Élections législatives allemandes de 1887

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives allemandes de 1887
21 février 1887
Type d’élection élection parlementaire
Participation
77,5 %  +17
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti national-libéral
22,2 %
 +4,6
Sièges obtenus 97  +46
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Zentrum
20,1 %
 −2,5
Sièges obtenus 98  −1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur
15,2 %
 0
Sièges obtenus 80  +2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Pensée-libre
12,9 %
 −4,7
Sièges obtenus 32  −35
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti socialiste ouvrier
10,1 %
 +0,4
Sièges obtenus 11  −13
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur libre
9,8 %
 +2,9
Sièges obtenus 42  +14
Résultats par circonscription
Carte

Les élections législatives allemandes de 1887 permettent d'élire pour la 7e fois les députés du Reichstag. Elles ont lieu le . La participation atteint 77 %, ce qui est nettement plus élevée qu'aux élections précédentes. Cette participation record n'est battue par la suite qu'en 1907.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les élections ont lieu après la dissolution du Reichstag décidée par le Bundesrat en accord avec l'Empereur qui est effective le . Le rejet du projet de réforme militaire proposé par le gouvernement d'Otto von Bismarck en est la cause. Le budget précédent ayant été voté en 1881, un nouveau budget devait être voté pour l'année suivante. Le projet prévoit d'augmenter de 10 % le nombre d'hommes mobilisés en tant de paix pour atteindre environ 468 000 soldats. La situation politique internationale tendue est censée justifier cette décision. Si cette proposition n'est pas discutée, le fait qu'elle soit valable pour 7 ans provoque des réticences. Bismarck refuse la proposition de compromis du Zentrum et espère par ces nouvelles élections obtenir une majorité conservative et nationale-libérale plus favorable. Il est également inquiété par la possible prochaine montée sur le trône du Kronprinz Frédéric, réputé plus libéral que son père, âgé alors de 90 ans. Cette succession pouvant menacer son pouvoir.

Quelques jours après la dissolution les partis conservateur, conservateur libre et national-libéral font un pacte et décident de ne présenter aux élections que les candidats de leur rang ayant le plus de chance de succès. Ces « partis du cartel » soutiennent le chancelier et ses opinions. La réforme militaire est donc au centre de la campagne électorale, la question est de savoir si l'armée est celle du parlement ou celle de l'Empereur. L'opinion publique fait confiance au chancelier, les partis du cartel remportent une éclatante victoire.

Résultats[modifier | modifier le code]

Famille politique Parti Voix Sièges[1]
en million en % comparées à 1884 nb en % comparés à 1884
Conservateurs Conservateur 1,147 15,2 % ±0,0 80 20,2 %   +2
Conservateur libre 0,736   9,8 % +2,9 42 10,6 % +14
Libéraux Droit National-libéral 1,678 22,2 % +4,6 97 24,4 % +46
Autres libéraux n/a   n/a n/a   3 0,8 %   +3
Gauche Pensée-libre 0.973 12,9 % −4,7 32 8,1 % −35
Populaire 0,089   1,2 % −0,5   - -   −7
Catholiques Zentrum 1,516 20,1 % −2,5 98 24,7 %   −1
Socialistes Sociaux-démocrates (SAP) 0,763 10,1 % +0,4 11 2,8 % −13
Minorités Welf 0,113   1,5 % −0,2   4 1,0 %   −7
Polonais 0,220   2,9 % −0,7 13 3,3 %   −3
Danois 0,012   0,2 % −0,1   1 0,3 %   ±0
Alsace-Lorraine 0,234   3,1 % +0,2 15 3,8 %   ±0
Antisémites 0,012   0,2 % +0,2   1 0,3 % +1
Divers 0,048   0,6 % +0,4   - -   ±0
Total 7,541 100 % 397 100 %

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les libéraux de gauche et les sociaux-démocrates sont affaiblis. Le septennat en matière de budget militaire est voté le .

L'élection d'Otto Böckel (en) marque l'arrivée au parlement d'un député se décrivant lui-même comme antisémite.

Groupes parlementaires[modifier | modifier le code]

Tous les députés ne rejoignent pas le groupe parlementaire de leur parti, certains restent également sans groupe parlementaire. 3 députés Welf viennent s'ajouter au groupe Zentrum. À cause de décès et de non-acceptation de mandats, le parlement n'a que 394 députés à son ouverture. Les effectifs des différents groupes parlementaires sont les suivants [2]:

Zentrum 101
National-libéral 96
Conservateur 78
Conservateur libre 42
Pensée-libre 31
Sociaux-démocrates (SDAP) 11
Polonais 12
Parti populaire 7
Danois 1
Indépendants 22

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kaiserliches Statistisches Amt, Monatshefte zur Statistik des Deutschen Reiches, vol. 4, Berlin, Puttkammer & Mühlbrecht,
  2. « Deutscher Parlaments-Almanach 1887 », sur Münchener Digitalisierungszentrum (consulté le 17 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]