Élections municipales partielles de 2007 à Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections municipales partielles de 2007 à Québec
Type d’élection Élection municipale
Postes à élire 1 maire et 1 conseiller
Corps électoral et résultats
Votes exprimés 177 902
Régis Labeaume 2013-12-16 (3).jpg Ind. – Régis Labeaume
Voix 104 964
59 %
Ann bourget 2007-09.jpg RMQ – Ann Bourget
Voix 58 199
32,7 %
Gray - replace this image male.svg VQ – Marc Bellemare
Voix 6 772
3,8 %
Gray - replace this image male.svg ACQ – Claude Larose
Voix 2 705
1,5 %
Maire
Sortant Élu
Andrée P. Boucher Régis Labeaume

Les élections municipales partielles de 2007 à Québec se sont déroulées le 2 décembre 2007 à la suite du décès de la mairesse Andrée P. Boucher, survenu au cours de son mandat. En plus du poste de maire, le poste de conseiller du district de Montcalm est également en jeu à la suite de la démission de la chef du Renouveau municipal de Québec, Ann Bourget qui, par souci de transparence, a préféré renoncer à son titre de chef de l'Opposition officielle de la ville de Québec afin de présenter sa candidature à la mairie.

Le scrutin permit d'élire le candidat indépendant Régis Labeaume à titre de nouveau maire de la ville de Québec et la candidate indépendante Anne Guérette comme nouvelle conseillère du district électoral de Montcalm. À la suite du scrutin, la prochaine élection générale, fixée en novembre 2009, surviendra comme prévu.

Mairie de Québec[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

La mairesse Andrée P. Boucher décède subitement le . Un avis de vacance au poste de maire a été envoyé au Directeur général des élections du Québec le . La date de l'élection fut fixée au 2 décembre 2007.

Déroulement de la campagne[modifier | modifier le code]

Claude Larose, ex-chef du Renouveau municipal de Québec, lance les hostilités en attaquant la chef actuelle du parti, Ann Bourget. Il accuse Bourget de ne pas avoir la stature d'une mairesse et d'avoir mal dirigé le parti[1]. Le groupe parlementaire d'Ann Bourget, qui regroupe les 23 conseillères et conseillers qui forment la majorité au Conseil municipal de Québec, lui a accordé sa pleine confiance[2].

Candidat pressenti, Philippe Couillard, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, a fermé la porte à une éventuelle participation à la course[3]. Quant à Agnès Maltais, députée provinciale de Taschereau, elle a renoncé à se porter candidate, préférant porter les couleurs du Parti québécois (avec Pauline Marois) aux prochaines élections provinciales[4].

La première personne à officialiser sa candidature est Pierre Dolbec, ex-président de la Chambre de commerce de Québec, le . La même journée, Pierre-Michel Bouchard, l'ex-chef de l'Action civique de Québec, renonce à porter sa candidature, préférant plutôt rester à la tête du Centre des congrès de Québec[5]. Le , c'est au tour d'Ann Bourget d'annoncer officiellement qu'elle sera candidate[6]. Le 19 octobre 2007, Ralph Mercier annonce qu'il ne se portera pas candidat.

Le 5 novembre 2007, on apprend qu'un nouveau candidat se lance dans la course. Il s'agit de Vincent Deslauriers, un jeune journaliste et enseignant de Québec[7]. Un douzième candidat se prononce 24 heures avant la fin des candidatures: il s'agit d'Henry Jenkins, un ex-conseiller de la ville de Québec[8].

Le 9 novembre 2007 est la date finale pour présenter une candidature. Quinze candidates et candidats se font la lutte. C'est la course à la mairie la plus convoitée de l'histoire du Québec.

Partis politiques et candidats[modifier | modifier le code]

Renouveau municipal de Québec[modifier | modifier le code]

Slogan : On gagne à la connaître

Voir la plateforme électorale

Les 23 élu(e)s du RMQ à l'Hôtel de ville de Québec ont donné leur appui à Ann Bourget le 31 août dernier. Les membres du conseil général du Renouveau municipal de Québec ont fait de même de façon unanime, le , à Ann Bourget, la désignant ainsi officiellement chef du Renouveau municipal et candidate à la mairie de Québec.

Action civique de Québec[modifier | modifier le code]

Slogan : Expérience & Vision

Voir la plateforme électorale[PDF]

À la surprise générale, le candidat indépendant Claude Larose annonce le 6 novembre 2007 qu'il accepte le poste de chef du parti. Il sera le candidat du parti à la mairie de Québec.

Vision Québec[modifier | modifier le code]

Slogan : Sécurité - Solidarité - Succès

Voir la plateforme électorale [PDF]

L'avocat et ex-ministre provincial Marc Bellemare en a été le chef pour deux années conséqutives, il a rendu le tablier le 30 décembre 2007.

