Élections législatives de 2022 dans l'Ain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections législatives de 2022 dans l'Ain
5 sièges de députés à l'Assemblée nationale
et
Type d’élection Élections législatives
French party Les Républicains.svg Union de la droite et du centre
Députés en 2017 3
French party LREM.svg Ensemble
Députés en 2017 2
Députés sortants par circonscriptions
Carte

Les élections législatives françaises de 2022 se dérouleront les et . Dans l'Ain, cinq députés sont à élire dans le cadre de cinq circonscriptions.

Contexte politique[modifier | modifier le code]

À l'Assemblée[modifier | modifier le code]

En 2017, la droite manque le grand chelem pour la première fois depuis 1997. La République en marche parvient à obtenir deux députés dans le département, Stéphane Trompille et Olga Givernet. Les trois autres membres de la délégation parlementaire sont tous issus des Républicains et tous sortants, Xavier Breton, Charles de la Verpillière et Damien Abad.

Xavier Breton, député de Bourg-en-Bresse, intègre la commission des Lois, en tant que secrétaire[1]. Au cours de son mandat, il exerce diverses fonctions. Parmi les commissions spéciales d'examen de lois, il fait notamment partie de celle concernant la loi bioéthique. Il préside trois missions d'information, une en 2019 toujours à propos de la loi bioéthique, et deux en 2021, l'une concernant la lutte contre les entraves à la justice et l'autre visant à examiner les moyens de lutte contre l'abstention. Au niveau des relations internationales, il est aussi vice-président du groupe d'amitié France-Soudan et président du groupe d'études sur les relations avec le Vatican. En parallèle de ses activités à l'Assemblée, il est l'un des convives d'un dîner remarqué en 2019, peu après les élections européennes, auquel assistent plusieurs élus LR et Marion Maréchal[2].

L'ancien président du conseil général, Charles de la Verpillière, obtient la position de vice-président de la commission de la Défense, onze jours après sa troisième élection en tant que député de Lagnieu-Miribel. Il est également président du groupe d'études sur les gens du voyage et du groupe d'amitié France-Kenya Ouganda Tanzanie[3].

Seule femme de la délégation aindinoise, Olga Givernet devient membre, sitôt élue, de la commission des affaires étrangères. Elle est également vice-présidente du comité d'évaluation des politiques publiques, des groupes d'étude sur l'enseignement privé et sur le statut des travailleurs mobiles, et du groupe d'amitié France-Suisse. Elle est candidate malheureuse pour prendre la tête du groupe En Marche à l'Assemblée, en 2019[4]. Elle se met en retrait de son parti en juillet 2021[5].

Stéphane Trompille, benjamin des députés de l'Ain, est membre, comme son collègue Charles de la Verpillière, de la commission de la Défense[6]. En 2019, il est co-rapporteur d'une mission d'information sur la défense spatiale[6]. En 2018, lors de l'acte III du mouvement des gilets jaunes, il a une altercation violente avec plusieurs gilets jaunes[7]. En 2019, il est accusé par deux collaborateurs de licenciement abusif et de harcèlement sexuel par l'une des deux[8]. Reconnu coupable en 2020, il a fait appel de cette décision[9]. Il n'est pas réinvesti par son parti pour ces élections législatives, au profit d'Isabelle Seguin.

Damien Abad, député d'Oyonnax depuis 2012, démissionne le 10 juillet 2017 de la présidence du conseil départemental[10]. Il s'engage au sein de la commission des Finances[11] et se présente face à Christian Jacob pour la présidence du groupe LR[12]. Il est alors défait[12] mais à la suite de la démission de ce dernier en 2019[13], Damien Abad l'emporte sur Olivier Marleix pour lui succéder[14]. En 2019, il préside une mission d'information dédiée aux conséquences diverses du mouvement des gilets jaunes[11]. Il est aussi vice-président en 2020-21 d'une autre mission, cette fois dédiée aux conséquences et à la gestion de la pandémie de Covid-19 en France[11].

