Élection présidentielle centrafricaine de 2015-2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élection présidentielle centrafricaine de 2015-2016
(1er tour)
(2e tour)
Corps électoral et résultats
Population 5 166 510
Inscrits 1 954 433
Votants au 1er tour 1 132 886
57,96 %
Votants au 2d tour 1 153 300
59,01 %
Faustin Touadera.jpg Faustin-Archange Touadéra – Indépendant
Voix au 1er tour 215 800
19,05 %
Voix au 2e tour 695 059
62,71 %
Anicet Georges Dologuele 2015.jpg Anicet-Georges Dologuélé – URCA
Voix au 1er tour 268 952
23,74 %
Voix au 2e tour 413 352
37,29 %
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Désiré Kolingba – RDC
Voix au 1er tour 136 398
12,04 %
Martin ZIGUELE.JPG Martin Ziguélé – MLPC
Voix au 1er tour 129 474
11,43 %
Jean-Serge Bokossa Bangui April 2016.jpg Jean-Serge Bokassa – Indépendant
Voix au 1er tour 68 705
6,06 %
Président
Sortant Élu
Catherine Samba-Panza Faustin-Archange Touadéra
Cour Constitutionnelle de Transition, 25 janvier 2016

L'élection présidentielle centrafricaine de 2015 et 2016 a pour but d'élire le président de la République centrafricaine pour un mandat de cinq ans commençant en 2016. Elle se déroule dans le cadre d'un scrutin secret majoritaire à deux tours. Le premier tour a lieu le , en même temps que les élections législatives. Un second tour devait avoir lieu le mais la date est repoussée au [1]. La nouvelle Constitution du pays est promulguée le jour de l'investiture du président nouvellement élu.

Elle voit la victoire de Faustin-Archange Touadéra.

Contexte[modifier | modifier le code]

Calendrier électoral[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la première élection universelle depuis la deuxième guerre civile centrafricaine en 2013.

La date de l'élection a été reportée huit fois depuis mars 2014[2], pour des raisons de sécurité mais aussi pour permettre un corps électoral plus complet, par des recensements de meilleure qualité et en incluant les réfugiés[3]. Le recensement a ainsi débuté au printemps 2015, mais n'était pas terminé au milieu de l'été[4].

Prévue le 27 décembre[5], elle est repoussée de trois jours le 24 décembre par la présidente par intérim Catherine Samba-Panza, en raison de problèmes logistiques[6] : présence des bulletins de vote et des urnes, des votants, formation des agents électoraux[2].

Le premier tour a ainsi lieu le et le second tour, après avoir été prévu pour le , a lieu le [7].

Candidats[modifier | modifier le code]

La Cour constitutionnelle centrafricaine annonce le 8 décembre 2015 avoir validé 30 candidatures à cette élection[8]; elle rejette notamment la candidature de l'ancien président François Bozizé, qui avait été chassé du pouvoir lors de la guerre civile, ce qui occasionne des tensions dans le pays[9].

Résultats[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Le 7 janvier 2016, l'Autorité nationale des élections communique les résultats provisoires du premier tour. Ils sont confirmés le 25 janvier par la Cour constitutionnelle de transition, qui ainsi ne reçoit pas les requêtes pour irrégularité de Désiré Kolingba, Martin Ziguélé, Karim Meckassoua, Sonny Collet et Cyriaque Gondha[10]. Elle annule le même jour les résultats du premier tour des élections législatives.

Aucun candidat n'obtient la majorité absolue. Anicet-Georges Dologuélé, arrivé en tête, affronte Faustin-Archange Touadéra, arrivé second, dans un deuxième tour[11].

Deuxième tour[modifier | modifier le code]

Les moyens de campagne de Anicet-Georges Dologuélé sont supérieurs à ceux de Faustin-Archange Touadéra, mais ce dernier bénéficie du soutien d'une grande partie des candidats malheureux du premier tour, dont Martin Ziguélé[12].

