Élections législatives de 2022 dans les Alpes-de-Haute-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élections législatives de 2022 dans les Alpes-de-Haute-Provence
2 sièges de députés à l'Assemblée nationale
et
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Population 164 308
Inscrits au 1er tour 128 623
Votants au 1er tour 66 962
52,06 % en diminution 0,8

Votes exprimés au 1er tour 65 167
Votes blancs au 1er tour 1 283
Votes nuls au 1er tour 512
Inscrits au 2d tour 128 626
Votants au 2d tour 67 029
52,11 % en augmentation 6,3

Votes exprimés au 2d tour 60 888
Votes blancs au 2d tour 4 955
Votes nuls au 2d tour 1 986
French coalition Nupes.svg Nouvelle Union populaire écologique et sociale
Voix au 1er tour 18 684
28,67 %
en augmentation 4,7
Voix au 2e tour 30 163
50,20 %
Députés élus 1 en augmentation 1
French party LREM.svg Ensemble
La République en marche
Voix au 1er tour 17 240
26,46 %
en diminution 12,9
Voix au 2e tour 15 134
25,19 %
Députés élus 0 en diminution 2
French party RN.svg Rassemblement national
Voix au 1er tour 16 815
25,80 %
en augmentation 10,3
Voix au 2e tour 14 791
24,62 %
Députés élus 1 en augmentation 1
French party EXD.svg Reconquête
Voix au 1er tour 3 161
4,85 %
Députés élus 0 en stagnation
Députés sortants par circonscriptions
Carte

Les élections législatives françaises de 2022 se dérouleront les et . Dans les Alpes-de-Haute-Provence, deux députés sont à élire dans le cadre de deux circonscriptions.

Contexte[modifier | modifier le code]

À l'Assemblée[modifier | modifier le code]

Les Alpes-de-Haute-Provence sont emportées en 2017 par la vague En Marche. Les deux circonscriptions, jusqu'alors tenues par la gauche, sont largement prises par deux candidats de la majorité présidentielle[1]. Delphine Bagarry, conseillère départementale PS de Riez depuis 2015, est élue à Digne tandis que le sortant PS, député-maire de Forcalquier, Christophe Castaner, est réélu.

Au moment de sa prise de fonction, la nouvelle députée du sud-est du département, Delphine Bagarry quitte ses fonctions au département[2]. Elle devient membre de la commission des affaires sociales[3] et intègre le groupe majoritaire LREM. Dans ce cadre, elle intègre en 2018 la commission d'enquête sur les maladies professionnelles dans l'industrie et la lutte contre celles-ci. Elle en prend la vice-présidence[4]. Aux côtés de 18 autres députés, elle participe à une mission d'information commune, en 2019, sur les perturbateurs endocriniens présents dans les plastiques[5]. De mai à juillet 2019, elle est membre d'une autre mission d'information sur l'aide sociale à l'enfance[6]. La même année, la députée Bagarry, déjà connue pour faire partie de l'aile gauche de la majorité, prend position sur la question migratoire en septembre[7]. Elle est critique du discours présidentiel sur l'immigration[8] et signe une tribune plaidant pour la répartition des migrants en zone rurale[7]. En novembre, elle signe une nouvelle tribune pour s'opposer aux mesures du gouvernement concernant l'immigration[9]. Elle quitte le parti et le groupe LREM à l'Assemblée en mars 2020[10] et quitte dans le même temps la commission des affaires sociales pour intégrer celle dédiée au développement durable[3]. Elle co-fonde, deux mois plus tard, l'éphémère groupe Écologie démocratie solidarité[11]. Le 15 juillet 2020, Delphine Bagarry vote contre, comme la majorité de son nouveau groupe, la confiance au nouveau gouvernement Castex[12]. Elle dépose ensuite, avec les députés de son groupe, deux propositions de loi. L'une vise à autoriser des praticiens non-européens à exercer en France de plein droit s'ils ont fait leur preuve pendant la crise du Covid-19[13] et l'autre à mieux protéger les mineurs étrangers isolés en France[14]. Le groupe EDS disparaît en octobre 2020[15] et Delphine Bagarry siège par la suite comme non-inscrite. Elle intègre alors la commission des affaires culturelles[3]. En décembre 2020, elle devient trésorière des Nouveaux Démocrates, un nouveau parti de centre gauche[16]. En 2021 et 2022, elle dépose deux nouvelles propositions de loi, avec plusieurs anciens membres du groupe EDS. La première souhaite rendre les transports publics gratuits aux étudiants et la deuxième traite des énergies renouvelables.