Élections intermédiaires[modifier | modifier le code]

Les élections européennes de 2019 offrent dans l'Ain un résultat similaire à celui observé à l'échelle nationale : environ 50 % d'abstention, la liste RN en légère avance sur la liste LREM et la liste EELV troisième, devant la liste LR[15]. Dans le détail, le RN obtient un point de plus dans l'Ain et LR deux, par rapport au reste du pays. Bourg-en-Bresse place la liste LREM largement première[16] tandis qu'Oyonnax place Europe Écologie quatrième derrière LR[17].

Les élections municipales de 2020 confirment la mainmise de la droite sur le département. Les quelques municipalités de gauche se font rares, après la débâcle de 2014. Miribel bascule à droite. Parmi les mairies principales, seules Saint-Genis-Pouilly et le chef-lieu Bourg-en-Bresse restent des bastions de gauche.

Les élections régionales de 2021 sont largement remportées à l'échelle régionale par la liste de droite du président sortant Laurent Wauquiez, en triangulaire face à la liste d'union de la gauche menée par l'écologiste Fabienne Grébert et la liste RN d'Andréa Kotarac. L'Ain attribue également une large avance à la liste LR, menée dans le département par l'ancienne députée Stéphanie Pernod-Beaudon, mais place en deuxième position au premier tour la liste RN. Toutefois, la liste de gauche fusionnée, comptant en son sein la tête de liste socialiste du premier tour, la sénatrice Florence Blatrix-Contat, parvient à obtenir 30 % des voix au second tour contre 15 % pour le RN (et 55 % pour LR). On note que Xavier Breton est réélu conseiller régional sur la liste LR mais Olga Givernet, élue en 2015 sur la liste socialiste, tête de liste LREM départementale, n'a pas cette chance, éliminée au premier tour avec le reste de sa liste.

Après les élections de 2015 qui avaient vu la gauche perdre sa majorité au conseil départemental pour ne conserver que 4 élus sur les 46 que compte le conseil départemental, les élections départementales de 2021 ne sont qu'une confirmation pour l'écrasante majorité de droite. La gauche conserve ses cantons de Valserhône et de Vonnas mais ne parvient pas à progresser. Seuls 5 cantons de droite leur accordent plus de 40 % des voix au second tour - avec un meilleur score de 48 % à Bourg-en-Bresse-2. Les binômes comprenant l'un Damien Abad et l'autre Charles de la Verpillière sont réélus face au RN dans leurs cantons de Pont-d'Ain et de Lagnieu, respectivement.

Résultats de l'élection présidentielle de 2022 par circonscription[modifier | modifier le code]

Résultats des principaux candidats de l'élection présidentielle par circonscription
Circonscription 1er tour[18] 2d tour[19]
Macron Le Pen Mélenchon Zemmour Pécresse Jadot Lassalle Roussel Macron Le Pen
1re 27,18 % 27,21 % 16,38 % 7,58 % 5,7 % 4,37 % 3,73 % 1,94 % 54,28 % 45,72 %
2e 28,36 % 26,47 % 17,02 % 8,65 % 5,09 % 4,96 % 2,58 % 1,85 % 55,21 % 44,79 %
3e 30,87 % 19,56 % 20,19 % 8,07 % 4,87 % 6,25 % 3,1 % 1,34 % 62,64 % 37,36 %
4e 28,68 % 28,85 % 13,98 % 8,43 % 5,51 % 4,27 % 3,03 % 1,66 % 52,46 % 47,54 %
5e 22.74 % 27,40 % 20,33 % 8,53 % 5,17 % 3,97 % 4,15 % 2,14 % 50,79 % 49,21 %

Système électoral[modifier | modifier le code]

L'Assemblée nationale est composée de 577 sièges pourvus pour cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans autant de circonscriptions[20].

Est élu au premier tour le candidat qui réunit la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix au moins égal au quart (25 %) des électeurs inscrits dans la circonscription[21]. Si aucun des candidats ne satisfait ces conditions, un second tour est organisé entre les candidats ayant réuni un nombre de voix au moins égal à un huitième des inscrits (12,5 %) ; les deux candidats arrivés en tête du 1er tour se maintiennent néanmoins par défaut si un seul ou aucun d'entre eux n'a atteint ce seuil[22]. Au second tour, le candidat arrivé en tête est déclaré élu.