Faustin-Archange Touadéra est élu président de la République à l'issue du deuxième tour, avec 62,7 % des suffrages contre 37,3 % à Anicet-Georges Dologuélé[13]. Il présente la réconcialiation comme priorité de son mandat à venir : « Aujourd’hui, les gens ne se rendent pas aux champs parce qu’ils ont peur. Donc, ils n’ont rien à manger. La priorité, c’est de rétablir la paix et de réconcilier les Centrafricains[12]. »

Résultats complets[modifier | modifier le code]

Résultats de l'élection présidentielle centrafricaine de 2015[14],[10],[15],[16]
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Anicet-Georges Dologuélé URCA 268 952 23,74 413 352 37,29
Faustin-Archange Touadéra Indépendant 215 800 19,05 695 059 62,71
Désiré Kolingba RDC 136 398 12,04
Martin Ziguélé MLPC 129 474 11,43
Jean-Serge Bokassa Indépendant 68 705 6,06
Charles Armel Doubane Indépendant 41 095 3,63
Jean-Michel Mandaba PGD 35 458 3,13
Sylvain Patassé Indépendant 31 261 2,76
Karim Meckassoua Indépendant 31 052 2,74
Gaston Mandata Nguérékata Indépendant 22 391 1,98
Jean-Barkès Gombé-Ketté Indépendant 18 949 1,67
Timoléon Mbaikoua Indépendant 17 195 1,52
Fidèle Gouandjika Indépendant 15 356 1,36
Théodore Kapou Indépendant 13 295 1,17
Marcel Djibassé PS 8 791 0,78
Guy Roger Moskit MNS 8 712 0,77
Jean Willybiro-Sako Indépendant 8 535 0,75
Émile Gros Raymond Nakombo Indépendant 8 001 0,71
Régina Konzi-Mongot Indépendant 6 684 0,59
Xavier Sylvestre Yangongo Indépendant 6 512 0,57
Cyriaque Gonda PNCN 6 440 0,57
Laurent Gomina Pampali UNADER 5 834 0,51
Constant Gouyomgbia Kongba Zézé Indépendant 5 560 0,49
Joseph Yakété FORAC 5 547 0,49
Mathias Barthélemy Morouba Indépendant 5 156 0,46
Théophile Sony Colé USTC 3 784 0,33
Maxime Kazagui ANC 2 886 0,25
Jean-Baptiste Koba Indépendant 2 010 0,18
Stanislas Moussa Kembé Indépendant 1 706 0,15
Olivier Gabirault Indépendant 1 347 0,12
Votes valides 1 132 886 92,69 1 129 206 97,91
Votes blancs et nuls 89 370 7,31 24 094 2,09
Total 1 132 886 100 1 153 300 100
Abstention 821 547 42,04 801 133 40,99
Inscrits / participation 1 954 433 57,96 1 954 433 59,01

Représentation des résultats du second tour :

Faustin-Archange
Touadéra
(62,71%)
Anicet-Georges
Dologuélé
(37,29 %)
en augmentation
Majorité absolue

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Centrafrique : les élections reportées auront lieu le 14 février », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  2. a et b « En Centrafrique, des élections pour sortir du chaos », sur lemonde.fr, (consulté le )
  3. « Les réfugiés centrafricains pourront-ils voter ? », sur irisnews.org, (consulté le )
  4. « Elections en Centrafrique: près de 500.000 inscrits sur les listes de vote », sur romandie.com, (consulté le )
  5. « Malgré les troubles, la RCA fixe son nouveau calendrier électoral », sur RFI.fr, .
  6. « Centrafrique : les élections reportées de trois jours », sur Lemonde.fr, .
  7. « Centrafrique : les électeurs rappelés aux urnes le 14 février », sur tv5monde.com, (consulté le )
  8. « Présidentielle 2015-16 – Candidats », sur anecentrafrique.com
  9. « Centrafrique : tensions à Bangui après l’annonce des candidats à la présidentielle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  10. a et b « Elections en RCA : la Cour constitutionnelle confirme les résultats d’Anicet Dologuélé et Faustin Touadéra, mais annule les législatives », sur adiac-congo.com, (consulté le )
  11. « Présidentielle en Centrafrique : Dologuélé et Touadéra en tête au 1er tour, selon les résultats provisoires », sur jeuneafrique.com,
  12. a et b « Centrafrique : Faustin-Archange Touadéra, nouveau président surprise », sur liberation.fr, (consulté le )
  13. « Centrafrique : Touadéra élu président », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  14. « Résultats complets et provisoires de la présidentielle : Dologuélé et Touadéra au 2e tour de la présidentielle ! », sur anecentrafrique.com,
  15. « Centrafrique : Faustin Archange Touadéra et Anicet Georges Dologuélé confirmés par la Cour Constitutionnelle pour le second de la présidentielle », sur afriquenewsinfo.net, (version du 4 février 2016 sur l'Internet Archive)
  16. ANERCA