Élections législatives nord-irlandaises de 1998

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives nord-irlandaises de 1998
108 sièges de l'Assemblée
25 juin 1998
Corps électoral et résultats
Inscrits 1 178 556
Votants 823 565
69,88 %
Votes exprimés 810 317
Votes blancs 13 248
David Trimble.jpg Parti unioniste d'Ulster – David Trimble
Voix 172 225
21,28 %
Sièges obtenus 28
John Hume 2008.jpg SDLP – John Hume
Voix 177 963
21,99 %
Sièges obtenus 24
Ian Paisley - (cropped).png Parti unioniste démocrate – Ian Paisley
Voix 145 917
18,03 %
Sièges obtenus 20
Gerry Adams 2013.jpg Sinn Féin – Gerry Adams
Voix 142 858
17,65 %
Sièges obtenus 18
Lord Alderdice.jpg Parti de l'Alliance d'Irlande du Nord – John Alderdice
Voix 52 636
6,50 %
Sièges obtenus 6
Sièges par circonscription
Carte
Premier ministre
Sortant Élu
Aucun David Trimble
Parti unioniste d'Ulster

Les élections législatives nord-irlandaises de 1998 (en anglais : Northern Ireland Assembly election, 1998) étaient les premières élections à l'Assemblée d'Irlande du Nord et faisaient suite à l'accord du Vendredi saint. Elles se sont déroulées le .

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'Assemblée comptait cent huit membres, élus lors d'un scrutin à vote unique transférable dans les dix-huit circonscriptions utilisées pour l'élection des députés à la Chambre des communes du Royaume-Uni, à raison de six élus par circonscription.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti Voix  % Sièges
Parti unioniste d'Ulster (UUP) 172 225 21,28 28
Parti social-démocrate et travailliste (SDLP) 177 963 21,99 24
Parti unioniste démocrate (DUP) 145 917 18,03 20
Sinn Féin 142 858 17,65 18
Divers 94 533 11,68 12
Parti de l'Alliance d'Irlande du Nord (APNI) 52 636 6,50 6
TOTAL (participation : 69,88 %) 786 132 97,13 108

Conséquences[modifier | modifier le code]

Six jours après les élections, le premier comité exécutif semi-autonome d'Irlande du Nord était formé. Dirigé par le Premier ministre unioniste protestant David Trimble (UUP) et le vice-Premier ministre républicain catholique Seamus Mallon (SDLP), il réunissait également le DUP, qui refusait toutefois de siéger aux réunions, et le Sinn Féin. Il a toutefois fallu attendre près d'un an et demi pour que, le , s'opère la dévolution du pouvoir du gouvernement du Royaume-Uni vers les nouvelles institutions nord-irlandaises.

Toutefois, les institutions ont été suspendues entre le 11 février et le , puis sans date butoir à compter du , à la suite d'une possible affaire d'espionnage de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) au sein du palais de Stormont, siège de l'Assemblée d'Irlande du Nord.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]