Élections législatives régionales de 2006 en Saxe-Anhalt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élections législatives régionales de 2006 en Saxe-Anhalt
97 députés du Landtag
Majorité absolue : 49 députés
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 078 659
Votants 923 278
44,42 %  −12
Votes exprimés 902 254
Votes nuls 21 024
KAS-Böhmer, Wolfgang-Bild-26353-3.jpg CDU – Wolfgang Böhmer
Voix 326 721
36,21 %
 −1,1
Députés élus 40  −8
2012-12-13 - Wulf Gallert MdL DE-ST - 1366 1.jpg PDS – Wulf Gallert
Voix 217 295
24,08 %
 +3,7
Députés élus 26  +1
Jens Bullerjahn (Martin Rulsch) 2.jpg SPD – Jens Bullerjahn
Voix 192 754
21,36 %
 +1,4
Députés élus 24  −1
2015-01-05 2666 Karl-Heinz Paqué (Landesparteitag FDP Baden-Württemberg).jpg FDP – Karl-Heinz Paqué
Voix 60 209
6,67 %
 −6,6
Députés élus 7  −10
5e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Wolfgang Böhmer
CDU
Wolfgang Böhmer
CDU
stala.sachsen-anhalt.de

Les élections législatives régionales de 2006 en Saxe-Anhalt (en allemand : Landtagswahl in Sachsen-Anhalt 2006) se tiennent le , afin d'élire les 91 députés de la 5e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans. Du fait de la loi électorale, 97 députés sont finalement élus.

Le scrutin est marqué par la victoire de la CDU du ministre-président Wolfgang Böhmer, qui confirme sa majorité relative. Böhmer se maintient au pouvoir après avoir formé une « grande coalition » avec le SPD.

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives régionales du , la CDU de l'ex-ministre régional du Travail puis des Finances Wolfgang Böhmer, dans l'opposition depuis , retrouve son statut de premier parti de Saxe-Anhalt avec 37,3 % des voix et 48 députés sur 115.

Elle profite de l'effondrement du SPD du ministre-président Reinhard Höppner, alors au pouvoir depuis huit ans, qui tombe à seulement 20 % des suffrages exprimés et 25 élus. Il est devancé de moins d'un demi-point par le PDS, qui lui apportait depuis un soutien sans participation. Ce dernier rassemble 20,4 % des voix et le même nombre de sièges.

Le FDP, exclu du Landtag depuis huit ans, y fait son retour en totalisant 13,3 % des suffrages, ce qui lui donne 17 parlementaires. Les Grünen ne réalisent pas cette performance, remportant moins de 3 % des exprimés, tandis que la DVU d'extrême droite quitte l'assemblée après seulement quatre années de présence sans même s'être présentée aux élections.

Böhmer est ensuite investi pour un premier mandat à la tête d'une « coalition noire-jaune » unissant la CDU et le FDP.

Au cours de la législature, le Landtag procède à une importante réforme électorale : la durée de la législature est augmentée d'un an, passant de quatre à cinq ans. Le nombre total de députés est réduit de 99 à 91, de même que le nombre de circonscriptions uninominales, qui descend de 49 à 45.

En , le président régional du SPD et de son groupe parlementaire Manfred Püchel renonce à toutes ses fonctions pour des raisons de santé. Holger Hövelmann le remplace alors à la direction régionale du parti tandis que les députés se choisissent comme dirigeant leur secrétaire général Jens Bullerjahn.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 91 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première (en allemand : Wahlkreisstimme) lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 45 circonscriptions ; la seconde voix (en allemand : Landesstimme) lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 91 sièges est répartie à la proportionnelle sur la base des secondes voix uniquement, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land ou deux mandats au scrutin uninominal. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée afin de rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultat de 2002
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Wolfgang Böhmer
(Ministre-président)
37,3 % des voix
48 députés
Parti du socialisme démocratique
Partei des Demokratischen Sozialismus
Wulf Gallert 20,4 % des voix
25 députés
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Jens Bullerjahn 20,0 % des voix
25 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Karl-Heinz Paqué
(Ministre des Finances)
13,3 % des voix
17 députés

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections législatives régionales de 2006 en Saxe-Anhalt[1]
Institut Date CDU SPD Verts FDP PDS
Emnid 21/03/2006 36,0 % 25,0 % 4,0 % 6,0 % 22,0 %
FgW 17/03/2006 37,0 % 23,0 % 4,0 % 6,0 % 23,0 %
IfM Leipzig 14/03/2006 38,0 % 25,0 % 3,0 % 6,0 % 23,0 %
Infratest 02/03/2006 36,0 % 27,0 % 4,0 % 6,0 % 22,0 %
IWD 28/02/2006 38,1 % 26,9 % 3,4 % 6,4 % 19,2 %
Infratest 02/02/2006 33,0 % 29,0 % 3,0 % 6,0 % 23,0 %
Infratest 15/12/2005 31,0 % 30,0 % 2,0 % 6,0 % 27,0 %
Infratest 25/11/2005 33,0 % 25,0 % 4,0 % 9,0 % 25,0 %
IWD 05/09/2005 26,6 % 28,1 % 3,3 % 6,0 % 30,0 %
Dernières élections 21/04/2002 37,3 % 20,0 % 2,0 % 13,3 % 20,4 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives régionales de 2006 en Saxe-Anhalt
Partis Circonscriptions Liste Total des sièges
Votes % Sièges +/- Votes % Sièges Total +/-
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 318 550 35,56 40 en diminution 8 326 721 36,21 0 40 en diminution 8
Parti du socialisme démocratique (PDS) 225 797 25,21 3 en augmentation 3 217 295 24,08 23 26 en augmentation 1
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 209 185 23,35 2 en augmentation 1 192 754 21,36 23 24 en diminution 1
Parti libéral-démocrate (FDP) 67 973 7,59 0 en stagnation 60 209 6,67 7 7 en diminution 10
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 39 569 4,42 0 en stagnation 32 117 3,56 0 0 en stagnation
Autres 34 695 3,87 0 en stagnation 73 158 8,11 0 0 en stagnation
Votes valides 895 769 97,02 902 254 97,72
Votes blancs et nuls 27 509 2,98 21 024 2,28
Total 923 278 100 45 en diminution 4 923 278 100 52 97 en diminution 18
Abstentions 1 155 381 55,58 1 155 381 55,58
Nombre d'inscrits / participation 2 078 659 44,42 2 078 659 44,42

Analyse[modifier | modifier le code]

Au pouvoir depuis quatre ans, la « coalition noire-jaune » de Wolfgang Böhmer subit un sérieux revers. Elle abandonne en effet 18 de ses 65 sièges, ainsi même si le nombre total de siège diminue tout autant, elle perd sa majorité absolue à deux sièges près. Le PDS s'affirme de son côté comme la première force d'opposition, alors que le SPD progresse légèrement en pourcentage mais perd tout de même un député. Les Grünen, exclus du Landtag en , et la DVU, qui n'avait pas pu se présenter en , échouent à revenir au sein de l'assemblée.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Wolfgang Böhmer est investi ministre-président de Saxe-Anhalt pour un second mandat à la tête d'une « grande coalition » entre la CDU et le SPD, dont le ministre des Finances social-démocrate Jens Bullerjahn est vice-ministre-président.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Umfragen Sachsen-Anhalt (#ltwlsa) », sur wahlrecht.de (consulté le 26 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]