Élections législatives allemandes de 1898

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives allemandes de 1898
16 juin 1898
Type d’élection élection parlementaire
Participation
68,1 %  −4,3
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti social-démocrate
27,2 %
 +3,9
Sièges obtenus 56  +12
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Zentrum
18,8 %
 −0,3
Sièges obtenus 102  +6
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti national-libéral
12,5 %
 −0,5
Sièges obtenus 48  −4
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur
11,1 %
 −2,4
Sièges obtenus 56  −16
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti populaire radical
7,2 %
 −1,5
Sièges obtenus 29  +5
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Régionalistes
6,1 %
 +0,1
Sièges obtenus 35  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur libre
4,4 %
 −1,3
Sièges obtenus 22  −6
Résultats par circonscription
Carte
Résultats des élections par circonscription.

Les élections législatives allemandes de 1898 permettent d'élire pour la 10e fois les députés du Reichstag. Elles ont lieu le . La participation atteint 68 %, ce qui est un peu moins élevé qu'aux élections précédentes.

Les partis du cartel que sont les partis conservateur, conservateur libre et national-libéral, y perdent des sièges. Les sociaux-démocrates progressent une nouvelle fois, étant de nouveau le parti recevant le plus de suffrages. Au niveau des sièges, le découpage électoral en fait la seconde force politique derrière le Zentrum qui a pourtant récolté 9 % de voix en moins que le SPD.

Le chancelier impérial Clovis de Hohenlohe-Schillingsfürst, qui a succédé à Leo von Caprivi, s'appuie surtout sur le Zentrum et les nationalistes du Parti populaire radical depuis son arrivée au pouvoir. Ce soutien du Zentrum se maintient après ces élections et est maintenue par le chancelier suivant Bernhard von Bülow qui entre en fonction en 1900. On peut prendre pour exemple les votes des lois Arons et du tarif douanier de 1902. Toutefois lors des propositions de loi dite Zuchthausvorlage (proposition des prisons) en 1900 le Zentrum s'allie aux sociaux-démocrates et aux libéraux contre cette loi visant à établir une justice d'exception contre les ouvriers, les syndicats et les sociaux-démocrates.

Comme lors des élections précédentes, les partis représentants des intérêts particuliers, par exemple les fédérations agricoles, progressent. Les antisémites s'enracinent également dans le paysage politique allemand.

Résultats[modifier | modifier le code]

Famille politique Parti Voix Sièges[1], [2]
en million en % +/- nb en % +/-
Conservateur Conservateur 0,859 11,1 % −2,4  56 14,1 % −16
Conservateur libre 0,344   4,4 % −1,3  22 5,5 % −6
Autres conservateurs n/a   n/a n/a   1 0,3 %   +1
Libéraux Droit National-libéral 0,971 12,5 % −0,5  48 12,1 %   −4
Autres libéraux n/a   n/a n/a   3 0,8 %   +1
Modéré Union radicale (FVg) 0,196   2,5 % −0,9  13 3,2 % ±0
Gauche Parti populaire radical (FVp) 0,558   7,2 % −1,5  29 7,3 % +5
Populaire 0,109   1,4 % −0,8    8 2,0 % −3
Catholique Zentrum 1,455 18,8 % −0,3 102 25,7 % +6
Socialiste Sociaux-démocrates (SPD) 2,107 27,2 % +3,9   56 14,1 % +12
Autres Minorités[n 1] 0,407   6,1 % +0,1   35 8,8 %   ±0
Partis agricoles[n 2] 0,251   3,2 % +2,3   11 2,8 % +7
Antisémites[n 3] 0,284   3,7 % +0,3   13 3,3 % −3
Divers 0,148   1,9 % +1,1   - -   ±0
Total 7,752 100 % 397 100 %
  1. Welf 9 (+2), Polonais 14 (-5), Danois 1 (±0), Alsace-Lorraine 10 (+2), Lituanien 1 (+1).
  2. Fédération des agriculteurs 6 (+6), Fédération paysanne bavaroise 5 (+1).
  3. Parti de la réforme sociale 10 (+10), Parti antisémite populaire (AVP) 2 (+2), Parti chrétien-social 1 (+1).

Groupes parlementaires[modifier | modifier le code]

Tous les députés ne rejoignent pas le groupe parlementaire de leur parti, certains restent également sans groupe parlementaire. Les députés Welf viennent s'ajouter au groupe Zentrum. À cause de décès et de non acceptation de mandats, le parlement n'a que 394 députés à son ouverture. Les effectifs des différents groupes parlementaires sont les suivants [3]:

Zentrum 106
Sociaux-démocrates (SPD) 56
Conservateur 52
National-libéral 48
Parti populaire radical 29
Conservateur libre 22
Polonais 14
Union radicale 13
Antisémites 10
Parti populaire 8
Indépendants 39

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kaiserliches Statistisches Amt, Monatshefte zur Statistik des Deutschen Reiches, vol. 7, Berlin, Puttkammer & Mühlbrecht,
  2. (de) « Statistisches Jahrbuch des Deutschen Reichs », sur digizeitschriften.de (consulté le 22 mai 2013)
  3. « Reichstagshandbuch 1890 », sur reichstagsprotokolle.de (consulté en 22 mai 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Carl-Wilhelm Reibel, Handbuch der Reichstagswahlen 1890–1918, Düsseldorf, Droste Verlag, (ISBN 978-3-7700-5284-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]