Le seuil de qualification basé sur un pourcentage du total des inscrits et non des suffrages exprimés rend plus difficile l'accès au second tour lorsque l'abstention est élevé. Le système permet en revanche l'accès au second tour de plus de deux candidats si plusieurs d'entre eux franchissent le seuil de 12,5 % des inscrits. Les candidats en lice au second tour peuvent ainsi être trois, un cas de figure appelé « triangulaire ». Les second tours où s'affrontent quatre candidats, appelés « quadrangulaire » sont également possibles, mais beaucoup plus rares[20].

Partis et nuances[modifier | modifier le code]

Les résultats des élections sont publiées en France par le Ministère de l'intérieur, qui classe les partis en leur attribuant des nuances politiques. Ces dernières sont décidées par les préfets, qui les attribuent indifféremment de l'étiquette politique déclarée par les candidats, qui peut être celle d'un parti ou une candidature sans étiquette[23].

En 2022, seuls la coalition Ensemble (ENS), le Parti communiste français (COM), La France insoumise (FI), le Parti socialiste (SOC), le Parti radical de gauche (RDG), l'Union des Démocrates et des Indépendants (UDI), Les Républicains (LR), le Rassemblement national (RN) et Reconquête ! (REC) se voient attribués des nuances propres[24],[25].

Tous les autres partis se voient attribués l'une ou l'autre des nuances suivantes : DXG (Divers extrême gauche), DVG (Divers gauche), ECO (Écologiste), REG (Régionaliste), DVC (Divers centre), DVD (Divers droite), DSV (Droite souverainiste) et DXD (Divers extrême droite). Des partis comme Europe écologie les verts, Debout la France ou Lutte ouvrière ne disposent ainsi pas de nuances propres, et leurs résultats nationaux ne sont pas publiés séparément par le ministère, car mélangés avec d'autres partis (respectivement dans les nuances ECO, DSV et DXG)[26].

Campagne[modifier | modifier le code]

Tous les députés sortants annoncent leur candidature à leur réélection respective[27], à l'exception de Charles de la Verpillière[28]. Ce dernier annonce en novembre 2021 ne pas se représenter pour un quatrième mandat de député[28].

Dans la foulée, LR présente ses candidats[27]. Outre Damien Abad et Xavier Breton, se présentent Véronique Baude (3e circ.), vice-présidente du conseil départemental, face à Olga Givernet et Jean-Loup Kastler, candidat de rassemblement de la gauche et des écologistes[29]. Aurane Reihanian (4e circ.), chef de de file de l'opposition municipale à Bourg-en-Bresse. Alexandre Nanchi (2e circ.), conseiller régional, brigue la succession de Charles de la Verpillière.

Ensemble (coalition française) présente 4 candidats, dont Isabelle Seguin, dans la 4e circonscription, en lieu et place de M. Stéphane Trompille, député sortant non investi et qui se présente sans étiquette.

Le parti Reconquête! présente cinq candidats :

  • Julien Bellon, cadre dans l'énergie, dans la 1re circonscription
  • Alexandre Costa, membre des forces de l'ordre, dans la 2e circonscription
  • Karine Dubarry, directrice d'agence de travail intérimaire, dans la 3e circonscription
  • Benoît de Boysson, avocat, enseignant en droit, coordonnateur départemental de la Fédération Reconquête! de l'Ain, dans la 4e circonscription
  • Philippe Tournier-Billon, chef d'entreprise, adjoint au maire d'Oyonnax, élu communautaire de Haut Bugey Agglomération, élu CCI.