Au moment de sa réélection, Christophe Castaner est déjà secrétaire d'état chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement[17]. Il laisse donc sa charge de député à sa suppléante, Emmanuelle Fontaine-Domeizel, conseillère départementale de Manosque-2[18]. Lors de sa prise de fonction en juillet 2017, la députée suppléante rejoint le groupe LREM et la commission des affaires sociales. De mars à juillet 2018, Emmanuelle Fontaine-Domeizel est secrétaire d'une commission d'enquête sur l'égal accès au soin et la lutte contre la désertification médicale[19],[20]. Au deuxième semestre 2018, elle est vice-présidente d"une mission d'information relative à la loi bioéthique[21],[22]. De plus, en 2019, elle est à nouveau secrétaire d'une commission d'enquête sur l'inclusion des élèves handicapés et l'étude des effets de la loi de 2005[21],[23]. Enfin, en 2020, elle participe à une mission d'information commune sur le cannabis, dont elle est rapporteure sur le volet du cannabis thérapeutique[24]. Le 6 juillet 2020, Christophe Castaner n'est pas reconduit au sein du gouvernement Castex et quitte la place Beauvau[25],[26].

Le 4 août 2020, Emmanuelle Fontaine-Domeizel quitte l'Assemblée et Christophe Castaner retrouve son siège[27]. Le 10 septembre 2020, à la suite de la démission de Gilles Le Gendre, Christophe Castaner est élu président du groupe LREM, face à Aurore Bergé[28]. Christophe Castaner intègre la commission de la Défense et prend également la présidence du groupe d'amitié France-Maroc[29].

Élections intermédiaires[modifier | modifier le code]

Les bas-alpins sont appelés aux urnes pour la première fois sous cette législature en 2019 pour les élections européennes. Comme ailleurs, la participation progresse par rapport à 2014 pour atteindre 55 % en AHP[30]. Le RN régresse très légèrement par rapport à 2014 à 27 % mais est largement en tête devant LREM à 20 %, deux points en-dessous de sa moyenne nationale[30]. Les Verts sont dans leur moyenne nationale à 13 % et FI signe ici une assez bonne performance à 8 %, contrairement à LR à 6,5 % et le PS à 5 %[30]. À Digne, le score du RN est légèrement inférieur à la moyenne départementale à 25 %, LREM à 20 % et EELV obtient 15 %[31]. Manosque place LREM en tête de justesse devant le RN et les écologistes à presque 12 %[32]. Château-Arnoux-Saint-Auban[33], Sisteron[34] et Oraison[35] placent le RN largement premier tandis que Forcalquier offre une course à trois assez serrée entre LREM, le RN et les Verts, avec LREM en tête[36].

Les élections municipales de 2020 dans les Alpes-de-Haute-Provence tournent globalement à l'avantage de la droite et des marcheurs. La droite, particulièrement divisée, parvient à conserver Manosque dans une lutte à quatre au second tour - une liste de gauche, deux listes de droite et une liste RN[37]. Ce sont cinq listes qui se maintiennent au second tour à Digne et moins de voix qui départagent les deux listes en tête. Trois voix d'avance ont permis à la liste de la maire centriste, Patricia Granet-Brunello, d'être réélue face à la première liste de droite[38]. La droite parvient à conquérir Castellane et surtout Forcalquier, fief de Christophe Castaner[39],[40]. Fief de gauche depuis 1945, Château-Arnoux-Saint-Auban élit un maire communiste[33] pour la première fois de son histoire[41]. Les marcheurs conservent Volonne et emportent largement Oraison[42]. Les communistes conservent enfin Les Mées et la droite très largement Sisteron.

