Élections législatives kirghizes de 2021

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections législatives kirghizes de 2021
Les 120 sièges du Conseil suprême
2021
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Birimdik – Marat Amankulov
Sièges sortants 46
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Mekenim Kyrgyzstan – Mirlan Bakirov
Sièges sortants 45
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Kirghizistan – Kanatbek Isaïev
Sièges sortants 16
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Kirghizistan uni – Adakhan Madumarov
Sièges sortants 13
Premier ministre
Sortant
Artem Novikov (intérim)
Indépendant

Les prochaines élections législatives kirghizes ont lieu de manière anticipée à une date indéterminée afin de renouveler les 120 sièges du Conseil suprême du Kirghizistan. Initialement prévu le 20 décembre 2020, le scrutin est reporté à une date indéterminée.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le président Sooronbay Jeenbekov.

Les résultats du scrutin précédent, entachés d'irrégularités, voient la victoire de trois partis soutenant le président Sooronbay Jeenbekov, qui obtiennent 107 sièges sur 120, dans un contexte d'accusations de fraude électorale et d'achat massif de voix.

Ces résultats débouchent sur des manifestations dans les principales villes du pays au cours desquelles les manifestants prennent le Parlement, les bâtiments de l'administration présidentielle et le siège du gouvernement[1], puis libèrent de sa prison l'ancien président Almazbek Atambaev, accusé de corruption selon des motifs jugés motivés politiquement par ses partisans et lui même[2]. L'ancien Premier ministre Sapar Isakov et l'ancien chef d'état-major Farid Niyazov sont également libérés dans la foulée[3].

Les manifestants réclament la démission du chef de l'État et la tenue de nouvelles élections. Le 6 octobre, affirmant que la situation est « sous contrôle », ce dernier annonce avoir demandé à la commission électorale d'examiner les plaintes pour irrégularités, voire d'annuler le scrutin, ce qu'elle fait le jour même[4].

L'opposition revendique quant à elle la prise du pouvoir et nomme Sadyr Japarov, lui aussi libéré de prison, au poste de Premier ministre, ainsi que Kursan Asanov à celui de ministre de l'Intérieur[5],[6]. L'opposition affirme également avoir pris le contrôle des forces de sécurité et du parquet[7]. Plus tard dans la journée, un Conseil de coordination est mis en place par sept partis d'opposition : Ata Meken, Respublika, Kirghizistan uni, le SDPK, Zamandash et Bir Bol[8]. Dans la soirée, le Premier ministre sortant Koubatbek Boronov démissionne, et Myktybek Abdyldayev est élu président du Conseil suprême[9]. Sadyr Japarov est ensuite élu formellement Premier ministre par intérim par le Parlement[10]. Sa nomination est cependant contestée par le Conseil de coordination[11]. Il annonce des législatives dans les deux à trois mois[12].

Le 8 octobre, alors que le président demeure introuvable[13], une partie des députés lancent une procédure de destitution[14]. Après avoir exclu de démissionner[15], il en accepte le principe à condition qu'un nouveau gouvernement soit approuvé[16].

Le 9 octobre, les partis Respoublika, Ata-Meken, Bir Bol et Réforme désignent Ömürbek Babanov, arrivé second durant la dernière présidentielle, comme candidat au poste de Premier ministre et Toktogaziev comme premier vice-Premier ministre[17]. Cet accord reçoit également le soutien de l'ancien président Atambaev[18]. Peu après, Toktogaziev est blessé lors de heurts entre ses partisans et ceux de Japarov et transporté inconscient à l'hôpital[19]. L'état d'urgence est décrété dans la foulée[18].

Le 10 octobre, Sadyr Japarov est confirmé au poste de Premier ministre par un vote du Conseil suprême[20]. L'élection de Japarov est cependant contestée par une partie des députés[21]. Almazbek Baatyrbekov a été nommé Premier ministre par intérim par le président Jeenbekov[22]. Le décret de nomination de Japarov est envoyé le 13 octobre au président pour signature[23]. Celui-ci le retourne au Parlement[24].

Sa désignation est de nouveau approuvée par le Parlement le 14 octobre[25] et le président signe son décret de nomination dans la foulée[26]. Alors que Japarov réclame sa démission immédiate, le président Jeenbekov annonce démissionner une fois les nouvelles législatives tenues[27],[28]. Il démissionne finalement le lendemain[29]. Dans la soirée du 15 octobre, arguant que le président du Parlement a décliné le poste, Japarov annonce assurer l'intérim à la tête de l'État[30].

