Élections générales maltaises de 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections générales maltaises de 2017
67 sièges de la Chambre des représentants
(Majorité absolue : 34 sièges)
le
Corps électoral et résultats
Inscrits 341 856
Votants 314 696
92,1 %  −1
Joseph Muscat, cropped.jpg PL – Joseph Muscat
Voix 170 976
55,04 %
 +0,2
Sièges obtenus 37  −2
EPP Malta Congress 2017 ; 29 March (33676407246).jpg PN – Simon Busuttil
Voix 135 696
43,68 %
 +0,3
Sièges obtenus 30  0
Premier ministre
Sortant Élu
Joseph Muscat
PL
Joseph Muscat
PL
(en) Commission électorale

Les élections générales maltaises de 2017 (en maltais : Elezzjonijiet Ġenerali 2017, en anglais : Maltese general election, 2017), initialement prévues pour 2018, sont des élections anticipées qui se tiennent le [1] afin d'élire les 65 membres de la Chambre des représentants pour une législature de cinq ans. Le Parti travailliste conserve sa majorité absolue à la chambre. Son dirigeant Joseph Muscat reste Premier Ministre.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , le Parti travailliste (PL) de Joseph Muscat remporte les élections générales après 15 ans dans l'opposition. Il totalise alors 54,8 % des suffrages exprimés et 39 représentants sur 69. Le PN du Premier ministre Lawrence Gonzi est défait avec 43,3 % des voix et 30 élus. C'est la plus large victoire pour une formation politique depuis l'indépendance, en .

En conséquence de cette défaite, Gonzi, au pouvoir depuis , renonce à diriger le PN. Il est remplacé en par Simon Busuttil, qui l'emporte sur trois autres candidats.

Les élections européennes du confirment cette nouvelle répartition des forces politiques, les travaillistes l'emportant avec 54,7 % des voix contre 40 % aux nationalistes.

Sur fond des Malta Files et après la révélation des Panama Papers ayant mis en cause personnellement Joseph Muscat au travers de son épouse et déclenché un scandale politico-financier, le Premier ministre convoque le des élections générales anticipées[2].

Système électoral[modifier | modifier le code]

La Chambre des représentants est le parlement monocaméral de Malte. Composée d'un minimum de 65 sièges, ses membres sont élus pour un mandat de cinq ans au vote unique transférable dans treize circonscriptions de cinq sièges chacune. Des députés supplémentaires peuvent néanmoins être attribués afin de faire correspondre la part des sièges des partis à celles des suffrages des électeurs, tout en conservant un total impair. La législature sortante, élue en 2013, comporte ainsi 69 députés[3].

Malgré son mode de scrutin proportionnel, la vie politique Maltaise est marquée par un très fort bipartisme entre le Parti nationaliste et le Parti travailliste. De fait, aucun autre parti n'a obtenu un siège à la Chambre des députés depuis 1962. Outre une culture politique bipartisane solidement ancrée dans la population, le mode de scrutin est également soumis à un amendement constitutionnel imposant l'obtention d'un nombre de sièges suffisant pour gouverner seul au parti ayant réunit le plus de vote de "premier choix" lors du scrutin si seuls deux partis remportent des sièges. Cette règle, qui tend les électeurs à s'orienter vers un vote utile, date des élections générales maltaises de 1981, qui virent le Parti nationaliste arriver en tête en nombre de voix mais perdre en nombre de sièges, provoquant une crise politique dans le pays[4].

Lors de ces élections, néanmoins, les électeurs ont pour la première fois depuis cette même date le choix entre six partis distincts[5]. Ce nombre se réduit cependant à cinq au cours de la campagne, le Parti nationaliste formant une coalition, Force nationale, avec le Parti démocratique.