Les élections régionales de 2021 en PACA sont plus ou moins une répétition de 2015[43]. La liste RN prend la tête du premier tour, la droite deuxième et la gauche troisième[44]. Cette dernière se retire et la droite l'emporte[45]. Cette fois, les scores de la droite sont plus élevés et ceux de l'extrême droite plus faibles d'environ trois points[43]. En AHP, la liste Muselier obtient de meilleurs résultats qu'à l'échelle de la région, tout comme la liste Félizia d'union de la gauche au premier tour[46]. Les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence sont les seuls départements à placer la droite en tête à l'issue du premier tour[47]. Muselier obtient presque 32 % à 28 % pour Mariani et presque 22 % pour la gauche. Seules les Hautes-Alpes donnent à la gauche un score légèrement supérieur. La liste Muselier obtient presque 62 % au second tour et, là encore, seules les Hautes-Alpes lui accordent plus[48]. Digne accorde presque deux tiers de ses voix à la droite au deuxième tour[49]. Au premier tour, la liste Mariani n'obtient que cinq voix d'avance sur la liste de gauche et 10 points de retard sur LR[50]. Manosque apporte un résultat plus serré au premier tour avec 34 % des voix pour la droite contre 30 % pour le RN[51]. Forcalquier se démarque avec un premier tour serré entre la gauche et la droite, 36 % des voix pour Muselier contre plus de 32 % pour la liste Félizia et un peu plus de 17 % pour le RN[52].

Les élections départementales se tiennent dans un contexte particulier. Si la gauche a emporté une majorité confortable en 2015, une importante scission se crée à la mort du président socialiste du département, Gilbert Sauvan, en septembre 2017[53]. Une majorité est créée alliant les socialistes et des conseillers de droite avec René Massette à leur tête, laissant dans l'opposition des soutiens des marcheurs, principalement. Les élections de 2021 apportent à la droite une large majorité et reviennent à la présidence, vingt-trois ans après l'avoir perdu[54]. Six cantons basculent à droite tandis qu'un autre, Oraison, passe de la droite aux marcheurs. L'ancien canton de Gilbert Sauvan, Castellane, est conquis par la droite. Digne-2, jusque là tenu par la maire de la préfecture, Patricia Granet-Brunello, tombe également à droite sur le fil. Le canton de Forcalquier, sur les terres de Christophe Castaner, passe aussi à droite. Manosque-2 où se représentait l'ancienne députée Fontaine-Domeizel, est confortablement gagné par la droite. Enfin, les cantons de Riez et Valensole sont perdus par la gauche dès le premier tour. La nouvelle élue femme LR de Riez, Éliane Barreille, est élue présidente du nouveau conseil[55].

Une élection municipale partielle se tient en décembre 2021 à Digne-les-Bains, à la suite de l'annulation de l'élection de 2020. La maire sortante est réélue dans le cadre d'une triangulaire, avec une avance plus confortable qu'en 2020. (48 % des voix contre 42 % pour la liste de droite et 10 % pour une liste d'union de la gauche)[56]

Résultats de l'élection présidentielle de 2022 par circonscription[modifier | modifier le code]

Résultats des principaux candidats de l'élection présidentielle par circonscription
Circonscription 1er tour[57] 2d tour[58]
Macron Le Pen Mélenchon Macron Le Pen
1re 20,67 % 28,25 % 21,78 % 46,31 % 53,69 %
2e 22,31 % 25,64 % 23,38 % 50,67 % 49,33 %

Système électoral[modifier | modifier le code]

Les élections législatives ont lieu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans des circonscriptions uninominales[59].

Est élu au premier tour le candidat qui réunit la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal au quart (25 %) des électeurs inscrits dans la circonscription[60]. Si aucun des candidats ne satisfait ces conditions, un second tour est organisé entre les candidats ayant réuni un nombre de voix au moins égal à un huitième des inscrits (12,5 %) ; les deux candidats arrivés en tête du 1er tour se maintiennent néanmoins par défaut si un seul ou aucun d'entre eux n'a atteint ce seuil[61]. Au second tour, le candidat arrivé en tête est déclaré élu.