Le scrutin doit être convoqué d'ici le 6 novembre 2020[31], et pourrait se tenir le 20 décembre 2020 selon la commission électorale[32]. Cette dernière confirme cette date le 21 octobre[33]. Le 22 octobre, le Parlement reporte le scrutin et prolonge son mandat jusqu'à juin 2021. Le scrutin doit se tenir après une réforme constitutionnelle[34],[35]. Le 23 octobre, le président Japarov annonce la tenue des scrutins législatif et présidentiel avant mars 2021, après la réforme constitutionnelle[36]. Malgré le report du scrutin, la commission électorale poursuit les préparatifs du scrutin[37]. Le 24 octobre, la Cour suprême suspend la décision de la commission électorale de tenir le scrutin le 20 décembre[38].

Système électoral[modifier | modifier le code]

Bâtiment du parlement à Bishkek.

Le Conseil suprême (Zhogorku Kengesh) est un parlement unicaméral composé de 120 sièges pourvus pour cinq ans au scrutin proportionnel plurinominal dans une unique circonscription nationale. Le vote a lieu via des listes fermées, avec un seuil électoral de 7 % des suffrages exprimés au niveau national, auquel s'ajoute un seuil de 0,7 % dans chacune des sept provinces du pays ainsi que dans les deux villes à statut spécial du pays, Bichkek et Och. Le système électoral possède la particularité de plafonner à 65 sièges le total que peut obtenir un parti, quel que soit ses résultats en part des voix[39]. Chaque liste doit présenter au moins 30 % de candidats de chacun des deux sexes, 15 % de moins de 35 ans, 15 % de candidats issus des minorités ethniques et au moins deux personnes handicapées[40].

Un abaissement à 3 % du seuil électoral est en projet[41].

Campagne[modifier | modifier le code]

25 partis ont notifié à la commission électorale leur volonté de participer au scrutin[37].

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Birimdik
Mekenim Kyrgyzstan
Kirghizistan
Kirghizistan uni
Mekenchil
Respoublika
Ata-Meken
Yyman Nuru
Bir Bol
Chon kazat
Zamandash
Sociaux-démocrates
Réforme
Sécurité pour la patrie
Le centre
Parti des vétérans
Autres partis
Aucun d'entre eux
Votes valides
Votes blancs ou invalides
Total 100 - 120 en stagnation
Abstention
Inscrits/Participation 3 523 554