Option Capitale[modifier | modifier le code]

Son ancien chef, Hugo Lépine, a démissionné il y a plusieurs mois. C'est Daniel Brisson qui assume actuellement le poste, mais aucun candidat ne représente le parti à cette élection.

Défi Vert de Québec[modifier | modifier le code]

La nouvelle formation politique, Défi Vert de Québec (DVQ), a opté pour ne pas présenter de candidat à la mairie pour cette élection complémentaire. Elle se rangera avec la candidate ou le candidat le plus vert.

Indépendants[modifier | modifier le code]

Régis Labeaume[modifier | modifier le code]
Slogan : L'action. La ville. L'avenir. Labeaume.

Voir la Plateforme électorale

Régis Labeaume est un homme d'affaires, le président-directeur général actuel de la Fondation de l’Entrepreneurship et un ancien candidat à la chefferie du Renouveau municipal de Québec en 2005. Il a réussi à réunir plusieurs conseillers indépendants du Conseil municipal de Québec qui étaient favorables à sa candidature.

Pierre Dolbec[modifier | modifier le code]
Slogan : Pierre Dolbec pour la mairie de Québec

Voir la plateforme électorale

Pierre Dolbec est l'ancien président de la Chambre de commerce de Québec. Sous sa gouverne, il a fait connaître et donner de la crédibilité à la nouvelle entité de la Chambre de commerce auprès de la population, après la fusion de plusieurs Chambres de commerce. Il possède un franc parler, fort populaire comme qualité chez un politicien à Québec.

Pierre Bernier[modifier | modifier le code]
Slogan : Aucun

Aucune plateforme électorale

Propriétaire de la boutique MuséoVélo. Sa priorité durant cette campagne est de promouvoir la place du vélo à Québec.

Vincent Deslauriers[modifier | modifier le code]
Slogan : Penser globalement, agir localement

Voir la plateforme électorale

Journaliste et enseignant de la ville de Québec, âgé de 27 ans.

Michel Vallée[modifier | modifier le code]
Slogan : Un candidat au cœur des préoccupations

Voir la plateforme électorale

Ingénieur au Gouvernement du Québec, ses motivations principales sont les infrastructures municipales, mais plus précisément les infrastructures sportives.

Henry Jenkins[modifier | modifier le code]
Slogan : Aucun

Aucune plateforme électorale

Ex-conseiller de la défunte ville de Sainte-Foy et ex-conseiller de la ville de Québec.

Christian Légaré[modifier | modifier le code]
Slogan : Christian Légaré à la Mairie de Québec

Voir la plateforme électorale

Homme d'affaires de la ville de Québec.

Claude Gagnon[modifier | modifier le code]
Slogan : Aucun

Aucune plateforme électorale

Membre de la Coalition des aînés du Québec[9].

Bruno Tremblay[modifier | modifier le code]
Slogan : On existe maintenant!

Blogue du candidat

Âgé de 18 ans seulement, ce qui en fait le plus jeune candidat à la mairie dans l'histoire de la Ville de Québec, cet étudiant en sciences humaines vise à faire connaître le mécontentement des jeunes qui se sentent oubliés des élus et à aider les plus démunis.

Malvina-Michelle Roy-Delwaide[modifier | modifier le code]
Slogan : Aucun

Aucune plateforme électorale

Une dame de 77 ans, habituée des conseils de ville[10],[11]

Denis Haché[modifier | modifier le code]
Slogan : Aucun

Plongeur au restaurant le Wok N’Roll au centre-ville de Québec.

Louis Méthot[modifier | modifier le code]
Slogan : Aucun

Aucune plateforme électorale

Louis Méthot se présente à la mairie de Québec en ayant une seule promesse : éliminer le Conseil municipal[12].

Enjeux[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

400e anniversaire de Québec[modifier | modifier le code]

Le 400e anniversaire de la ville de Québec sera parmi les plus grands enjeux de cette campagne. En effet, la population vit une certaine réticence face à l'événement, dû à un manque de transparence du Comité du 400e, et à l'abandon de certains projets par la France, dont la modification de la Place de Paris, la chorale de 2008 chanteurs, l'exposition sur les familles souches, etc.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la région de Québec vit actuellement un boom. Ainsi, la ville de Québec est en presque plein emploi, d'où un manque de main-d'œuvre criant. L'immigration y est appelée à jouer un grand rôle.

Environnement[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Le réseau de Tramway de Québec, un projet cher à la communauté d'affaires de Québec, va aussi être mentionné. D'ailleurs, Ann Bourget mentionne que cela devrait être aux deux paliers de gouvernement à payer pour cette nouvelle infrastructure comme il a été le cas à Montréal et Laval[13].