Le seuil de qualification basé sur un pourcentage du total des inscrits et non des suffrages exprimés rend plus difficile l'accès au second tour lorsque l'abstention est élevé. Le système permet en revanche l'accès au second tour de plus de deux candidats si plusieurs d'entre eux franchissent le seuil de 12,5 % des inscrits. Les candidats en lice au second tour peuvent ainsi être trois, un cas de figure appelé « triangulaire ». Les second tours où s'affrontent quatre candidats, appelés « quadrangulaire » sont également possibles, mais beaucoup plus rares[59].

Partis et nuances[modifier | modifier le code]

Les résultats des élections sont publiées en France par le ministère de l'Intérieur, qui classe les partis en leur attribuant des nuances politiques. Ces dernières sont décidées par les préfets, qui les attribuent indifféremment de l'étiquette politique déclarée par les candidats, qui peut être celle d'un parti ou une candidature sans étiquette[62].

En 2022, seuls les coalitions Ensemble (ENS) et Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUP), ainsi que le Parti radical de gauche (RDG), l'Union des démocrates et indépendants (UDI), Les Républicains (LR), le Rassemblement national (RN) et Reconquête (REC) se voient attribués en 2022 des nuances propres[63],[64],[65].

Tous les autres partis se voient attribués l'une ou l'autre des nuances suivantes : DXG (divers extrême gauche), DVG (divers gauche), ECO (écologiste), REG (régionaliste), DVC (divers centre), DVD (divers droite), DSV (droite souverainiste) et DXD (divers extrême droite). Des partis comme Debout la France ou Lutte ouvrière ne disposent ainsi pas de nuances propres, et leurs résultats nationaux ne sont pas publiés séparément par le ministère, car mélangés avec d'autres partis (respectivement dans les nuances DSV et DXG)[66],[67].

Résultats[modifier | modifier le code]

Élus[modifier | modifier le code]

Circonscription Député sortant Parti Député élu ou réélu Parti
1re Delphine Bagarry LND Christian Girard RN
2e Christophe Castaner LREM Léo Walter LFI
* député sortant ne se représentant pas en 2022

Résultats à l'échelle du département[modifier | modifier le code]

Résultats à l'échelle du département[68],[69]
Parti et coalition Premier tour Second tour Total
Sièges
+/-
Voix % Sièges Voix % Sièges
La France insoumise (LFI) 9 940 15,25 1 1 en augmentation 1
Les Nouveaux Démocrates (LND) 8 744 13,42 0 0 Nv
Total Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) 18 684 28,67 1 1 en augmentation 1
La République en marche (LREM) 17 240 26,45 0 0 en diminution 2
Total Ensemble (ENS) 17 240 26,45 0 0 en diminution 2
Rassemblement national (RN) 16 815 25,8 1 1 en augmentation 1
Reconquête (REC) 3 161 4,85 0 0 Nv
Tous unis pour le vivant[a] 1 553 2,38 0 0
Debout la France (DLF) 749 1,15 0 0
Les Patriotes (LP) 559 0,86 0 0 Nv
Total Union pour la France (UPF) 1 308 2,00 0 0
Union des démocrates et indépendants (UDI) 1 288 1,98 0 0
Total Union de la droite et du centre (UDC) 1 288 1,98 0 0
Dissident Parti Socialiste (PS) 1 249 1,91 0 0

Écologie au centre[b] (EAC)

