Élections législatives allemandes de 1903

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives allemandes de 1903
16 juin 1903
Type d’élection élection parlementaire
Participation
76,1 %  +8
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti social-démocrate
31,7 %
 +4,5
Sièges obtenus 81  +25
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Zentrum
19,7 %
 +0,9
Sièges obtenus 100  −2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti national-libéral
13,9 %
 +1,4
Sièges obtenus 51  +3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur
10,0 %
 −1,1
Sièges obtenus 54  −2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Régionalistes
5,9 %
 −0,2
Sièges obtenus 32  −3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti libéral populaire
5,7 %
 −1,5
Sièges obtenus 21  −8
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur libre
3,5 %
 −0,9
Sièges obtenus 21  −1
Résultats par circonscription
Carte

Les élections législatives allemandes de 1903 permettent d'élire pour la 11e fois les députés du Reichstag. Elles ont lieu le . La participation atteint 76 %, ce qui est significativement plus élevé qu'aux élections précédentes.

Les partis du cartel que sont les partis conservateur, conservateur libre et national-libéral, ainsi que le Zentrum restent relativement stables. Ces partis ont soutenu en général la politique du chancelier Bernhard von Bülow.

Comme aux élections précédentes, les sociaux-démocrates progressent une nouvelle fois, et reçoivent le plus de suffrages, mais ne sont que la seconde force politique derrière le Zentrum. Les perdants de l'élection sont les libéraux de gauche et les petits partis.

Au parlement, les sociaux-démocrates s'opposent à la politique du gouvernement. Ils critiquent la politique extérieure de l'Allemagne marquée alors par la crise de Tanger et l'armement généralisé en Europe. Avec les libéraux de gauche, ils réclament également des réformes intérieures. Une proposition pour mettre fin au système électoral prussien des trois classes ne parvient pas à s'imposer. Ils parviennent toutefois à doter les députés d'un salaire en 1906. Les sociaux-démocrates avaient beaucoup souffert de ce manque à cause des origines sociales de leurs députés.

Fin 1906, le parlement est dissous.

Résultats[modifier | modifier le code]

Famille politique Parti Voix Sièges[1]
en million en % comparées à 1898 nb en % comparés à 1898
Conservateur Conservateur 0,948  10,0 % −1,1  54 13,6 % −2
Conservateur libre 0,333   3,5 % −0,9  21 5,3 % −1
Libéraux Droit National-libéral 1,317 13,9 % +1,4  51 12,8 %   +3
Modéré Union de la pensée-libre (FVg) 0,243   2,6 % +0,1   9 2,3 % −4
Gauche Pensée-libre populaire (FVp) 0,538   5,7 % −1,5  21 5,3 % −8
Populaire 0,091   1,0 % −0,4   6 1,5 % −2
Catholique Zentrum 1,875 19,7 % +0,9 100 25,2 % −2
Socialiste Sociaux-démocrates (SPD) 3,011 31,7 % +4,5  81 20,4 % +25
Autres Minorité1) 0,559   5,9 % −0,2  32 8,1 %   −3
Partis agricoles2) 0,230   2,4 % −0,8   8 2,0 % −3
Antisémites3) 0,245   2,6 % −1,1  11 2,8 % −2
Divers4) 0,104   1,1 % −0,8   3 0,6 %   −1
Total 9,496 100 % 397 100 %

Notes:

Groupes parlementaires[modifier | modifier le code]

Tous les députés ne rejoignent pas le groupe parlementaire de leur parti, certains restent également sans groupe parlementaire. Les députés Welf viennent s'ajouter au groupe Zentrum. Le député Hufnagel élu pour la fédération agricole rejoint le groupe des conservateurs. Les autres membres de la fédération agricole rejoignent les sociaux-allemands et chrétiens-sociaux. Les membres de la fédération paysanne bavaroise rejoignent le groupe de l'union économique. Les effectifs des différents groupes parlementaires sont les suivants [2]:

Zentrum 101
Sociaux-démocrates (SPD) 81
Conservateur 52
National-libéral 50
Pensée-libre populaire 21
Conservateur libre 20
Polonais 16
Union économique 12
Union de la pensée-libre 10
Antisémites 6
Parti populaire 6
Indépendants 22

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kaiserliches Statistisches Amt, Vierteljahreshefte zur Statistik des Deutschen Reichs - Ergänzungsheft, vol. 4, Berlin, Puttkammer & Mühlbrecht, , p. 2-60
  2. « Reichstagshandbuch 1903 », sur reichstagsprotokolle.de (consulté le 22 mai 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Carl-Wilhelm Reibel, Handbuch der Reichstagswahlen 1890–1918, Düsseldorf, Droste Verlag, (ISBN 978-3-7700-5284-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]