Élections à la chambre des conseillers du Japon de 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections à la chambre des conseillers du Japon de 2019
124 des 245 sièges de la Chambre des conseillers
Voir et modifier les données sur Wikidata
Shinzō Abe.jpg Parti libéral-démocrate – Shinzō Abe
Sièges sortants 125
Natsuo Yamaguchi.jpg Kōmeitō – Natsuo Yamaguchi
Sièges sortants 25
Yukio Edano 201210.jpg Parti démocrate constitutionnel – Yukio Edano
Sièges sortants 24
Yuichiro Tamaki IMG 5649-1 20160903.jpg Parti démocrate du peuple – Yūichirō Tamaki
Sièges sortants 21
Kazuo Shii in SL Square in 2017.jpg Parti communiste japonais – Kazuo Shii
Sièges sortants 14
Président de la chambre
Sortant
Chūichi Date (en)
Parti libéral-démocrate

Les élections à la chambre des conseillers du Japon de 2019 (第25回参議院議員通常選挙, dai-nijūyon-kai Sangiin giin tsūjō senkyo?, littéralement « 25es élections régulières des membres de la chambre des conseillers ») ont lieu le 21 juillet 2019 afin de renouveler 124 des 245 sièges de la Chambre des conseillers du Japon.

Système électoral[modifier | modifier le code]

Le Japon est doté d'un parlement bicaméral appelé Diète dont la Chambre des conseillers est la chambre haute.

Celle-ci se compose de 248 sièges renouvelés par moitié tous les trois ans, pour des mandats de six ans. Ce total était de 242 avant un amendement de la loi électorale votée en juillet 2018, qui échelonne une augmentation progressive à 248 sièges. Les renouvellements de 2019 et de 2022 se voient chacun attribués trois sièges supplémentaires à pourvoir, soit 124. La chambre de 2019 sera ainsi exceptionnellement composée d'un total de 245 sièges jusqu'aux élections suivantes[1].

Les 124 sièges sont par ailleurs pourvus selon un système de scrutin parallèle. 74 sièges le sont à la majorité simple, dont 33 sièges au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscription électorale, et 41 au vote unique non transférable dans treize circonscriptions de deux à cinq sièges chacune. Les circonscriptions utilisées correspondent aux préfecture du pays, à l'exception de deux regroupements de deux préfectures chacun, créées en 2015[1].

Enfin, les 50 sièges restant sont pourvus au scrutin proportionnel plurinominal de liste dans une unique circonscription nationale, répartis selon la méthode d'Hondt. Les électeurs ont la possibilité d'effectuer un vote préférentiel pour l'un des candidats de la liste pour laquelle ils votent, afin de faire monter sa place dans celle-ci[1].

Forces en présences[modifier | modifier le code]

Principales forces en présences
Parti Idéologie Chef de file Total
précédents
Parti libéral-démocrate Centre droit
National-conservatisme, nationalisme japonais, libéralisme économique, conservatisme sociétal
Shinzō Abe 35,9 % des voix
120 sièges
Parti démocrate constitutionnel Centre gauche
Social-libéralisme, pacifisme, démocratie directe
Yukio Edano Nouveau
Kōmeitō Centre
Conservatisme, bouddhisme
Natsuo Yamaguchi 13,52 % des voix
25 sièges
Parti démocrate du peuple Centre droit
Social-libéralisme, réformiste,pacifisme, souverainiste
Yūichirō Tamaki Nouveau
Parti de l'innovation Centre droit à droite
Nationalisme japonais, libéralisme économique, néolibéralisme
Ichirō Matsui 9,2 % des voix
12 sièges
Parti communiste Gauche
Socialisme scientifique, pacifisme
Kazuo Shii 10,7 % des voix
14 sièges

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des élections japonaises de 2019
Partis Circonscriptions Proportionnelle Sièges
Voix % Sièges Voix % Sièges Total
avant
En lice Élus Total
après
+/-
Parti libéral-démocrate 120
Kōmeitō 25
Parti démocrate constitutionnel 0 0
Parti communiste japonais 14
Parti de l'innovation 12
Parti démocrate du peuple 0 0
Parti libéral 4
Parti de l'espoir 0 0
Parti social-démocrate 2
Autres partis 50
Indépendants 12
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 100 74 100 50 242 121 124 245 Increase2.svg 3
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et références[modifier | modifier le code]