978 1,50 0 0
Lutte ouvrière (LO) 556 0,85 0 0
Les écologistes avec la majorité présidentielle[c] 544 0,83 0 0
Régions et peuples solidaires (R&PS)[d] 495 0,76 0 0
Parti animaliste (PA) 343 0,53 0 0
Les Citoyens Décideurs 174 0,27 0 0 Nv
Parti ouvrier indépendant (POID) 160 0,24 0 0
Sans étiquette (SE) 619 0,95 0 0
Suffrages exprimés 65 167 97,32
Votes blancs 1 283 1,92
Votes nuls 512 0,8
Total 66 962 100 0 100 2 2 en stagnation
Abstentions 61 661 47,94
Inscrits/Participation 128 623 52,06
Résultats par nuances du Ministère de l'intérieur[68]
Nuance[65]
Premier tour Second tour Total
Sièges
+/-
Voix % Sièges Voix % Sièges
Ensemble ![e] ENS
Divers centre[f] DVC Nv
Les Républicains LR
Nouvelle Union populaire écologique et sociale NUP
Ecologistes[g] ECO
Rassemblement national RN
Divers gauche[h] DVG
Union des démocrates et indépendants UDI
Divers droite[i] DVD
Divers[j] DIV
Droite souverainiste[k] DSV
Régionaliste[l] REG
Divers extrême gauche[m] DXG
Parti radical de gauche RDG
Divers extrême droite[n] DXD
Reconquête REC Nv
Suffrages exprimés
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100 2 en stagnation
Abstentions
Inscrits/Participation

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

Les candidats sont présentés par ordre décroissant des résultats au premier tour. En cas de victoire au second tour d'un candidat n'étant pas arrivé en tête au premier, ses résultats sont indiqués en gras.

Première circonscription[modifier | modifier le code]

Députée sortante : Delphine Bagarry (LND).

Résultats dans la 1er circonscription[70]
Candidat[71] Parti et
coalition
Nuance Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Christian Girard RN RN 8 910 28,52 14 791 51,20
Delphine Bagarry[72] LND (NUPES) NUP 8 744 27,99 14 100 48,80
Paul Audan LREM (ENS) ENS 7 008 22,43
Laurine Miffred REC REC 1 728 5,53
Sylvie Lyons PS diss. SOC 1 249 4,00
Nicole Van Heesbeke MHAN (TUPV) ECO 772 2,47
Romaric Giamonico DLF (UPF) DSV 749 2,40
Bruno Potie SE DIV 619 1,98
Dominique Blanc[73] AC (ÉMP) DVD 544 1,74
Patricia Rolland ÉAC ECO 423 1,35
Annabelle Ros LO DXG 302 0,97
Pascal Recotillet OLP (RPS) REG 196 0,63
Votes valides 31 244 97,17 28 893 88,89
Votes blancs 676 2,10 2 635 8,11
Votes nuls 235 0,73 975 3,00
Total 32 155 100 32 503 100
Abstention 29 807 48,11 29 472 47,55
Inscrits / participation 61 962 51,89 61 975 52,45

Deuxième circonscription[modifier | modifier le code]

Député sortant : Christophe Castaner (LREM).

Résultats dans la 2e circonscription[74]
Candidat[75] Parti et
coalition
Nuance Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Christophe Castaner LREM (ENS) ENS 10 232 30,16 15 134 48,51
Léo Walter[72] LFI (NUPES) NUP 9 940 29,30 16 063 51,49
Aurélie Abeille RN RN 7 905 23,30
Myriam Cadenel REC REC 1 433 4,22
Marie Ferreira UDI (UDC) UDI 1 288 3,80
Clémence Razeau MHAN (TUPV) ECO 781 2,30
Danièle Daux LP (UPF) DSV 559 1,65
Nathalie Hue-Courtin ÉAC ECO 555 1,64
Thierry Begnis PA ECO 343 1,01
Hervé Guerrera OLP (RPS) REG 299 0,88
Frédéric Kechra LO DXG 254 0,75
Laurent Vicente[76] CD DXG 174 0,51
Jean-Luc Soler POID DXG 160 0,47
Votes valides 33 923 97,46 31 200 90,36
Votes blancs 607 1,74 2 376 6,88
Votes nuls 277 0,80 951 2,75
Total 34 807 100 34 527 100
Abstention 31 854 47,79 32 124 48,20
Inscrits / participation 66 661 52,21 66 651 51,80