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Forces politiques[modifier | modifier le code]

Force politique Idéologie Chef de file Résultats en
Parti travailliste
Partit Laburista
Centre gauche
Social-démocratie
Joseph Muscat
(Premier ministre)
54,8 % des voix
39 sièges
Force nationale
Forza Nazzjonali
Centre
Démocratie chrétienne, social-démocratie
Simon Busuttil 43,3 % des voix
30 sièges
Alternative démocratique
Alternattiva Demokratica
Centre gauche
Politique écologique
Arnold Cassola 1,8 % des voix
0 sièges
Mouvement patriotique maltais
Moviment Patrijotti Maltin
Extrême droite
Nationalisme, Euroscepticisme
Henry Battistino Inexistant
Alliance pour le changement
Alleanza Bidla
Centre droit
Démocratie chrétienne, Euroscepticisme
Ivan Grech Mintoff Inexistant

Sondages[modifier | modifier le code]

Date Institut PL PN AD PD Autres Avance
28 mai 2017 MaltaToday 52,2 % 46,9 % 0,9 % avec PN 0 % 5,3 %
21 mai 2017 MaltaToday 51,9 % 47,3 % 0,8 % avec PN 0 % 4,6 %
21 mai 2017 Malta Independent 56,2 % 42,7 % 0,4 % avec PN 0,5 % 13,4 %
14 mai 2017 MaltaToday 52 % 47 % 0,6 % avec PN 0,4 % 5 %
14 mai 2017 Malta Independent 52,9 % 43,9 % 2,4 % avec PN 0,8 % 9 %
12 mai 2017 Xarabank 50,6 % 48 % 1,4 % avec PN 0 % 2,6 %
7 mai 2017 MaltaToday 51,9 % 47,5 % 0,4 % avec PN 0,2 % 4,4 %
7 mai 2017 Malta Independent 53,1 % 46 % 0,6 % avec PN 0,4 % 7,1 %
Le Premier ministre annonce les élections anticipées.
30 avril 2017 MaltaToday 51 % 46 % 1,1 % 1,1 % 0,7 % 5 %
mars 2017 MaltaToday 51 % 45,1 % 1,6 % 1,2 % 1,2 % 5,9 %
novembre 2016 MaltaToday 49,2 % 43,9 % 3,2 % 2 % 1,5 % 5,3 %
septembre 2016 MaltaToday 48,7 % 44,5 % 3,3 % 2,3 % 1,2 % 4,2 %
mai 2016 MaltaToday 47,7 % 46 % 3,4 % 2,3 % 0,6 % 1,7 %
24 avril 2016 Malta Independent 47 % 42,2 % 4 % 6 % 1 % 4,8 %
7-10 mars 2016 MaltaToday 49,7 % 48,4 % 1,9 % 0 % 1,3 %
17 janvier 2016 MaltaToday 51,4 % 47 % 1,5 % 0 % 4,4 %
4 octobre 2015 MaltaToday 51,9 % 45,3 % 2,7 % 0,1 % 6,6 %
juin 2015 MaltaToday 52,6 % 44 % 2,9 % 0,5 % 8,6 %
mars 2015 MaltaToday 54,7 % 41,9 % 3,4 % 0 % 12,8 %
janvier 2015 MaltaToday 56,1 % 40,5 % 3,1 % 0,4 % 14,8 %
6-28 août 2014 Malta-Surveys 46,9 % 47,2 % 4,8 % 1,1 % 0,3 %
21-27 juillet 2014 Malta-Surveys 48 % 46,8 % 4,3 % 0,9 % 1,2 %
23-29 juin 2014 Malta-Surveys 47,1 % 47,1 % 4,9 % 0,9 % égalité
21-31 mai 2014 Malta-Surveys 46,9 % 47,2 % 5 % 0,9 % 0,3 %
25 mai 2014 Élections européennes 53,4 % 40 % 2,9 % 3,6 % 13,3 %
19-30 avril 2014 Malta-Surveys 47,9 % 46,9 % 4,2 % 1 % 1 %
15-31 mars 2014 Malta-Surveys 45,8 % 49,8 % 3,4 % 1 % 4 %
12-28 février 2014 Malta-Surveys 46,1 % 49 % 3,8 % 1,1 % 2,9 %
27-31 janvier 2014 Malta-Surveys 47,1 % 48,4 % 3,6 % 0,9 % 1,3 %
21-31 décembre 2013 Malta-Surveys 47 % 49 % 3 % 1 % 2 %
26-30 novembre 2013 Malta-Surveys 47,9 % 48 % 3,2 % 0,9 % 0,1 %
26-30 octobre 2013 Malta-Surveys 47,4 % 47,9 % 3,1 % 1,6 % 0,5 %
25-30 septembre 2013 Malta-Surveys 49,4 % 44,3 % 5,1 % 1,3 % 5,1 %
31 août 2013 Malta-Surveys 50 % 46 % 3 % 1 % 4 %
31 juillet 2013 Malta-Surveys 50 % 47 % 3 % 0 % 3 %
29 juin 2013 Malta-Surveys 50 % 47 % 2 % 1 % 3 %
31 mai 2013 Malta-Surveys 51 % 47 % 2 % 0 % 4 %
30 avril 2013 Malta-Surveys 52 % 46 % 2 % 0 % 6 %
9 mars 2013 Résultats en 2013 54,8 % 43,3 % 1,8 % 0,3 % 11,5 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats provisoires des législatives maltaises de 2017[6]
Partis Voix % Sièges +/-
Parti travailliste (PL) 170 976 55,04 37 Decrease2.svg 2
Force nationale
- Parti nationaliste (PN)
- Parti démocratique (PD)
135 696
130 850
4 846
43,68
42,12
1,56
30
28
2
Nv
Decrease2.svg 2
Nv
Alternative démocratique (AD) 2 564 0,83 0 Steady.svg
Mouvement patriotique maltais (MPM) 1 117 0,36 0 Nv
Alliance pour le changement (AB) 221 0,07 0 Nv
Indépendants 91 0,03 0 Steady.svg
Suffrages exprimés 310 675 98,72
Votes blancs et invalides 4 031 1,28
Total 314 696 100 67 Decrease2.svg 2
Abstentions 27 160 7,94
Nombre d'inscrits / participation 341 856 92,06
Majorité des sièges
37 30
PL PN-PD