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kirghizistan: des manifestants envahissent le siège du gouvernement (média) », sur RFI, RFI, (consulté le 6 octobre 2020).
  2. (en) « Ex-Kyrgyz president Atambayev released from detention center », sur TASS (consulté le 6 octobre 2020).
  3. (en) « Opposition in Kyrgyzstan claims power after storming government buildings », sur Gulf-Times, gulftimes, (consulté le 6 octobre 2020).
  4. « Kirghizistan : les résultats des législatives annulés après des affrontements », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 6 octobre 2020).
  5. (en) Olga Dzyubenko, Vladimir Pirogov, « Opposition in Kyrgyzstan claims power after storming government buildings », sur U.S., Reuters, (consulté le 6 octobre 2020).
  6. « Kirghizistan : les résultats des législatives annulés après des affrontements », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 6 octobre 2020).
  7. « Le Kirghizstan secoué par une contestation post-électorale », sur Les Echos, (consulté le 6 octobre 2020).
  8. (ru) « LIVE: ЦИК отменила результаты выборов в парламент, чиновников смещают с их должностей. Что происходит после захвата Белого дома », sur KLOOP.KG - Новости Кыргызстана, kloop.kg,‎ (consulté le 6 octobre 2020).
  9. (en) Reuters Staff, « Kyrgyz PM Boronov resigns, new speaker named: report », sur U.S., Reuters, (consulté le 6 octobre 2020).
  10. (ro) « Sadyr Japarov nominated for Prime Minister », sur akipress.com (consulté le 6 octobre 2020).
  11. « Kirghizstan: la crise politique se poursuit, le président sous pression », sur LExpress.fr, lexpress, (consulté le 7 octobre 2020).
  12. « Kirghizstan: la crise politique se poursuit, le président sous pression », sur LExpress.fr, lexpress, (consulté le 7 octobre 2020).
  13. (en) « Kyrgyz leader missing as power vacuum persists », sur France 24, FRANCE24.English, (consulté le 9 octobre 2020).
  14. Andrew Osborn, Olga Dzyubenko, « Russia says Kyrgyzstan is in chaos and needs stabilising », sur FR, Reuters, (consulté le 9 octobre 2020).
  15. « Asie centrale – Le président kirghize prêt à démissionner », sur Tribune de Genève (consulté le 9 octobre 2020).
  16. « Kirghizistan: le président se déclare «prêt à démissionner» », sur Le Figaro.fr, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 9 octobre 2020).
  17. (en) « Four parties nominate Omurbek Babanov for post of Prime Minister », sur 24.kg.
  18. a et b Reuters, « Kirghizistan: Etat d'urgence à Bichkek, l'armée chargée de ramener l'ordre », sur Challenges, (consulté le 10 octobre 2020).
  19. (en) « Riots in Bishkek: Tilek Toktogaziev injured on Ala-Too square », sur 24.kg.
  20. « Kirghizistan : l’ancien président de nouveau arrêté, un nouveau premier ministre nommé », sur Le Monde,
  21. « La légitimité du nouveau Premier ministre fait débat », sur Le Matin, lematin.ch, (consulté le 12 octobre 2020).
  22. (pt) « First Deputy Prime Minister Almazbek Batyrbekov performs PM's duties - AKIpress News Agency », sur akipress.com (consulté le 12 octobre 2020).
  23. (en) « Parliament's resolution approving Sadyr Japarov's government arrives in President's Administration - AKIpress News Agency », sur akipress.com (consulté le 13 octobre 2020).
  24. (es) « President Jeenbekov to return resolution approving Sadyr Japarov as PM to Parliament », sur akipress.com (consulté le 13 octobre 2020).
  25. (en) « Parliament of Kyrgyzstan approves Sadyr Japarov as Prime Minister », sur akipress.com (consulté le 14 octobre 2020).
  26. (ru) Baktygul OSMONALIEVA, « President signs decree appointing Sadyr Japarov as Prime Minister of Kyrgyzstan », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 14 octobre 2020).
  27. (en) « Sadyr Japarov on meeting with President Jeenbekov: He will resign, last moments in talks remain », sur akipress.com (consulté le 15 octobre 2020).
  28. (en) « President Jeenbekov to resign after parliamentary elections - press secretary », sur akipress.com (consulté le 15 octobre 2020).
  29. (ru) Darya PODOLSKAYA, « President of Kyrgyzstan resigns », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 15 octobre 2020).
  30. « Le Premier ministre du Kirghizistan revendique avoir pris les fonctions présidentielles », sur Libération.fr, Libération (consulté le 15 octobre 2020).
  31. (ru) Darya PODOLSKAYA, « CEC of Kyrgyzstan to schedule repeat parliamentary elections until November 6 », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 9 octobre 2020).
  32. (ru) Baktygul OSMONALIEVA, « Repeat parliamentary elections could be held on December 20 in Kyrgyzstan », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 16 octobre 2020).
  33. (en) RFE/RL's Kyrgyz Service, « Date Announced For New Kyrgyz Parliamentary Elections », sur RadioFreeEurope/RadioLiberty, rferl (consulté le 22 octobre 2020).
  34. (ru) Jazgul MASALIEVA, « Parliament of Kyrgyzstan adopts bill delaying parliamentary elections », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 22 octobre 2020).
  35. (ru) Jazgul MASALIEVA, « Sixth convocation of Parliament of Kyrgyzstan to work until summer 2021 », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 22 octobre 2020).
  36. (en) « Presidential and parliamentary elections to be held after constitutional reform - Sadyr Japarov », sur akipress.com (consulté le 24 octobre 2020).
  37. a et b (ru) Darya PODOLSKAYA, « Elections 2020: At least 25 political parties to participate in election race », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le 24 octobre 2020).
  38. (en) « Court invalidates decision of Central Election Commission to schedule repeat parliamentary elections for Dec 20 », sur akipress.com (consulté le 24 octobre 2020).
  39. (en) « rapport du conseil de l'Europe, page 4 », sur Reuters, (consulté le 3 juin 2015).
  40. (en) « THE CONSTITUTIONAL LAW On Presidential and Jogorku Kenesh Elections in the Kyrgyz Republic », sur www.legislationline.org (consulté le 21 décembre 2019).
  41. (en) « Constitutional Legislation Committee passes amendments reducing election threshold to 3% in 1st reading », sur akipress.com (consulté le 16 octobre 2020).