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. composé de Mouvement écologiste indépendant, Le Trèfle - Les nouveaux écologistes, le Mouvement hommes animaux nature, le Mouvement pour les animaux, L'Écologie autrement, France Écologie et l'Union nationale écologiste
  2. avec Cap21, le Front vert, 100 % la force éco-citoyenne, Génération animal, le Mouvement des progressistes et Liberté Écologie Fraternité
  3. composé de Alliance centriste, Union des centristes et des écologistes.
  4. composé de Sabaudia, le Mouvement Région Savoie, le Partit occitan, Unser Land, Union démocratique bretonne, Femu a Corsica, Parti de la nation corse.
  5. La République en marche, MoDem, Horizons, Agir, Territoires de progrès, Fédération progressiste et autres formations appartenant à la confédération
  6. Autres partis ou candidats centristes, y compris se déclarant sans étiquette
  7. Union des démocrates et des écologistes, Alliance écologiste indépendante, Rassemblement citoyen - Cap21, Parti animaliste, autres partis ou candidats écologistes. La nuance avait obtenu un siège en 2017, mais celui ci obtenu par EELV est regroupé dans la comparaison de la nuance NUPES.
  8. Autres candidats de sensibilité de gauche, y compris se déclarant sans étiquette
  9. Les Centristes - Le Nouveau centre, Via, la voie du peuple, autres partis ou candidats de sensibilité de droite, y compris se déclarant sans étiquette
  10. Autres candidats inclassables, y compris se déclarant sans étiquette
  11. Debout la France, Les Patriotes, autres partis ou candidats de sensibilité souverainiste
  12. Régionalistes, Régions et peuples solidaires, indépendantistes et autonomistes
  13. Nouveau Parti anticapitaliste, Lutte ouvrière, le Parti ouvrier indépendant, autres partis ou candidats d'extrême gauche sans affiliation partisane
  14. Comités Jeanne, Les Identitaires, Ligue du Sud, Alsace d'abord, Parti de la France, Souveraineté, identité et libertés, Civitas, autres partis ou candidats d'extrême droite sans affiliation partisane

