Vlado Čuš
0,4% des voix
0 député
Parti national slovène
Slovenska Nacionalna Stranka
Droite
Nationalisme
Zmago Jelinčič Plemeniti
1,80% des voix
0 député
Gauche unie
Združena levica
Gauche
Socialisme démocratique, écosocialisme, anticapitalisme
Luka Mesec Nouveau parti
Slovénie d'après
Naprej Slovenija
Blaž Svetek
Absent

Sondages[modifier | modifier le code]

Date Institut SMC PS SDS SD DL DeSUS SLS NSi Solidarnost ZL Autres En-tête
23–26 juin Mediana 33,9 - 20,6 10,5 1,5 8,4 5,1 3,3 ac SD 2,7 14 13,3
22–25 juin Ninamedia 31,2 3,8 29,5 8,7 0,9 7,2 3,0 6,5 ac sd 2,6 6,6 1,7
9–14 juin Episcentra[7] 35,2 2,0 23,6 8,1 0,7 8,4 3,2 6,8 1,3 2,8 7,8 11,6
15–17 avril Ninamedia[7] 12,7 26,7 27,4 3,2 10,4 5,9 7,2 1,4 0,7 4,3 0,7
8–16 avril Episcentra[7] 8,3 24,7 24,2 2,1 5,0 5,8 6,9 4,2 4,2 14,7 0,5
18–20 mars Ninamedia[7] 9,6 29,8 23,8 2,3 10,9 5,4 6,9 2,1 4,0 5,2 6,0
14–19 Mars Episcentra[7] 5,7 23,8 24,0 5,5 8,0 4,2 8,4 3,1 5,9 11,5 0,2
18–20 Fév Ninamedia[7] 11,1 24,4 23,3 2,6 15,9 7,4 9,4 0,7 5,5 1,1
10–14 Fév FUDŠ[7] 12,5 25,7 21,4 2,0 14,2 4,0 4,3 3,6 12,5 4,3
24–26 Jan RM Plus[7] 18,9 30,6 20,2 2,3 9,7 3,8 5,1 9,4 10,4
13–22 Jan Episcentra[7] 8,2 16,6 26,6 3,0 9,7 6,9 6,0 6,1 16,8 10,0
14–16 Jan Ninamedia[7] 15,0 20,9 26,7 3,4 12,2 6,8 9,0 2,1 4,1 5,8
13–16 Jan Slovenian Beat[7] 14,2 19,9 23,3 1,0 7,4 3,4 7,8 7,4 15,5 3,4
2014
20–21 Déc RM Plus[7] 12,6 32,0 18,5 3,9 11,5 2,8 7,0 11,8 13,5
9–17 Déc Episcentra[7] 8,5 17,7 28,4 2,3 9,0 4,2 8,9 4,4 16,8 10,7

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages Députés
Voix  % +/- Sièges +/-  %
Parti de Miro Cerar (SMC) 298 342 34,61 % en augmentation 34,61 36 -
Parti démocratique slovène (SDS) 178 294 20,69 % en diminution 5,57 21 en diminution 5
Parti démocrate des retraités slovènes (DeSUS) 88 026 10,21 % en augmentation 3,24 10 en augmentation 4
Gauche unie (ZL) 51 490 5,97 % en augmentation 5,97 6 -
Sociaux-démocrates (SD) 51 300 5,95 % en diminution 4,53 6 en diminution 4
Nouvelle Slovénie - Parti chrétien populaire (NSi) 47 701 5,53 % en augmentation 0,73 5 en augmentation 1
Alliance d'Alenka Bratušek (ZaAB) 37 375 4,34 % en augmentation 4,34 4 -
Parti populaire slovène (SLS) 34 286 3,98 % en diminution 2,92 0 en diminution 6
Slovénie positive (PS) 25 515 2,96 % en diminution 25,57 0 en diminution 28
Parti national slovène (SNS) 19 069 2,21 % en augmentation 0,41 0 en stagnation 0
Parti pirate de Slovénie (PSS) 11 570 1,34 % en augmentation 1,34 0 -
Je crois (VERJAMEM) 6 687 0,78 % en augmentation 0,78 0 -
Liste civique (DL) 5 468 0,63 % en diminution 7,79 0 en diminution 8
Verts de Slovénie (ZS) 4 274 0,50 % en augmentation 0,50 0 -
Slovénie d'après (ED-NS) 1 997 0,23 % en augmentation 0,23 0 -
Parti libéral slovène (LGS) 442 0,05 % en augmentation 0,05 0 -
Slovénie Humaine (SHS) 82 0,01 % en augmentation 0,01 0 -
Minorités N/A 2 en stagnation
TOTAL (participation : - %) 861 918 100 N/A 90 N/A N/A

Analyse[modifier | modifier le code]

Le parti de centre gauche de Miro Cerar, un novice en politique, est arrivé largement en tête. Le nouveau parti de la Gauche unie affilié au Parti de la gauche européenne, a surpris en recueillant plus de 6,0 % des suffrages exprimés, ce qui en fait la 4e force politique du pays. Le SDS de Janez Janša actuellement en prison pour corruption peine à atteindre 20 %, tandis que Slovénie positive perd tous ses élus en ne récoltant que 2,9 % des voix.

Sept partis, dont celui de la Première ministre sortante (Alliance d’Alenka Bratušek), devraient être représentés dans le nouveau Parlement.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Miro Cerar, qui dispose de 36 sièges sur 90 au Parlement, entame le 14 juillet des consultations en vue de la constitution d'une coalition. Tous les partis parlementaires se sont dits prêts à discuter, à l'exception du Parti démocratique slovène (SDS) de l'ancien premier ministre Janez Jansa, qui purge une peine de prison de deux ans pour corruption. Arrivé deuxième avec un peu plus de 20 % des suffrages, le parti a dénoncé des élections "injustes" en raison de l'emprisonnement de son leader et annoncé qu'il boycotterait les sessions au Parlement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]