Élection présidentielle ghanéenne de 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau du Ghana 2016 Suivant
Élection présidentielle ghanéenne de 2012
Voir et modifier les données sur Wikidata
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
John Dramani Mahama – Congrès démocratique national
Voix 5 574 761
50,70 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Nana Addo Dankwa Akufo-Addo – Nouveau Parti patriotique
Voix 5 248 898
47,74 %
Résultats des élections par région
Carte
  •      NDC
  •      NPP
Président
Sortant Élu
John Dramani Mahama
Congrès démocratique national
John Dramani Mahama
Congrès démocratique national

L'élection présidentielle ghanéenne de 2012 s'est déroulée le . Le , le président John Atta-Mills meurt brusquement d'une courte et brutale maladie[1],[2]. Selon les termes de la constitution ghanéenne, le vice-président John Dramani Mahama est à la tête du pays jusqu'à la prochaine élection présidentielle[3].

Huit candidatures ont été retenues : John Dramani Mahama (Congrès démocratique national), Jacob Osei Yeboah (indépendant), Nana Akufo-Addo (Nouveau Parti patriotique, le principal parti d'opposition), Abu Sakara (Parti de la convention populaire), Paa Kwesi Nduom (Parti populaire progressiste), Hassan Ayariga (Convention populaire nationale), Henry Lartey (Great Consolidated Popular Party) et Kwesi Addae (Parti du front uni)[4].

L'élection est remportée par le président par intérim John Dramani Mahama mais elle est contestée par l'opposition[5],[6],[7],[8]. Il est investi dans ses fonctions le 7 janvier 2013[9].

Le 29 août 2013, la Cour suprême ghanéenne confortait John Dramani Mahama dans ses fonctions présidentielles à la suite de son élection contestée des 7 et 8 décembre 2012. Le recours devant la Cour suprême par Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, chef de l’opposition, constitue un réel défi pour ce pays qui souhaite incarner un modèle démocratique en Afrique subsaharienne[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ghana: mort soudaine du président Atta Mills », Le Point,‎ (lire en ligne).
  2. « Le président du Ghana est mort », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  3. « Ghana: mort soudaine du président Atta Mills, le vice-président lui succède », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. « http://www.africanmanager.com/144054.html » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  5. « Ghana: Mahama mène d'une courte tête », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  6. « Elections au Ghana: l'opposition dénonce des fraudes et revendiqure la victoire », Le Point,‎ (lire en ligne).
  7. « Ghana: le président sortant Mahama remporte la présidentielle », Le Point,‎ (lire en ligne).
  8. « Ghana: l'opposition va saisir la justice », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  9. Ghana: jour d'investiture pour John Dramani Mahama malgré le recours de l'opposition, RFI, 8 janvier 2013.
  10. (fr) « Ghana, le défi démocratique », Jérôme Perrot, Le Journal International, 22 septembre 2013