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultat des législatives dans les Alpes-de-Haute-Provence (04) - 2e tour de l'élection 2017 [DEFINITIFS] », sur L'Internaute (consulté le )
  2. Marie-France Bayetti, « Alpes-de-Haute-Provence - 1ère circo : Delphine Bagarry (REM) élue », sur La Provence, (consulté le )
  3. a b et c « Mme Delphine Bagarry », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  4. « RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE sur les maladies et pathologies professionnelles dans l’industrie (risques chimiques, psychosociaux ou physiques) et les moyens à déployer pour leur élimination, », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  5. « RAPPORT D’INFORMATION sur les perturbateurs endocriniens présents dans les contenants en plastique », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  6. « RAPPORT D’INFORMATION PAR LA MISSION D’INFORMATION sur l’aide sociale à l’enfance », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  7. a et b Jean Eymar, « Alpes de Haute-Provence : La députée Delphine Bagarry LREM convoquée pour avoir comparé Emmanuel Macron à «un responsable du Front national» », sur dici.fr, (consulté le )
  8. Désiré Sossa, « Macron sur l’immigration : violentes critiques au sein de son parti », sur lanouvelletribune.info, (consulté le )
  9. « Sonia Krimi et 10 autres députés LREM s'opposent à la réduction de l'aide médicale aux migrants », sur France 3 Normandie, (consulté le )
  10. « Le groupe LRM perd deux députés, mécontents du recours au 49.3 pour la réforme des retraites », sur Le Monde, (consulté le )
  11. Romain Brunet, « Avec la création d'un groupe dissident, LREM perd sa majorité absolue à l'Assemblée », sur France 24, (consulté le )
  12. « Analyse du scrutin n° 2814 Première séance du 15/07/2020 Scrutin public sur la déclaration de politique générale du Gouvernement de M. Jean Castex (application de l'article 49, alinéa premier, de la Constitution). », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  13. « PROPOSITION DE LOI visant à délivrer une autorisation de plein exercice pour les praticiens à diplôme hors Union européenne ayant fait preuve de courage et dévouement durant la crise du covid‑19. », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  14. « PROPOSITION DE LOI relative à la simplification et à la modernisation des modalités de l’évaluation des mineurs étrangers privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  15. Yves-Marie Robin, « Les députés Écologie, démocratie, solidarité rendent déjà les armes », sur Ouest France, (consulté le )
  16. M. L., « Alpes-de-Haute-Provence : Delphine Bagarry trésorière du nouveau parti "les nouveaux démocrates" », sur La Provence, (consulté le )
  17. Grégoire Poussielgue, « Christophe Castaner, secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement », sur Les Échos, (consulté le )
  18. Brian Orsini, « Emmanuelle Fontaine-Domeizel, député des Alpes, se fait une place au Palais Bourbon », sur La Provence, (consulté le )
  19. « Santé : « Le système actuel montre aujourd’hui ses limites » », sur Haute-Provence info, (consulté le )
  20. « Commission d'enquête sur l'égal accès aux soins des Français sur l'ensemble du territoire et sur l'efficacité des politiques publiques mises en œuvre pour lutter contre la désertification médicale en milieux rural et urbain », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  21. a et b « Mme Emmanuelle Fontaine-Domeizel », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  22. A. Vallauri, « Alpes de Haute-Provence : E. Fontaine-Domeizel nommée vice-présidente de la Mission d’information parlementaire sur la révision des lois de bioéthique », sur Alpes 1, (consulté le )
  23. « Référente handicap à l’assemblée nationale, Emmanuelle Fontaine-Domeizel a visité l’ESAT de Manosque », sur Fréquence Mistral, (consulté le )
  24. Ludovic Moreau, « La députée LREM Emmanuelle Fontaine-Domeizel à la tête d'une mission sur l'usage du cannabis thérapeutique », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le )
  25. Annie Vergnenegre, « Remaniement : Christophe Castaner quitte le gouvernement », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le )
  26. Jérôme Béglé, « Christophe Castaner en a terminé avec son calvaire ! », sur Le Point, (consulté le )
  27. Guillaume Messien, « Christophe Castaner n’est plus au gouvernement », sur Haute-Provence info, (consulté le )
  28. Anthony Berthelier, « LREM: Christophe Castaner élu président du groupe à l'Assemblée », sur Le HuffPost, (consulté le )
  29. « M. Christophe Castaner », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  30. a b et c N. M., « Alpes-de-Haute-Provence : le Rassemblement national loin devant LREM », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le )
  31. « Résultat des européennes à Digne-les-Bains (04000) », sur L'Internaute (consulté le )
  32. « Résultats élections européennes 2019 : Manosque », sur La Croix (consulté le )
  33. a et b « Château-Arnoux-Saint-Auban - 04160 », sur Le Monde (consulté le )
  34. « Elections européennes 2019 Résultats de Sisteron », sur Le Télégramme (consulté le )
  35. « Résultats élections européennes Oraison Les résultats du 1er tour des européennes 2019 », sur Ouest France (consulté le )
