Élection présidentielle irlandaise de 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection présidentielle irlandaise de 2018
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 401 681Voir et modifier les données sur Wikidata
Votants 1 492 338Voir et modifier les données sur Wikidata
Président de l'Irlande
Sortant Élu
Michael D. Higgins Michael D. HigginsVoir et modifier les données sur Wikidata

L'élection présidentielle irlandaise de 2018 a lieu le en Irlande afin d'élire pour sept ans le Président de l'Irlande, dont le rôle est essentiellement honorifique. Le président sortant, Michael D. Higgins, est candidat à sa réélection face à cinq autres candidats, ce qui fait de l'élection un cas inhabituel, les présidents irlandais étant habituellement réélus sans opposants.

L'élection a lieu au scrutin direct via le système du vote alternatif. Un référendum sur la suppression du délit de blasphème est organisé simultanément.

Higgins est réélu dés le premier décompte avec 55,8 % des premiers choix, suivi par les indépendants Peter Casey (23,3 %), qui confirme sa montée à la suite de ses propos sur les Roms et les aides sociales, et Seán Gallagher (6,4 %), arrivé second à la présidentielle précédente. Ce dernier se positionne de quelque centaines de voix devant la candidate du Sinn Féin Liadh Ní Riada, dont le résultat est interprété comme une vive défaite pour son parti.

Contexte[modifier | modifier le code]

Higgins en avril 2015.

Michael D. Higgins, membre du Parti travailliste, est élu en 2011 au quatrième décompte. Selon le système irlandais, le président sortant, s'il n'a accompli qu'un seul mandat, est candidat de droit. Sa candidature, s'il le désire, étant accordée par lui-même. Le président est automatiquement élu, sans vote, si personne ne se présente contre lui. Cette situation s'est produite à quatre reprises, en 1938, 1952, 1974 et 1976. De même, il est automatiquement réélu pour un deuxième mandat si aucun autre candidat ne s'y oppose. Le cas s'est également produit, en 1983 et 2004.

Âgé de 77 ans, Higgins est candidat à sa réélection. L'élection de 2018 est ainsi la première depuis 1966 où un président sortant est confronté à des concurrents, la première où un président sortant fait par conséquent recours à une auto-nomination, et la première à voir s'opposer à nouveau des candidats du scrutin précédent, le candidat malheureux à la présidentielle de 2011, Seán Gallagher, se représentant contre Higgins.

Système électoral[modifier | modifier le code]

Le Président de l'Irlande est élu au suffrage universel direct pour un mandat de sept ans renouvelable une seule fois. En accord avec la constitution, l'élection a lieu au vote alternatif dans les 60 jours avant la fin du mandat précédent[1],[2].

Le scrutin se joue ainsi en un seul tour. Chaque électeur indique pour chaque candidat un ordre de préférence, sans pour autant être obligé d'inscrire autant de numéros qu'il y a de candidats, les électeurs pouvant en inscrire moins, voire n'émettre qu'un seul choix. Lors du dépouillement, il est d'abord fait le total des votes valides, et la majorité absolue nécessaire pour être élu est établie à la moitié de ce chiffre plus un abstraction faite de la partie décimale[3]. Le candidat ayant recueilli la majorité absolue l'emporte. À défaut, le candidat ayant recueilli le moins de suffrages est éliminé, et l'ensemble des deuxièmes choix des électeurs l'ayant choisi sont répartis sur les autres candidats, s'ils avaient exprimé un deuxième choix. Les votes ne comportant pas de préférences supplémentaires, ou votes non transférables, sont retirés du décompte. Toutefois, plusieurs candidats peuvent être éliminés à la suite d'un seul décompte si l'addition de leurs suffrages donne un score inférieur au candidat arrivé avant eux, à la condition qu'aucun d'entre eux n'ait la possibilité d'atteindre un huitième du total des votes valides en étant éliminés un par un, dans la mesure où le remboursement des frais de campagne est conditionné au franchissement de ce quorum de 12,5 %. Si un candidat atteint cette fois-ci la majorité absolue, il l'emporte. Sinon, le processus est à nouveau répété avec le candidat suivant le plus faible, et ce jusqu'à ce qu'un candidat remporte la majorité absolue, si besoin jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que deux en lice, voire un seul. Les votes non transférables étant en effet déduit tour après tour, il est possible que deux candidats finissent par s'opposer lors d'un décompte sans qu'aucun d'eux n'atteigne la majorité absolue, et qu'un ultime tour soit ainsi nécessaire[3].

