Élections législatives samoanes de 2021

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections législatives samoanes de 2021
9 avril 2021
Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi 2014 (cropped).jpg Sailele Malielegaoi – PPDH
Sièges sortants 44
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Wood Salele – Tautua Samoa
Sièges sortants 2
Laaulialemalietoa Leuatea Polataivao Fosi Schmidt.jpg La'auli Leuatea Polataivao Schmidt (en) – FAST
Sièges sortants 1
Premier ministre
Sortant
Sailele Malielegaoi
PPDH

Des élections législatives doivent se tenir aux Samoa le [1]. Il s'agit de renouveler l'ensemble des quarante-neuf sièges (ou plus) du Fono (parlement monocaméral), au suffrage universel direct, à l'issue d'une législature de cinq ans.

Système électoral[modifier | modifier le code]

Les Samoa sont une république parlementaire, s'inspirant du modèle de Westminster[2]. Quarante-sept députés sont élus par les citoyens autochtones, à travers autant de circonscriptions uninominales. Les deux autres députés sont élus par les 'électeurs individuels' (individual voters), principalement non-autochtones - c'est-à-dire des citoyens naturalisés, ou des descendants d'Européens et d'Asiatiques installés dans le pays pendant la période coloniale. Seules les personnes portant un titre de matai (titre traditionnel de chef de famille) peuvent être élues députés, y compris pour les deux sièges non-autochtones. Le droit de vote s'acquiert à l'âge de 21 ans[3],[4].

À la suite d'un amendement constitutionnel adopté à l'unanimité par le Parlement en 2013, au moins cinq sièges au Parlement doivent être occupés par des femmes. Si moins de cinq femmes sont élues, des sièges supplémentaires seront créés pour cette législature, et alloués aux candidates ayant obtenu les meilleurs résultats dans le pays[5]. Quatre femmes ayant été élues députées dans les circonscriptions générales lors des élections de 2016, une seule députée supplémentaire est élue via le quota, portant à cinquante le nombre de députés pour la législature 2016-2021[6].

Après les élections, le nouveau Parlement procède à l'élection du Premier ministre. Le chef de l'État, pour sa part, est élu par le Parlement tous les cinq ans ; le premier mandat de Tuimalealiifano Va'aletoa Sualauvi II, chef de l'État au moment des législatives de 2021, arrive à terme en 2022.

Partis politiques[modifier | modifier le code]

Il existe deux partis politiques représentés au Parlement lors de la législature de 2016 à 2021 : le Parti pour la protection des droits de l'homme (PPDH ; conservateur, au pouvoir), et le parti Tautua Samoa. Le PPDH a remporté toutes les élections depuis 1982[7], et dispose de quarante-sept sièges sur cinquante durant la législature 2016-2021[8]. En 2019 et en 2020 toutefois, deux députés -La'auli Leuatea Polataivao Schmidt et Faumuina Wayne Fong- sont exclus du parti en raison de leurs désaccords avec le Premier ministre, et siègent dès lors sans étiquette[9]. Et en la vice-Première ministre et ministre des Ressources naturelles, Fiame Naomi Mata'afa, quitte le gouvernement et est exclue à son tour du parti en raison d'un désaccord sur la politique menée par le Premier ministre. Elle siège dès lors comme simple députée sans étiquette[10].

Le parti Tautua Samoa est très fragilisé, n'ayant obtenu que deux sièges aux élections de 2016. Le chef du parti, Afualo Wood Salele, n'est lui-même pas député et le parti n'est pas reconnu en tant que tel au Parlement, n'ayant pas les huit sièges nécessaires à cette reconnaissance[11]. Olo Fiti Afoa Vaai, élu sans étiquette en 2016, rejoint le parti après son élection, mais le quitte début 2019 et siège dès lors comme député d'opposition indépendant[12],[13].

Le Parti des Samoa d'abord (Samoa First Party), mené par l'avocate Unasa Iuni Sapolu, est né en 2018. Il fait campagne contre une loi de 2008 qui facilite le bail de terres autochtones coutumières à des fins commerciales. Le parti veut également interdire toute immigration chinoise[14],[15],[16]. Le Parti démocrate national est né en et mené par Vui Masinamua Seinafolava[1],[17]. Le Parti des Samoa souveraines et indépendantes est fondé le par deux femmes, Fesola'i Logomalieimatagi Tepa Toloa et Fagalilo Agnes Su'a, pour permettre aux Samoans de gérer librement leurs terres coutumières et les ressources de celles-ci[18]. Fin est fondé le parti Tumua ma Puleono, dont le nom est l'association de titres honorifiques des îles d'Upolu et de Savaii[19].