Résultats[modifier | modifier le code]

Élus[modifier | modifier le code]

Circonscription Député sortant Parti Député élu ou réélu Parti
1re Xavier Breton LR
2e Charles de La Verpillière * LR
3e Olga Givernet LREM
4e Stéphane Trompille SE
5e Damien Abad LREM
* député sortant ne se représentant pas en 2022

Résultats à l'échelle du département[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives françaises de 2022[30]
Parti ou coalition Premier tour Second tour Total
Sièges
+/-
Voix % Sièges Voix % Sièges
Renaissance (REN)
Mouvement démocrate (MoDem)
Ensemble (E)
Les Républicains (LR)
Rassemblement national (RN)
La France insoumise (LFI)
Europe Écologie Les Verts (EELV)
Parti socialiste (PS)
Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES)
Parti animaliste (PA)
Lutte ouvrière (LO)
Parti pirate (PP)
Le Mouvement de la ruralité (LMR)
Reconquête (REC) Nv
Sans étiquette (SE)
Suffrages exprimés
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100 5 en stagnation
Abstentions
Inscrits/Participation

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

Candidats dans l’ordre de tirage au sort, dans l'attente des résultats.[29]

Première circonscription[modifier | modifier le code]

Député sortant : Xavier Breton (LR).

Résultats dans la 1re circonscription
Candidat[29] Parti et
coalition
Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Vincent Guillermin[31] LREM (ENS)
Éric Lahy LO
Xavier Breton LR (UDC)
Brigitte Piroux Giannotti RN[a]
Michael Mendes SE
Julien Bellon REC[b]
Eliane Armenjon SE
Sébastien Guéraud PS (NUPES)
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation

Deuxième circonscription[modifier | modifier le code]

Député sortant : Charles de La Verpillière (LR).

Candidat[29] Parti et
coalition
Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Lumir Lapray[32] EELV (NUPES)
Romain Daubié MoDem (ENS)
Vincent Goutagny LO
Denis Baratay[33] LMR
Alexandre Nanchi LR (UDC)
Alexandre Costa REC[b]
Colin Martet RS (LRDP)
Thomas Iglésis PA
Olivier Eyraud RN[a]
Delphine Carrier LP (UPF)
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation

Troisième circonscription[modifier | modifier le code]

Députée sortante : Olga Givernet (LREM).

Candidat[29] Parti et
coalition
Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Karine Dubarry REC[b]
Thierry Vergnas SE
Olga Givernet LREM (ENS)
Maxence Ferte SE
Frédéric Franck RN[a]
Christian Jolie[32] LFI (NUPES)
Véronique Baude LR (UDC)
Jean-Loup Kastler SE
Fulgence Kouassi SE[34]
Cécile Maisonnette LO
Marine Morvan Lembert PA
Franck Bisetti SE
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation

Quatrième circonscription[modifier | modifier le code]

Député sortant : Stéphane Trompille (LREM).

Candidat[29] Parti et
coalition
Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Aurane Reihanian LR (UDC)
Alban Defrasne[35] PP
Nicolas Favre EXD
Jérôme Buisson RN[a]
Sylvain Cousson LO
Ali Benmedjahed PRG
Philippe Lerda[32] LFI (NUPES)
Benoît de Boysson REC[b]
Sacha Forca LMR
Isabelle Seguin LREM (ENS)
Annick Veillerot DLF (UPF)
Stéphane Trompille LREM diss.
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation

Cinquième circonscription[modifier | modifier le code]

Député sortant : Damien Abad (LREM).

Candidat[29] Parti et
coalition
Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Philippe Tournier-Billon REC[b]
Grégory Fabris LP (UPF)
Celil Yilmaz SE
Damien Abad LREM (ENS)
Florence Pisani[32] LFI (NUPES)
Stéphanie Paris LMR
Joëlle Nambotin RN[a]
Sylvie Crozet LO
Jean-Michel Boulmé POID
Julien Martinez LR (UDC)
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Candidature soutenue par RN, LDP, LL, LAF
  2. a b c d et e Candidature soutenue par REC, CNIP, VIA, MC

Références[modifier | modifier le code]

