Élections constituantes népalaises de 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections constituantes népalaises de 2008
Voir et modifier les données sur Wikidata
Élu
Pushpa Kamal DahalVoir et modifier les données sur Wikidata

Les élections constituantes népalaises de 2008, se sont tenues au Népal le . L'Assemblée qui en résulte, et qui comprend 601 députés, doit établir une nouvelle Constitution. L'un des aspects les plus commentés de la future constitution est le devenir de la monarchie, qui sera presque certainement abolie en faveur d'une république[1].

335 députés sont élus au suffrage universel lors d'un scrutin proportionnel plurinominal, et 240 au suffrage universel par voie de Scrutin uninominal majoritaire à un tour en tant que représentants de circonscriptions électorales, tandis que 26 sont nommés par le Conseil des ministres[1].

Résultats[modifier | modifier le code]

Sur 74 partis enregistrés par la Commission électorale du Népal, 55 se sont présentés aux suffrages des électeurs, mais 25 seulement ont eu des élus, que ce soit lors du vote dans les 240 circonscriptions, pour le vote au scrutin uninominal majoritaire à un tour, ou, au niveau national, dans le scrutin proportionnel de liste.

Selon les résultats définitifs, cette élection consacre le triomphe des anciens rebelles maoïstes qui, en enlevant plus du tiers des sièges, devient, à la surprise générale, la première force politique du pays, loin devant leurs principaux rivaux du Congrès népalais et des communistes marxistes-léninistes du PCN (MLU). Il voit également l'émergence significative de mouvements régionalistes tel celui du Madhesi Jana Adhikar Forum qui défend les intérêts des populations de langue maïthili habitant la plaine du Terraï.

Sur la base des résultats de l'élection au scrutin proportionnel, les maoïstes ont rassemblé 30,52 % des suffrages exprimés, contre 22,79 % au Congrès, 21,63 % aux marxistes-léninistes et 6,15 % au Forum du peuple Madhesi. Deux autres formations (le Parti démocrate du Terai-Madhesh et le Parti national démocratique) obtiennent des résultats avoisinant les 3 %, trois autres (le Parti de la bonne volonté, le Front populaire du Népal et une scission du Parti marxiste-léniniste) ont obtenu entre 2 et 1 % des voix et les listes restantes ont toutes rassemblées moins d'un pour cent des suffrages exprimés.

Ainsi, la répartition des 575 élus au suffrage universel se fait de la façon suivante[2] (les 26 sièges restant à pourvoir seront désignés par le futur gouvernement éponyme) :

Élection de l'Assemblée constituante népalaise du 10 avril 2008, résultats
Parti Nombres de sièges
Circon-
scriptions
Listes Nommés TOTAL
Parti communiste unifié du Népal (maoïste) 120 100 9 229
Congrès népalais 37 73 5 115
Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) 33 70 5 108
Forum des droits du peuple madhesi, Népal
(« Madhesi Jana Adhikar Forum, Nepal »)
30 22 2 54
Parti démocrate du Terai-Madhesh
(« Terai-Madhesh Loktantrik Party »)
9 11 1 21
Parti de la bonne volonté
(« S(h)adbavana Party »)
4 5 9
Parti national démocratique
(« Rastriya Prajatantra Party »)
0 8 8
Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste) (2002) 0 8 1 9
Front populaire du Népal
(« Janamorcha Nepal »)
2 5 1 8
Parti communiste du Népal (uni) 0 5 5
Parti des travailleurs et
des paysans du Népal
2 2 1 5
Front populaire national
(« Rastriya Janamorcha »)
1 3 4
Parti national démocratique du Népal
(« Rastriya Prajatantra Party Nepal »)
0 4 4
Rastriya Janashakti Party 0 3 3
Sanghiya Loktantrik Rastriya Manch 0 2 2
Parti népalais de la bonne volonté (Anandidevi)
(« Nepal Sadbhavana Party (Anandidevi) »)
0 2 1 3
Parti national de libération du peuple
(« Rastriya Janamukti Party »)
0 2 2
Parti populaire népalais
(« Nepali Janata Dal »)
0 2 2
Parti communiste du Népal (unifié) 0 2 2
Dalit Janajati Party 0 1 1
Parti national du Népal
(« Nepal Rastriya Party »)
0 1 1
Parti social-démocrate populaire du Népal
(« Samajbadi Prajatantrik Janata Party, Nepal »)
0 1 1
Chure Bhawar Rastriya Ekta Party 0 1 1
Parti démocrate socialiste du Népal
(« Nepal Loktantrik Samajbadi Dal »)
0 1 1
Parti népalais de la famille
(« Nepal Parivar Dal »)
0 1 1
Indépendants 2 0 2
TOTAL 240 335 26 601

Représentation imagée de la répartition des sièges dans l'Assemblée constituante

Depuis le 24 juillet 2008, l'Assemblée constituante est présidée par Subash Chandra Nemwang, membre du Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) (PCN-MLU), qui a prêté serment le 27 juillet.

Suites[modifier | modifier le code]

Cette Assemblée constituante aboutit à une impasse. Le principal point de désaccord concerne le nom à donner aux États de la nouvelle fédération : doivent-ils ou non faire référence à l'identité ethnique de ces États ? Lorsque la date limite prévue pour l'aboutissement des travaux de l'Assemblée est atteinte le 27 mai 2012, le Premier ministre Baburam Bhattarai annonce l'élection d'une nouvelle Assemblée constituante le 22 novembre[3]. Après avoir été repoussée, cette élection doit finalement avoir lieu le 19 novembre 2013[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]