Analyse[modifier | modifier le code]

Malgré les accusations de corruptions envers le premier ministre, la population renouvelle sa confiance envers le gouvernement, dans ce qui est perçu comme un vote d'approbation des bons résultats de sa politique économique[7],[8]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le , deux jours après la tenue du scrutin, Joseph Muscat est assermenté le matin pour un deuxième mandat de Premier ministre par la présidente de la République Marie-Louise Coleiro Preca[9]. Quelques heures plus tard, Simon Busuttil démissionne de la direction du Parti nationaliste, imité par l'ensemble du comité exécutif[10].

Comme il l'avait annoncé au cours de la campagne, Joseph Muscat propose comme premier texte de loi de l'assemblée nouvellement élue une légalisation du mariage homosexuel. La loi est votée le à la quasi unanimité, avec 66 voix pour sur 67, un seul élu de l'opposition Force nationale ayant voté contre « par conscience, et malgré son respect de la séparation de l'Église et de l'État »[11]. La loi entrant en vigueur le , le mariage homosexuel ainsi que l'adoption d'enfants pour les couples de même sexe sont autorisés, faisant de Malte le 25e pays dans le monde et le 15e en Europe à légiférer en ce sens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Malte: élections anticipées le 3 juin », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  2. (en-GB) « Malta PM Joseph Muscat calls snap general election », BBC News,‎ (lire en ligne).
  3. « MALTE (Il-Kamra Tad-Deputati) », sur www.ipu.org (consulté le 2 juin 2017).
  4. Malta: STV With Some Twists ACE (en)
  5. (en-GB) « Expect a long ballot sheet next general election », Times of Malta,‎ (lire en ligne).
  6. Commission électorale Maltaise (en)
  7. Malte : le premier ministre, Joseph Muscat, reconduit au pouvoir lors des législatives Le Monde
  8. Malte: le Premier ministre Muscat prête sermentL'Express
  9. (en) « Joseph Muscat sworn in as Prime Minister », sur www.independent.com.mt, (consulté le 5 juin 2017).
  10. (en) « Live: Simon Busuttil resigns along with deputy leaders, party administration », sur www.independent.com.mt, (consulté le 5 juin 2017).
  11. « Malte. Le parlement adopte le mariage pour les couples homosexuels », sur Ouest-France.