Fin , La'auli Leuatea Polataivao Schmidt, exclu du PPDH, fonde le parti Foi en le Seul Vrai Dieu (en samoan, Faatuatua i le Atua Samoa ua Tasi, ou FAST). Il démissionne de son siège de député, se présente sous l'étiquette de son nouveau parti à l'élection partielle qui en résulte fin août, et est réélu. Début , il conclut une alliance avec le Parti démocrate national et le parti Tumua ma Puleono : Les trois partis s'entendent pour présenter un seul candidat commun par circonscription, sous l'étiquette du FAST[20],[21]. En janvier 2021, Fiame Naomi Mata'afa rejoint le parti, et l'ancien Premier ministre puis chef d'État Tui Atua Tupua Tamasese Efi appelle les électeurs à voter pour ce parti[22].

Candidats[modifier | modifier le code]

À la clôture des candidatures, il y a exactement 200 candidats (23 femmes et 177 hommes), dont 114 présentés par le PPDH. Le parti FAST présente 50 candidats, tandis que le parti Tautua Samoa n'en présente que 14. Le Parti des Samoa d'abord présente six candidats, et le Parti des Samoa souveraines et indépendantes n'en présente qu'une[23]. Les députés sortants Olo Fiti Va'ai et Faumuina Wayne Fong, élus en 2016 pour le PPDH, se présentent à ce scrutin sous les couleurs du parti FAST ; en conséquence, le président du Parlement, Leaupepe Toleafoa Faafisi, prononce leur exclusion du Fono jusqu'à la date des élections[24].

Fiame Naomi Mataafa, vice-Première ministre jusqu'à sa démission du PPDH en 2020, est déclarée réélue dès , étant à nouveau la seule candidate dans sa circonscription de Lotofaga. Le Premier ministre Tuilaepa Sailele Malielegaoi, qui avait été réélu député sans adversaire en 2011 et en 2016, devait affronter deux autres candidats dans sa circonscription de Lepa, mais l'un est disqualifié et l'autre se retire ; il est donc également déclaré réélu fin 2020. Le seul autre candidat déclaré élu sans opposant est Lealailepule Rimoni Aiafi, député sortant de la circonscription de Faleata Sisifo, qui avait affronté trois adversaires en 2016[25],[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) "2021 General Election date confirmed", Samoa Observer, 28 avril 2020
  2. (en) "Samoa", ministère néo-zélandais des Affaires étrangères
  3. « Samoa: Fono: Système électoral », Union inter-parlementaire
  4. (en) "Introduction", Parlement des Samoa
  5. (en) "New dawn for women: Seats reserved for them next Parliament", Talamua, 23 juin 2013
  6. (en) "HRPP 47 seats, Tautua three - official result from Samoa election", Radio New Zealand, 12 mars 2016
  7. (en) Asofou So’o, "More Than 20 Years of Political Stability in Samoa under the Human Rights Protection Party", in Stewart Firth (éd.), Globalisation and Governance in the Pacific Islands, Université nationale australienne, 2006, (ISBN 1-920942-97-1).
  8. (en) "Members of the XVI Parliament", Parlement des Samoa
  9. (en) "Another dissenting Samoa MP sacked", Radio New Zealand, 7 juillet 2020
  10. (en) "Samoa's deputy prime minister quits cabinet over controversial bills", Radio New Zealand, 11 septembre 2020
  11. (en) "Tautua Samoa party kicks off campaign for 2021 general election", Radio New Zealand, 13 janvier 2020
  12. (en) "EX-TAUTUA SAMOA MP DOUBTS PARTY WILL SURVIVE", Newsline Samoa, 27 février 2019
  13. (en) "Olo Levaopolo Fiti Vaai - The One man Opposition Party", Samoa Observer, 30 décembre 2017
  14. (en) "Samoa First Party fleshes out its electoral agenda", Economist Intelligence Unit, 21 août 2018
  15. (en) "New 'Samoa First Party' political party wants to challenge status quo", Australian Broadcasting Corporation, 8 août 2018
  16. (en) "New political party in Samoa proposes China immigration ban", Radio New Zealand, 8 mars 2019
  17. (en) "New Political Party Launches in Samoa", Samoa Global News, 12 septembre 2019
  18. (en) "Samoa women register party for 2021 election", Radio New Zealand, 30 avril 2020
  19. (en) "A fifth political party registers for 2021 Samoan elections", Radio New Zealand, 26 mai 2020
  20. (en) "Samoa's ruling party faces new threat – after nearly 40 years in power", The Guardian, 2 septembre 2020
  21. (en) "Parties join forces ahead of General Election", Samoa Observer, 2 septembre 2020
  22. (en) "Samoans turn out to roadshow for new political party", Radio New Zealand, 14 janvier 2021
  23. a et b (en) "Two hundred candidates register for Samoa election 2021", Radio New Zealand, 23 octobre 2020
  24. (en) "Samoa Speaker ousts two independent MPs", Radio New Zealand, 29 octobre 2020
  25. (en) "Unopposed, Samoa PM secures seat in next parliament", Radio New Zealand, 15 décembre 2020