Élection présidentielle turkmène de 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2012 Drapeau du Turkménistan
Élection présidentielle turkmène de 2017
Voir et modifier les données sur Wikidata
Participation
97,27 %
Gurbanguly Berdimuhammedov.jpg Gurbanguly Berdimuhamedow – Parti démocratique
Voix 2 790 000
97,69 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Maksat Annanepesov – Sans étiquette
Voix 34 500
1,02 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Bekmyrat Atalyev – Parti des industriels et des entrepreneurs
0,36 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Serdar Jelilov – Sans étiquette
0,25 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Jumanazar Annayev – Sans étiquette
0,21 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Meretdurdy Gurbanov – Sans étiquette
0,17 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Ramazan Durdyyev – Sans étiquette
0,15 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Suleimannepes Nurnepesov – Sans étiquette
0,09 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Durdygylych Orazov – Parti agrarien
0,06 %
Président de la République
Sortant Élu
Gurbanguly Berdimuhamedow Gurbanguly Berdimuhamedow

Une élection présidentielle a lieu au Turkménistan le 12 février 2017. Il s'agit d'élire le président de la République au suffrage universel direct pour un mandat de sept ans[1]. Le sortant Gurbanguly Berdimuhamedow est réélu avec plus de 97 % des voix.

Situation politique[modifier | modifier le code]

Le Turkménistan est généralement considéré comme une dictature, où les élections ne sont qu'une façade du régime autoritaire. Des réformes sont introduites en amont de ce scrutin : la durée du mandat présidentiel est portée à sept ans au lieu de cinq, le nombre de mandats maximal qu'un président peut exercer est abrogé et les partis politiques d'opposition sont officiellement autorisés[1],[2]. En apparence, cette dernière réforme met fin au régime du parti unique, et instaure les premières élections multipartites de l'histoire du pays. En réalité, les deux nouveaux partis autorisés sont perçus comme étant une création du régime, visant à créer un semblant de vie démocratique[2],[3].

L'élection est programmée pour se dérouler en deux tours, si aucun candidat n'obtient la majorité absolue des suffrages au premier tour[4], ce qui n'est pas le cas.

Candidats et partis[modifier | modifier le code]

Officiellement il existe trois partis politiques. Le Parti démocratique (nationaliste, autoritaire) est le parti au pouvoir, celui du président Gurbanguly Berdimuhamedow. Ce dernier, qui dirige le pays depuis 2006, a bâti « un culte de la personnalité presque aussi omniprésent que celui de son prédécesseur excentrique, Saparmyrat Nyýazow ». Les deux nouveaux partis autorisés sont le Parti agrarien et le Parti des industriels et des entrepreneurs[3],[2].

Il y a neuf candidats, dont un pour chacun des deux nouveaux partis, les autres étant des figures de la haute administration publique ou des dirigeants d'entreprises publiques. Outre le président sortant, les candidats sont : Jumanazar Annayev (vice-président de la province de Mary), Ramazan Durdyyev (député, et directeur de la raffinerie de pétrole de Seidi), Meretdurdy Gurbanov (vice-président de la province de Daşoguz), Serdar Jelilov (président du Département d'économie et du développement de la province d'Ahal), Suleimannepes Nurnepesov (PDG de l'entreprise chimique publique Garabogazsulfat), Maksat Annanepesov (vice-président d'une entreprise publique agro-alimentaire), Bekmyrat Atalyev (candidat du Parti des industriels et des entrepreneurs), et Durdygylych Orazov (candidat du Parti agrarien)[5].

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de réelle campagne électorale, et aucun débat entre les candidats. Les huit candidats qui font figure d'opposition proposent officiellement des mesures de développement économique liées à leurs secteurs de spécialité respectifs, mais expriment surtout leur admiration pour la politique économique de leur concurrent, le président sortant. Aucun candidat ne critique le gouvernement ni les propositions du président[6].

Résultats[modifier | modifier le code]

Le taux de participation annoncé est de 97,27 %. Gurbanguly Berdimuhamedow est déclaré vainqueur au premier tour, avec 97,69 % des suffrages. Les huit autres candidats se partagent les 2,31 % de suffrages restants : 1,02 % pour Maksat Annanepesov ; 0,36 % pour Bekmyrat Atalyev ; 0,25 % pour Serdar Jelilov ; 0,21 % pour Jumanazar Annayev ; 0,17 % pour Meretdurdy Gurbanov ; 0,15 % pour Ramazan Durdyyev ; 0,09 % pour Suleimannepes Nurnepesov ; 0,06 % pour Durdygylych Orazov[7],[8].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]