Nomination[modifier | modifier le code]

Peut être candidat tout citoyen irlandais âgé de plus de 35 ans, à condition d'être désigné soit[4] :

  • par au moins 20 des 226 députés de l'Oireachtas, le parlement national ;
  • par au moins 4 des 34 comtés (ou cités) d'Irlande ;
  • par lui-même dans le cas d'un président sortant n'ayant accompli qu'un seul mandat.

Chacun des députés et comtés ne peut désigner qu'un seul candidat. Dans le cas contraire, seule leur première nomination est considérée valide[3].

Campagne[modifier | modifier le code]

Largement favori, Higgins devrait être réélu selon les sondages d'opinion, qui lui attribuent 66 % d'intentions de vote à une semaine du scrutin[5]. Il reçoit également le soutien du Premier ministre Leo Varadkar, du parti Fine Gael[6].

Résultat[modifier | modifier le code]

Résultats de la présidentielle irlandaise de 2018[7],[8]
Candidats Partis 1er choix
Voix %
Michael D. Higgins Indépendant[a 1] 822 566 55,81
Peter Casey Indépendant 342 727 23,25
Seán Gallagher Indépendant 94 514 6,41
Liadh Ní Riada Sinn Féin 93 987 6,38
Joan Freeman Indépendant 87 908 5,96
Gavin Duffy Indépendant 32 198 2,18
Votes valides[a 2] 1 473 900 98,76
Votes blancs et nuls 18 438 1,24
Total 1 492 338 100
Abstentions 1 909 343 56,13
Inscrits / Participation 3 401 681 43,87

Analyse[modifier | modifier le code]

Comme attendu la victoire revient en un seul tour au président sortant Michael D. Higgins, qui confirme l'avance prise lors de la campagne électorale, malgré d'importantes critiques concernant son utilisation de l'avion présidentiel pour des trajets personnels, ses réservations dans des hôtel de luxe lors de ses visites à l'étranger, et un manque global de transparence quant à l'utilisation de ses 300 000 euros de frais annuels[9].

Peter Casey, en arrivant en seconde place avec plus de 20 % des voix confirme également sa hausse rapide dans les intentions de votes suite à ses critiques des Roms irlandais ainsi que de la « culture grandissante de dépendance aux aides sociales » en Irlande. Alors que les intentions de voix en sa faveur étaient auparavant négligeables, il se rapproche ainsi des résultats de Higgins dans plusieurs circonscriptions[9].

Le scrutin est par contre une vive déception pour Seán Gallagher, qui chute de plus de 20 % par rapport à son résultat obtenu à l'élection de 2011, ainsi que pour la candidate du Sinn Féin, Liadh Ní Riada, qui obtient un pourcentage bien inférieur à celui recueilli par son parti aux élections législatives de 2016, les autres candidats n'obtenant eux que quelques maigres pourcentages[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Membre du Parti travailliste avant sa présidence
  2. Soit une majorité absolue de 736 951 voix

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Constitution Review Group, Report, Government of Ireland, (lire en ligne), « Article XII – XIV The President », p. 22.
  2. Constitution du 1er juillet 1937 Digithèque MJP
  3. a b et c (en) PRESIDENTIAL ELECTIONS ACT 1993 : « The presidential returning officer shall then divide the total number of valid ballot papers by 2 and the result increased by one, any fractional remainder being disregarded, shall be the number of votes sufficient to secure the election of acandidate. This number is referred to in this Act as "the quota" ».
  4. L'Irlande organisera l'élection présidentielle le 26 octobre, selon un ministre
  5. Michael D. Higgins devrait être réélu président irlandais selon un sondage
  6. L’Irlande vote pour son président et se prononce sur le blasphème
  7. Données du scrutin
  8. Résultats par candidats et comtés
  9. a b et c (en) Irish Times exit poll: Michael D Higgins on course for decisive first-count victory as Peter Casey surges into second place