Élection présidentielle chilienne de 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection présidentielle chilienne de 2013
et
Type d’élection Présidentielle
Postes à élire Président de la République
Corps électoral et résultats
Inscrits 13 573 143
Votants au 1er tour 6 699 011
49,35 %
Votants au 2d tour 5 695 764
41,96 %
Durée de campagne 18 octobre au 14 novembre
Michelle Bachelet foto campaña.jpg Michelle Bachelet – PS
Voix au 1er tour 3 070 012
46,67 %
Voix au 2e tour 3 468 389
62,16 %
Evelyn Matthei, fotografía oficial, campaña presidencial 2013.jpg Evelyn Matthei – UDI
Voix au 1er tour 1 645 271
25,01 %
Voix au 2e tour 2 111 306
37,83 %
Enriquez-Ominami, Marco01-a.jpg Marco Enríquez-Ominami – PRO
Voix au 1er tour 722 270
10,98 %
Franco Parisi.png Franco Parisi (es) – Indépendant
Voix au 1er tour 665 414
10,40 %
Présidence du Chili
Sortant Élue
Sebastián Piñera Michelle Bachelet
[1]

L’élection présidentielle chilienne de 2013 se déroule les et . en même temps que le premier tour, des élections parlementaires sont organisées.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 30 juin 2013 : Primaires simultanées au niveau national.
  • 19 août 2013 : Date limite d'inscription des candidats.
  • 18 octobre 2013 : Début de la campagne.
  • 14 novembre 2013 : Fin de la campagne.
  • 17 novembre 2013 : Premier tour de l'élection.
  • 15 décembre 2013 : Deuxième tour de l'élection.
  • 11 mars 2014 : Prise de fonction du président élu.

Élections primaires[modifier | modifier le code]

Les primaires présidentielles ont eu lieu le dimanche 30 juin 2013. Il s'agit des premières élections organisées par le gouvernement en vertu d'une nouvelle loi sur les primaires publié en décembre 2012.

Selon la loi, les primaires sont volontaires, mais les résultats s'imposent. Les deux principales coalitions politiques ont décidé d'y participer :

Après avoir été à la tête de l'ONU Femmes[1] et ne pouvant constitutionnellement se représenter à la présidence chilienne en 2010, Michelle Bachelet se déclare candidate à l'élection présidentielle de 2013[2],[3]. Elle remporte les élections primaires en s'imposant avec 74,92 % des voix de la « Nouvelle majorité » regroupant notamment socialistes, démocrates-chrétiens, sociaux-démocrates et radicaux[4],[5].

Elle est officiellement intronisée comme candidate des partis de gauche en avril 2013[6].

C'est l'ultra-conservateur Pablo Longueira, proche de l’ex-dictateur défunt Augusto Pinochet, ancien sénateur et ministre, qui remporte les primaires de l'« Alliance » avec 51 % des suffrages. Mais celui-ci, atteint par une dépression nerveuse annonce son retrait de la course le 17 juillet[7]. Il est remplacé trois jours plus tard par la ministre du Travail du gouvernement en place, Evelyn Matthei, âgée de 60 ans et décrite comme plus centriste que le précédent candidat[8].

Comme Michelle Bachelet, qu'elle a bien connu dans sa jeunesse (elles étaient amies d'enfance même si elles entretiennent depuis une relation « formelle et strictement politique »[9]), elle est fille d'un général qui a choisi le camp de Pinochet tandis que le père de sa rivale restait fidèle à Allende, ce qui lui a coûté la vie[8].

Sept autres candidats se présentent pour différents partis ou coalitions pour atteindre un chiffre total de neuf candidats au premier tour, inédit au Chili.

Enquêtes[modifier | modifier le code]

Ces élections sont les premières qui se déroulent depuis l'abrogation du scrutin obligatoire[10].

La semaine précédant le scrutin, Michelle Bachelet est largement en tête des neuf candidats en lice — un nombre inhabituellement élevé au Chili —, créditée en moyenne de 47 % des intentions de vote, devant Evelyn Matthei qui rassemble 14 % des sondés[10].

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de la présidentielle chilienne de 2013[11]
Candidat Parti Premier tour Second tour
Votes % Votes %
Michelle Bachelet PS/Nouvelle Majorité 3 070 012 46,67 3 468 389 62,16
Evelyn Matthei UDI/Alliance 1 645 271 25,01 2 111 306 37,83
Marco Enríquez-Ominami PRO 722 270 10,98
Franco Parisi Indépendant 665 414 10,11
Marcel Claude PH 184 906 2,81
Alfredo Sfeir PEV 154 593 2,35
Roxana Miranda Parti de l'égalité 83 687 1,27
Ricardo Israel PRI 37 965 0,57
Tomás Jocelyn-Holt Indépendant 12 820 0,19
Votes valides 6 576 948 98,30 5 581 885 97,98
Votes nuls 67 555 1,00 83 000 1,45
Votes blancs 47 337 0,70 32 639 0,57
Total 6 691 840 100,00 5 695 764 100,00
Inscrits/% participation 13 573 143 49,35 13 573 143 41,96

Analyse[modifier | modifier le code]

En conclusion d'un premier tour marqué par une abstention de plus de 50 %[12], Michelle Bachelet obtient un score légèrement en deçà des prévisions sondagières mais proche des 50 % nécessaires pour emporter la victoire. A contrario, son opposante Evelyn Matthei engrange un résultat notablement plus élevé que ce qui lui était prédit par les sondeurs mais, avec 25 % des suffrages, est dans une position difficile de challenger pour affronter le second tour qui se déroule le 15 décembre 2013[13].

Michelle Bachelet est élue au second tour avec 62,16 % des voix, contre 37,83 à Evelyn Matthei.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'ex-présidente Michelle Bachelet démissionne de l'ONU Femmes pour rentrer au Chili, Radio France internationale, 17 mars 2013.
  2. Michelle Bachelet à la reconquête du Chili, Le Figaro, 26 mars 2013.
  3. Michelle Bachelet de nouveau candidate à la présidence au Chili, Le Monde, 28 mars 2013.
  4. Primaires au Chili : victoire écrasante de Bachelet à gauche, Le Monde, 1er juillet 2013.
  5. Chili : Bachelet gagne les primaires, Le Figaro, 1er juillet 2013.
  6. Chili : Michelle Bachelet se réinvente en présidentiable, Le Figaro, 14 avril 2013.
  7. « Au Chili, Pablo Longueira abandonne la course à la présidence », La Croix,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « Chili: Evelyn Matthei, la nouvelle candidate de la droite face à Michelle Bachelet », RFI,‎ (lire en ligne).
  9. Laurie Fachaux, « Chili : deux candidates et les ombres du passé », in Le Figaro, samedi 16 / dimanche 17 novembre 2013, page 6.
  10. a et b « Le Chili aux urnes, Michelle Bachelet promise à un nouveau mandat », Le Soir, 17 novembre 2013, en ligne
  11. Servel (Servicio electoral elecciones 2013)
  12. Romain Lemaresquier, « La revue de presse des Amériques - Un second tour pour la présidentielle au Chili », RFI,‎ (lire en ligne).
  13. (en) Gideon Long, « Chile election: Bachelet and Matthei go to second round », BBC News,‎ (lire en ligne).