  1. « M. Xavier Breton » [archive du ], sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  2. Charles Sapin, « Ces échanges discrets entre élus LR et Marion Maréchal » Accès limité, (consulté le )
  3. « M. Charles de la Verpillière », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  4. « LREM. Olga Givernet, cinquième candidate face à Le Gendre pour la présidence du groupe », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  5. Flavien Clément, « La députée Olga Givernet se met en retrait de LREM » Accès payant, sur leprogres.fr, (consulté le )
  6. a et b « M. Stéphane Trompille », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  7. Philippe Bette, « Le député de l'Ain Stéphane Trompille laisse éclater sa colère avec "les gilets jaunes" », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  8. Mathilde Villeminot, « Le député Trompille aux Prud’hommes pour harcèlement sexuel », sur leprogres.fr, (consulté le )
  9. « Le député LRM de l’Ain Stéphane Trompille condamné pour harcèlement sexuel aux prud’hommes », sur lemonde.fr, (consulté le )
  10. Sandra Méallier, « Ain : Jean Deguerry remplace Damien Abad à la présidence du Département », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le )
  11. a b et c « M. Damien Abad », sur assemblee-nationale.fr (consulté le )
  12. a et b Marion Mourgue, « Christian Jacob réélu à la tête du groupe Les Républicains à l'Assemblée », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  13. Ludovic Vigogne, « Six députés LR pour se disputer la succession de Christian Jacob » Accès payant, sur lopinion.fr, (consulté le )
  14. Julie Carriat, « Damien Abad, nouveau président du groupe LR de l’Assemblée nationale », sur lemonde.fr, (consulté le )
  15. « Européennes: victoire du Rassemblement national avec 24,28% des suffrages exprimés », sur leprogres.fr, (consulté le )
  16. « Résultats des élections européennes 2019 », sur interieur.gouv.fr, (consulté le )
  17. « Résultats des élections européennes 2019 », sur interieur.gouv.fr, (consulté le )
  18. « Election présidentielle des 10 et 24 avril 2022 - Résultats définitifs du 1er tour - data.gouv.fr », sur www.data.gouv.fr (consulté le )
  19. « Election présidentielle des 10 et 24 avril 2022 - Résultats définitifs du 2eme tour - data.gouv.fr », sur www.data.gouv.fr (consulté le )
  20. a et b Loic Farge, « Élections législatives 2022 : dates, partis, candidats, sondages », sur Vie pratique, (consulté le ).
  21. France. « Code électoral », art. L.126. (version en vigueur : 12 juillet 1986) [lire en ligne (page consultée le 8 juin 2017)].
  22. France. « Code électoral », art. L.162. (version en vigueur : 9 décembre 2003) [lire en ligne (page consultée le 8 juin 2017)].
  23. « Législatives 2022 : une circulaire pour l'attribution des nuances politiques aux candidats », sur vie-publique.fr (consulté le ).
  24. « Attribution des nuances aux candidats aux élections législatives de 2022 », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le ).
  25. « Attribution des nuances aux candidats aux élections législatives de 2022 », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Législatives 2022 : DVD, DSV, REG... que signifient les nuances politiques attribuées aux candidats ? », sur www.rtl.fr (consulté le ).
  27. a et b « Législatives : on connait les cinq candidats LR dans l’Ain », sur leprogres.fr, (consulté le )
  28. a et b François Lestir, « Législatives : le député Charles de la Verpillière passe la main », sur leprogres.fr, (consulté le )
  29. a b c d e f et g Jean-Loup Kastler, « Législatives : Osons plus de démocratie avec Jean-Loup Kastler », sur ainpourtous.fr, (consulté le ) Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :5 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  30. « Les résultats en direct », sur www.elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  31. https://www.leprogres.fr/elections/2022/04/12/vincent-guillermin-se-lance-dans-la-1re-circonscription
  32. a b c et d « Les candidats NUPES », sur Site officiel NUPES, (consulté le ).
  33. « Erick Marolleau, candidat dans la quatrième circonscription »
  34. « Ain. Élections législatives : Fulgence Kouassi annonce sa candidature », sur www.ledauphine.com (consulté le ).
  35. « Carte du Parti Pirate des candidatures aux législatives de 2022 », sur https://partipirate.org/map (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]