Élection présidentielle moldave de 2020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection présidentielle moldave de 2020
(1er tour)
Igor Dodon MoscowTass 01-2017.jpg Igor Dodon – PSRM
Maia Sandu - EPP Summit - June 2017 (35463818515) (cropped).jpg Maia Sandu – Parti action et solidarité
Président de la république
Sortant
Igor Dodon
PSRM

L'Élection présidentielle moldave de 2020 a lieu le afin d'élire le Président de la république de Moldavie.

Le président sortant, Igor Dodon, est rééligible pour un second mandat.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'élection présidentielle de 2016 est organisée dans le contexte d'un mouvement protestataire contre l'oligarchie, la corruption et l'ensemble de la classe politique jugée responsable de la situation économique désastreuse de la Moldavie, pays le plus pauvre d'Europe. Le mouvement aboutit à la chute du gouvernement, sans toutefois provoquer de changements plus profonds. Organisée au suffrage direct pour la première fois depuis 1996 suite à l'incapacité chronique du parlement de s'acquitter de cette tache, l'élection présidentielle de 2016 voit la victoire au second tour d'Igor Dodon - candidat du Parti des socialistes de la république de Moldavie (PSRM), une formation pro-russe - sur Maia Sandu, candidate du Parti action et solidarité (PAS), pro européen et anti oligarche.

Les législatives de février 2019, qui connaissent la plus faible participation depuis l'indépendance du pays, donnent quant à elles lieu à une division du parlement entre trois formations aux vues initialement irréconciliables. Le PSRM obtient en effet la majorité relative avec un tiers des sièges, devançant de peu le Parti démocrate (PDM), parti oligarche pro européen au pouvoir. La coalition Parti action et solidarité-Plateforme vérité et dignité, dite ACUM, pro européenne mais farouchement opposée au PDM qu'elle accuse de corruption, fait son entrée au parlement en arrivant respectivement en troisième position. La division du parlement mène ainsi à un blocage institutionnel, qui conduit le président Igor Dodon à menacer de convoquer des élections anticipées avant qu'une coalition entre socialistes et ACUM ne soit formée in extremis le , portant Maia Sandu (PAS) au poste de premier ministre. Les démocrates saisissent cependant la cour constitutionnelle, qui invalide sa nomination et tente d'imposer des élections anticipées, conduisant à la Crise constitutionnelle moldave de 2019, qui voit finalement Maia Sandu confirmée dans ses fonctions.

L'alliance gouvernementale conclue entre les « Acum » pro-européens et les socialistes pro-russes, est alors largement vue dans chacun des deux camps comme temporaire, le temps de démanteler les réseaux oligarchiques de Plahotniuc installés aux postes clés, et de rétablir l'État de droit dans le pays[1],[2]. Au cours des cinq mois suivant la formation du gouvernement, le Parti démocrate s'effondre dans les sondages, en faveur de la coalition ACUM et surtout des socialistes, qui remportent les élections municipales d'octobre et novembre 2019, notamment dans la capitale Chișinău où Ion Ceban l'emporte au second tour par 52,39 % des voix contre le candidat de l'ACUM Andrei Nastase[3],[4].

Dans les semaines qui suivent les municipales, le Parti des socialistes fait tomber le gouvernement Sandu suite à un désaccord sur une réforme du mode d'élection du procureur de la République portée par la Première ministre. Une motion de censure est votée avec le soutien des démocrates par 63 voix sur 101, et permet au président Igor Dodon de nommer Ion Chicu au poste de Premier ministre[5],[6]. Cet ancien ministre de l'Économie et proche conseiller du président est présenté par ce dernier comme un technocrate indépendant[5],[6]. Son gouvernement, uniquement composé d'indépendants proches du président ou ayant participé à des gouvernements démocrates, obtient les soutiens combinés des socialistes et des démocrates. Ces derniers l’intègrent pleinement par la suite à la faveur d'un remaniement, cimentant l'alliance de circonstance entre les deux formations[7],[8].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le président de la république de Moldavie est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de quatre ans renouvelable une seule fois de manière consécutive. Est élu le candidat ayant recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, à condition que le quorum de participation de 33 % des inscrits ait été franchit. À défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête, et celui recueillant le plus de voix est déclaré élu, sans condition de participation[9].

En accord avec l'article 78(2) de la Constitution, « peut être élu président de la République le citoyen ayant le droit de vote, qui a atteint l'âge de 40 ans révolus, qui habite ou a habité sur le territoire de la république de Moldavie au moins 10 années et qui parle couramment la langue officielle ».

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de la présidentielle moldave de 2020
Candidat Parti 1er tour 2d tour
Voix % Voix %
Igor Dodon PSRM
Maia Sandu PAS
Andrei Năstase PA
Renato Usatîi PN
Autres candidats
Suffrages exprimés
Votes blancs et nuls
Total 100 100
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matei Rosca, « Moldova’s new PM sets pro-Western course », sur POLITICO, (consulté le 1er juillet 2019)
  2. What happened in Moldova? And what should the EU do about it?
  3. (en) « Moldova in 2019: Year of Elections May Redefine Politics », sur Balkan Insight, (consulté le 14 septembre 2019)
  4. « Moldovan Socialists Win Chisinau City Hall », sur Balkan Insight (consulté le 12 novembre 2019)
  5. a et b EndPlay, « Moldova's president nominates ex-adviser for prime minister », sur WFXT (consulté le 13 novembre 2019)
  6. a et b « Moldova leader nominates former finance minister as PM candidate », sur euronews (consulté le 13 novembre 2019)
  7. (en) « Moldova Govt Reshuffle Cements Socialist-Democrat Alliance », sur Balkan Insight, balkaninsight, (consulté le 21 mars 2020).
  8. « Moldovan parliament approves Ion Chicu as new prime minister », sur U.S. (consulté le 14 novembre 2019)
  9. « Diferențe esențiale dintre alegerile parlamentare 2019 și 2014 », sur alegeri.md (consulté le 30 avril 2020).