Marc Bellemare et Claude Larose lance la serviette au sujet du tramway, il prône plutôt qu'on desserve la banlieue, car selon eux, l'électorat à conquérir est la banlieue.

Finances publiques[modifier | modifier le code]

Un autre enjeu qui attirera l'attention sera les finances publiques. L'ancienne mairesse, Andrée P. Boucher, en avait fait sa marque.

Négociation des nouvelles conventions collectives[modifier | modifier le code]

La majorité des candidats se montre sur l'offensive avec la promesse de ne rien leur céder, d'abolir des postes, ainsi que de stagner les salaires pour plusieurs années.

Infrastructures sportives[modifier | modifier le code]

Politique extérieure et immigration[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Nota: Les pourcentages représentent un estimé des intentions de vote au sein de l'électorat de la ville de Québec.

Maison de sondage Date Lien R.M.Q.
Ann Bourget
A.C.Q.
Claude Larose
V.Q.
Marc Bellemare
Ind.
Pierre Dolbec
Ind.
Régis Labeaume
Unimarketing 4 septembre 2007 HTML 16 % 5 % 15 % - 5 %
Léger Marketing 7 septembre 2007 HTML 18 % - 10 % - 6 %
Léger Marketing 17 octobre 2007 HTML 32 % 14 % - 6 % 10 %
Léger Marketing 10 novembre 2007 HTML 34 % 8 % 16 % 4 % 16 %
Unimarketing 12 novembre 2007 HTML 33 % 8 % 13 % 4 % 16 %
Léger Marketing 20 novembre 2007 HTML 41 % 4 % 8 % 2 % 25 %
Axiome Marketing 23 novembre 2007 HTML 40,2 % 4,3 % 6,2 % 1,7 % 22 %
Unimarketing 27 novembre 2007 HTML 35 % - - - 29 %
Unimarketing 30 novembre 2007 HTML 36 % 8 % 4 % 2 % 45 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Mairie de Québec
Candidat Parti # de voix % des voix
Régis Labeaume Indépendant 104 964 59,0 %
Ann Bourget Renouveau municipal de Québec 58 199 32,7 %
Marc Bellemare Vision Québec 6 772 3,8 %
Claude Larose Action civique de Québec 2 705 1,5 %
Pierre Dolbec Indépendant 1 482 0,8 %
Vincent Deslauriers Indépendant 1 287 0,7 %
Christian Légaré Indépendant 818 0,5 %
Pierre Bernier Indépendant 797 0,4 %
Michel Vallée Indépendant 200 0,1 %
Bruno Tremblay Indépendant 178 0,1 %
Malvina-Michelle Roy-Delwaide Indépendant 172 0,1 %
Henry Jenkins Indépendant 115 0,1 %
Claude Gagnon Indépendant 91 0,1 %
Denis Haché Indépendant 78 0,0 %
Louis Méthot Indépendant 44 0,0 %
Total: 177 902
Taux de participation: 46 %
Source : Ville de Québec, présidence de l'élection[14],
District électoral de Montcalm
Candidat Parti # de voix % des voix
Anne Guerette Indépendante 2303 43,3 %
Diane Allard Renouveau municipal de Québec 2079 39,0 %
Jacques Langlois Indépendant 676 12,7 %
Rokhia Thiam Vision Québec 201 3,8 %
Alain Proulx Indépendant 65 1,2 %
Total: 5 324
Taux de participation: %
Source : Ville de Québec, présidence de l'élection

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Radio-Canada.ca/Quebec [1], Succession d'Andrée P. Boucher: les hostilités sont lancées.[2]
  2. Le Soleil, Ann Bourget bien en selle [3]
  3. Radio-Canada.ca/Quebec [4], Les intentions se précisent [5]
  4. Radio-Canada.ca/Quebec [6], Agnès renonce [7]
  5. Radio-Canada.ca/Quebec [8], Pierre Dolbec fait le saut [9]
  6. Régys Caron, «Bourget plonge», dans Média Matin Québec, 14 septembre 2007.
  7. Média Matin Québec, 5 novembre 2007 [10]
  8. Radio-Canada.ca/Quebec [11] Un douzième candidat [12]
  9. Élections Municipales Québec 2007, Claude Gagnon (Ind.)
  10. Élections Municipales Québec 2007,Malvina-Michelle Roy-Delwaide (Ind.)
  11. TQS.ca, La course à la mairie de Québec est officiellement lancée
  12. Téléjournal de Radio-Canada.ca/Québec, 9 novembre 2007
  13. Le Soleil, 22 septembre 2007 [13]
  14. Ville de Québec, présidence de l'élection, retrouvé via l'Internet Archive le 10 août 2008.