Élections législatives polonaises de 1947

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives polonaises de 1947
Voir et modifier les données sur Wikidata
Président du Conseil des ministres de PologneVoir et modifier les données sur Wikidata
Élu
Józef CyrankiewiczVoir et modifier les données sur Wikidata

Les élections législatives polonaises de 1947 se déroulent le . Ce sont les premières élections du pays de l'après-Seconde Guerre mondiale. Elles visent à élire les membres du Sejm, le Parlement polonais, avec un pouvoir constituant.

Ces élections se déroulent sous l'égide du gouvernement provisoire communiste qui est inféodé à l'URSS et il n'y a, à part le Parti paysan polonais PSL, aucun parti d'opposition. L'influence de ce dernier est par ailleurs limitée et ne durera que pour un temps. Les résultats sont falsifiés par les autorités communistes polonaises.

Organisation[modifier | modifier le code]

En application des dispositions de la conférence de Yalta, qui pousse le gouvernement polonais à « tenir des élections libres et sans entraves sur la base du suffrage universel », les autorités polonaises annoncent des élections générales en 1947. Le problème pour le gouvernement provisoire communiste est que le référendum populaire de 1946 vote à 84 % contre le régime provisoire en place (néanmoins, les résultats sont falsifiés pour la population) : ainsi, les élections législatives semblent annoncer une défaite du bloc communiste.

Déroulement des élections[modifier | modifier le code]

Le , le président du gouvernement provisoire communiste, Bolesław Bierut, demande l'aide des officiers soviétiques qui avaient déjà falsifié les résultats du référendum populaire. Simultanément, la Commission de sécurité nationale mène une campagne coordonnée (avec les partis LWP, KBW, MO, UB, et Ormo) contre les militants et les politiciens du PSL. Ils arrêtent 60 000 à 80 000 militants locaux et les partisans du PSL, sans accusation formelle ni mandat d’arrestation. Les milices et la police secrète terrorisent également des villages et tuent environ 200 membres du PSL.

Dans le même temps, les partis LWP et UB Group lancent une campagne de propagande et de désinformation visant à discréditer le PSL. La sévère répression empêche souvent par ailleurs le PSL, laminé, de proposer ses candidats aux élections.

Résultats[modifier | modifier le code]

- Sièges %
Blok Demokratyczny (PPR, PPS, SD, SL) 394 80,1
Polskie Stronnictwo Ludowe 28 10,3
Stronnictwo Pracy 12 4,7
Polskie Stronnictwo Ludowe "Nowe Wyzwolenie" 7 3,5
Indépendants 3 1,4

Sources[modifier | modifier le code]