Aller au contenu

Élection présidentielle turkmène de 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élection présidentielle turkmène de 2012
Voir et modifier les données sur Wikidata
Participation
96,68 %
Gurbanguly Berdimuhamedow – Parti démocratique
Voix 2 790 000
97 %
Président de la République
Sortant Élu
Gurbanguly Berdimuhamedow
TDP
Gurbanguly Berdimuhamedow
TDP

L'élection présidentielle turkmène de 2012 a lieu le afin d'élire au suffrage universel direct le président de la république du Turkménistan pour un mandat de cinq ans. Il en résulte la réélection pour un deuxième mandat de Gurbanguly Berdimuhamedow.

Le Turkménistan est un État totalitaire où le président de la République exerce un pouvoir quasi-absolu, appuyé par un culte de la personnalité[1],[2],[3].

Le président sortant, Gurbanguly Berdimuhamedow, est candidat pour un second mandat. Il était devenu président de la République par intérim en à la suite du décès du président Saparmyrat Nyýazow. Il avait ensuite été confirmé à ce poste par l'élection de février 2007.

Il n'y a qu'un parti autorisé, le Parti démocratique[4]. Outre Berdimuhamedow, il y a sept candidats, tous ministres ou chefs d'entreprises (publiques)[5] :

L'élection a été décrite comme un pur exercice de façade, la réélection du président de la République étant déterminée d'avance[6],[7],[4]. Selon l'Agence France-Presse, « Berdimuhamedow avait promis en été de permettre une réelle opposition lors de l'élection, mais ne semble pas avoir tenu cette promesse »[3]. Les sept autres candidats ont tous déclaré leur loyauté envers Berdimuhamedow[2], et loué son bilan, plutôt que de présenter leur propre programme[1],[4],[8]. Selon un journaliste, les meetings organisés par les candidats autres que le Président sont factices, destinés uniquement à générer des images pour la télévision[9].

À l'occasion de l'élection, Amnesty International rappelle que « [d]e graves atteintes aux droits humains telles que la torture et les mauvais traitements continuent d'être perpétrées dans les centres de détention et de sévères restrictions pèsent sur la liberté de mouvement et d'expression, le militantisme politique, la liberté de religion et nombre d'autres droits fondamentaux » ; « les voix dissidentes sont réduites au silence »[10].

Selon « un journaliste de l'AFP invité par la commission électorale centrale à faire le tour des bureaux de vote », l'élection s'est déroulée « dans une atmosphère festive, des groupes folkloriques jouant de la musique dans les bureaux de vote où les électeurs recevaient en cadeau de la nourriture et même des chemises blanches traditionnelles »[6]. Associated Press rapporte que dans au moins un bureau de vote, des haut-parleurs projetaient des chants à la gloire du Président[11].

Le gouvernement turkmène, pour sa part, se félicite de l'élection en ces termes : « Cet acte politique important est une étape cruciale vers la démocratisation de la société turkmène moderne et la consolidation des principes d'une réelle souveraineté populaire, inhérentes à la nation turkmène »[12]. La chaîne Yashlyk de la télévision d'État rapporte que le scrutin s'est déroulé « de manière entièrement démocratique, et avec une grande joie »[13].

À l'issue du scrutin, les autorités annoncent un taux de participation de 96,28 %. Selon des témoignages, les Turkmènes ont été « invit[és] avec insistance à aller voter »[14].

Les autorités annoncent le lendemain du scrutin que Gurbanguly Berdimuhamedow a été réélu avec 97 % des voix[15],[16]. Ýarmuhammet Orazgulyýew, ministre adjoint à l'énergie et aux industries, est arrivé second avec 1,2 %[17],[18].

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b (en) "Turkmenistan polls open to choose president", BBC, 12 février 2012
  2. a et b (en) "Has Turkmenistan changed at all?", BBC, 12 février 2012
  3. a et b (en) "Turkmen president set for landslide re-election", Agence France-Presse, 12 février 2012
  4. a b et c (en) "Turkmen leader set for easy victory in election", Reuters, 11 février 2012
  5. (en) "Turkmenistan's 'Protector' Registers For Presidential Election", Radio Free Europe, 12 février 2012
  6. a et b "Le Turkménistan élit son président, l'autoritaire chef de l'Etat favori", AFP, 12 février 2012
  7. (en) "Turkmenistan cuts itself off ahead of election", The Telegraph, 10 février 2012
  8. (en) "Turkmenistan votes in presidential election", Associated Press, 11 février 2012
  9. "Au Turkménistan, une élection pour la forme", Le Temps, 11 février 2012
  10. « Turkménistan. Une élection sur fond de droits humains piétinés », Amnesty International, 10 février 2012
  11. (en) "Turkmenistan’s president set for election win while showered by state-engineered adulation", Associated Press, 12 février 2012
  12. (en) "residential candidates cast their votes", site du gouvernement turkmène
  13. (en) "How State TV Covered Turkmenistan's Uncompetitive Election", Radio Free Europe, 19 février 2012
  14. "L'étrange journée électorale du Turkménistan", Le Monde, 12 février 2012
  15. (en) "Turkmenistan president wins re-election with 97% of vote", The Guardian, 13 février 2012
  16. (en) "Berdymukhamedov wins Turkmenistan election in landslide", BBC, 13 février 2012
  17. (en) "Turkmen President Reelected With 97 Percent Of Vote", Radio Free Europe, 13 février 2012
  18. (en) "Turkmen leader wins 97 per cent of vote in presidential election", The Telegraph, 13 février 2012

Articles connexes

[modifier | modifier le code]