Élection présidentielle birmane de 2021

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élection présidentielle birmane de 2021
Février ou mars
Corps électoral et résultats
Inscrits 642
Président
Sortant
Win Myint
LND

L'élection présidentielle birmane de 2021 a lieu en février ou mars afin d'élire au suffrage indirect le Président de la Birmanie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le président sortant Win Myint

L'élection a lieu peu après l'investiture début février des parlementaires élus lors des élections législatives de novembre 2020, largement remportées par la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) menée par Aung San Suu Kyi.

Les précédentes élections en 2015 ont également été remportées par la LND. Aung San Suu Kyi est cependant empêchée de concourir à la présidentielle cette année là en raison de l'interdiction faite aux candidats d'avoir des conjoints ou des enfants possédant une nationalité étrangère, une condition taillée sur mesure par l'ancienne junte au pouvoir pour empêcher sa candidature.

La présidentielle organisée début 2016 aboutit par conséquent à l'élection du candidat de la LND, Htin Kyaw. Celui ci démissionne cependant en pour raisons de santé, donnant lieu à un intérim de quelques jours par le vice président Myint Swe avant l'élection de Win Myint, qui doit alors mener à son terme le mandat de cinq ans entamé par Htin Kyaw[1],[2],[3].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le président de la Birmanie est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois au suffrage indirect par les 664 membres de l'Assemblée de l'Union, le parlement bicaméral birman[4],[5].

Pour ce faire, trois comités sont mis en place, l'un par la Chambre des représentants, un autre par la Chambre des nationalités, et un troisième par les Forces armées birmanes, tous en leur sein. Chacun des comités désigne un candidat— qui n'est pas nécessairement un parlementaire — et les trois personnes ainsi nominées se présentent lors de l'élection proprement dite, qui a lieu au scrutin indirect par les membres de l'Assemblée de l'Union. Cette dernière se compose des 440 membres de la Chambre des représentants, et des 224 membres de celle des nationalités, chacun d'entre eux votant pour un seul candidat, à bulletin secret[4],[5].

A l'issue du scrutin, le candidat arrivé en tête est déclaré élu président de la Birmanie, celui arrivé en seconde position devient premier vice-président, et le dernier second vice-président[4],[5].

Les vice-présidents n'ont pour seule véritable fonction que de remplacer par intérim le président en cas d'incapacité de celui-ci à finir son mandat, en attendant l'élection d'un nouveau président par le parlement. Dans ce cas, le président et les vice-présidents nouvellement élus le sont pour la durée restante du mandat entamé par leurs prédécesseurs, de telle sorte qu'une nouvelle élection présidentielle coïncide malgré tout avec le renouvellement du parlement au terme de son mandat de cinq ans[4],[5].

Conditions[modifier | modifier le code]

Tout candidat à la présidence doit être âgé d'au moins quarante cinq ans, être né de parents nés birmans sur le territoire birman, avoir résidé dans le pays de manière continu pendant au moins vingt ans, et ne pas avoir d'autre nationalité que celle birmane. Cette dernière condition s'étend aux parents, aux conjoints et aux enfants du candidat[4],[5].

Résultats[modifier | modifier le code]

Sur les 664 membres du parlement, 22 n'ont pas été pourvus lors des élections parlementaires du fait des divers insurrections en cours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Démission du président birman Htin Kyaw », sur Le Figaro.fr, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 27 août 2020).
  2. Le Point, magazine, « Birmanie: Win Myint, proche d'Aung San Suu Kyi, élu président », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 27 août 2020).
  3. (en) « Myanmar elections 2020: What businesses should know », sur The Myanmar Times, (consulté le 27 août 2020).
  4. a b c d et e (en) « Constitution », sur www.burmalibrary.org (consulté le 27 août 2020).
  5. a b c d et e « Le système politique birman – Info Birmanie », sur www.info-birmanie.org (consulté le 27 août 2020).