Élections législatives angolaises de 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives angolaises de 2008
220 sièges de l'Assemblée nationale
5 et 6 septembre 2008
Corps électoral et résultats
Inscrits 8 256 584
Votants 7 213 281
87,36 %  −3,9
José Eduardo dos Santos 2.jpg MPLA – José Eduardo dos Santos
Voix 5 266 216
81,64 %
 +27,9
Sièges obtenus 191  +62
Isaias Samakuva April 2017.jpg UNITA – Isaías Samakuva
Voix 670 363
10,39 %
 −23,7
Sièges obtenus 16  −54
Président
Sortant Élu
José Eduardo dos Santos
MPLA
José Eduardo dos Santos
MPLA

Les élections législatives angolaises de 2008 se sont déroulées les 5 et en Angola. Elles donnent la victoire au Mouvement populaire de libération de l'Angola, au pouvoir.

Contexte[modifier | modifier le code]

Il s'agit des premières élections législatives depuis la fin de la guerre civile en 2002. Les dernières élections, en 1992, avaient été interrompues par des combats[1].

Système électoral[modifier | modifier le code]

L'Assemblée nationale (en portugais : Assembleia nacional) se compose de 223 députés élus pour un mandat de cinq ans selon un mode de scrutin mixte. Il y a 90 sièges à pourvoir à la proportionnelle, selon la méthode d'Hondt, dans 18 circonscriptions électorales plurinominales correspondant aux dix-huit provinces angolaises à raison de 5 sièges par circonscription, auxquels se rajoutent trois sièges pour les Angolais de l'étranger. Les 130 sièges restants sont également pourvus au Scrutin proportionnel plurinominal à la plus forte moyenne, selon la méthode d'Hondt dans une seule circonscription nationale[2].

Le vote n'est pas obligatoire. Dans la pratique, les scrutins n'ont pas été organisés à l'étranger lors des élections précédentes, et les trois sièges concernés sont restés vacants.

Campagne[modifier | modifier le code]

Trente-quatre partis et coalitions tentent de se présenter; quatorze reçoivent l'autorisation nécessaire de la part de la Cour constitutionnelle. Parmi eux, le Parti du renouveau démocratique, du Parti libéral démocratique, de la Jeunesse de l'Angola, de l'Alliance des Travailleurs et des Paysans, du Soutien démocratique et progressiste de l'Angola, du Parti démocratique pour le progrès de l'alliance nationale de l'Angola, du Front pour la démocratie, et de quatre coalitions: l'AD-Coligacao, Nouvelle Démocratie, la Plateforme électorale politique et le Forum fraternel angolais[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Les résultats provisoires donnent le Mouvement populaire de libération de l'Angola vainqueur avec 81,76 % des voix. L'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola se classerait deuxième, avec 10,36 %[4],[5].

Résultats des élections législatives angolaises de 2008[6]
Partis Voix  % Sièges +/-
Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) 5 266 216 81,64 191 en augmentation 62
Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) 670 363 10,39 16 en diminution 54
Parti du renouveau social 204 746 3,17 8 en augmentation 2
Union électorale nouvelle démocratie 77 141 1,20 2 Nv
Front national de libération de l'Angola (FNLA) 71 416 1,11 3 en diminution 2
Convergence large pour le salut de l'Angola (CASA–CE) 32 952 0,51 0 en diminution 1
Parti libéral démocrate 21 341 0,33 0 en diminution 3
Autres partis (7) 106 232 1,65 0 en diminution 3
Sièges non pourvus (députés de la diaspora) - - 3 -
Votes valides 6 450 407 89,42
Votes blancs et invalides 762 874 10,58
Total 7 213 281 100 223 -
Abstentions 1 043 303 12,64
Nombre d'inscrits / participation 8 256 584 87,36

Conséquences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]