  36. « Forcalquier - 04300 », sur Le Monde (consulté le )
  37. « Municipales : Camille Galtier futur maire de Manosque », sur Haute-Provence info, (consulté le )
  38. Sidonie Canetto, « Résultats municipales à Digne : la maire sortante Patricia Granet-Brunello (centre) réélue dans un mouchoir de poche », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le )
  39. Loris Boichot, « Municipales : Forcalquier, fief de Christophe Castaner, bascule à droite », sur Le Figaro, (consulté le )
  40. Jade Toussay, « Résultats municipales 2020 à Forcalquier: la ville longtemps dirigée par Castaner bascule à droite », sur Le HuffPost, (consulté le )
  41. Jérémy Michaudet, « Municipales à Château-Arnoux-Saint-Auban : le communiste, syndicaliste et élu d'opposition devient maire » Accès payant, sur La Provence, (consulté le )
  42. « Résultats des élections municipales 2020 Oraison (04700) », sur Midi libre (consulté le )
  43. a et b Grégoire Bézie et Sidonie Canetto, « Régionales 2021 en Paca : Renaud Muselier ( LR) élu devant Thierry Mariani (RN), réactions et résultats », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le )
  44. Anne Jocteur Monrozier, « CARTE - Régionales en PACA : les résultats du premier tour », sur France Bleu Azur, (consulté le )
  45. Gilles Rof, « Résultats des élections régionales 2021 : en PACA, la victoire au bout du « chemin de croix » pour Renaud Muselier » Accès payant, sur Le Monde, (consulté le )
  46. « Régionales 2021 : La liste de Renaud Muselier en tête dans les Alpes-de-Haute-Provence », sur Haute-Provence info, (consulté le )
  47. Anne Jocteur Monrozier, « Régionales en PACA : Thierry Mariani devant Renaud Muselier au premier tour », sur France Bleu Azur, (consulté le )
  48. Isabelle Lassalle, « Régionales en PACA : Renaud Muselier devant Thierry Mariani au second tour », sur France Bleu Vaucluse, (consulté le )
  49. « Résultats régionales 2021 : Digne-les-Bains (04000) », sur La Croix (consulté le )
  50. « Résultats des élections régionales 2021 », sur interieur.gouv.fr (consulté le )
  51. « Résultats des élections régionales 2021 », sur interieur.gouv.fr (consulté le )
  52. « Résultats des élections régionales 2021 », sur interieur.gouv.fr (consulté le )
  53. Guillaume Messien, « René Massette élu président du Conseil départemental », sur Haute-Provence info, (consulté le )
  54. Grégoire Bézie, « Départementales 2021 dans les Alpes-de-Haute-Provence : les résultats définitifs », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le )
  55. Guillaume Messien, « Eliane Barreille élue présidente du Conseil Départemental », sur Haute-Provence info, (consulté le )
  56. Pauline Sauthier, « Digne-les-Bains : Patricia Granet-Brunello, la maire sortante, remporte à nouveau l'élection municipale », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, (consulté le )
  57. « Election présidentielle des 10 et 24 avril 2022 - Résultats du 1er tour », sur data.gouv.fr, .
  58. « Election présidentielle des 10 et 24 avril 2022 - Résultats du second tour », sur data.gouv.fr, .
  59. a et b Loic Farge, « Élections législatives 2022 : dates, partis, candidats, sondages », sur Vie pratique, (consulté le ).
  60. France. « Code électoral », art. L.126. (version en vigueur : 12 juillet 1986) [lire en ligne (page consultée le 8 juin 2017)].
  61. France. « Code électoral », art. L.162. (version en vigueur : 9 décembre 2003) [lire en ligne (page consultée le 8 juin 2017)].
  62. « Législatives 2022 : une circulaire pour l'attribution des nuances politiques aux candidats », sur vie-publique.fr (consulté le ).
  63. « Circulaire du 13 mai 2022 relative à l'attribution des nuances aux candidats aux élections législatives de 2022 », sur www.legifrance.gouv.fr, (consulté le ).
  64. « Addentum à la circulaire du 13 mai 2022 relative à l'attribution des nuances aux candidats aux élections législatives de 2022 », sur www.legifrance.gouv.fr, (consulté le ).
  65. a et b « Nuances de Candidats », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  66. « Législatives 2022 : DVD, DSV, REG... que signifient les nuances politiques attribuées aux candidats ? », sur www.rtl.fr (consulté le ).
  67. « Comment « Le Monde » attribue les nuances politiques aux candidats pour les législatives 2022 », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  68. a et b « Les résultats en direct », sur www.elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  69. « Résultats des élections législatives 2022 des Alpes-de-Haute-Provence », sur elections.bfmtv.com (consulté le )
  70. https://www.resultats-elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2022/004/00401.html
  71. « Elections législatives 2022 », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  72. a et b « Les candidats NUPES », sur Site officiel NUPES, (consulté le ).
  73. « L’ Alliance Centriste s’engage pour les élections législatives 2022 », sur Alliance centriste,
  74. https://www.resultats-elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2022/004/00402.html
  75. « Elections législatives 2022 », sur www.resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  76. « Réunion publique pour la candidature de Laurent Vicente », sur lesgiletsjaunesdeforcalquier.fr, .